Posted by: africanpressorganization | 3 August 2015

Le HCR aide des réfugiés congolais à rentrer chez eux par avion depuis la République centrafricaine


 

Le HCR aide des réfugiés congolais à rentrer chez eux par avion depuis la République centrafricaine

 

GENEVE, Suisse, 3 août 2015/African Press Organization (APO)/ L’Agence des Nations Unies pour les réfugiés a lancé aujourd’hui un pont aérien pour rapatrier plus de 600 réfugiés vers la République démocratique du Congo (RDC) six ans après leur fuite vers la République centrafricaine (RCA) pour échapper aux attaques des rebelles de l’Armée de résistance du Seigneur (LRA).

Un premier groupe de 39 réfugiés congolais a embarqué à bord d’un avion Dash-8 à Zemio, au sud-est de la RCA, à destination d’Ango situé dans une zone isolée de la province orientale, au nord de la RDC. Au cours des trois prochaines semaines, le HCR prévoit de rapatrier 628 réfugiés au total moyennant 12 vols, dont celui de lundi. Ces chiffres pourraient changer.

Tous les rapatriés avaient affirmé qu’ils souhaitaient quitter Zemio et rentrer dans leur pays, dans la région d’Ango, en raison de la situation sécuritaire instable en République centrafricaine.

Le HCR a coopéré avec les gouvernements de RCA et de RDC pour faciliter le rapatriement librement consenti vers Ango. La LRA y est toujours présente mais les gouvernements estiment que la situation est suffisamment stable pour permettre le retour. Les réfugiés ont été pleinement informés de la situation sécuritaire dans les zones de retour avant de prendre leur décision finale de rentrer.

Quelque 5 000 Congolais ont fui les attaques et les atrocités commises par la LRA entre 2008 et 2009 dans les zones frontalières d’Ango et d’Obo et ont trouvé refuge en RCA. Ce groupe rebelle ougandais tant redouté dévalisait les villageois, pillait les biens, mettait le feu aux maisons, enlevait les habitants, violait les femmes et les jeunes filles et employait les jeunes comme enfants soldats et esclaves sexuels.

La plupart a trouvé refuge à Zemio, un camp géré par le HCR qui héberge aujourd’hui 3 499 réfugiés, dont les 628 qui rentreront dans leur pays dans le cadre du programme de rapatriement par avion. Depuis le déclenchement de la récente vague d’instabilité en RCA en 2012, au moins 2 800 réfugiés congolais sont rentrés chez eux depuis Zemio et d’autres régions de RCA.

Dans le même temps, le HCR recherche des solutions durables pour ceux qui choisissent de ne pas rentrer en RDC. La pénurie de financements pourrait affecter le niveau d’aide à Zemio, situé dans une région instable et difficile d’accès.

Le manque de routes rend le rapatriement par voie terrestre impossible tandis que la piste d’atterrissage a été réhabilitée et étendue à Ango. A leur arrivée, les rapatriés recevront 60 dollars E.-U. chacun pour couvrir le coût du voyage vers leurs villages en empruntant des pistes à moto, vélo ou pied. Le HCR octroie également une allocation de rapatriement de 150 dollars E.-U. par adulte et de 100 dollars E.-U. par enfant. Le Programme alimentaire mondial distribuera des coupons alimentaires.

Les réfugiés rentreront dans une zone où la LRA, affaiblie, a lancé des attaques sporadiques ces derniers mois. Le dernier incident signalé remonte au 16 juillet. Mais le gouvernement à Kinshasa a évalué la situation sécuritaire et donné son feu vert à l’opération de retour.

La LRA est apparue en Ouganda en 1986, a établi sa première base au Soudan en 1993 et s’est déployée en RDC en 2005, avant de se déplacer plus au nord vers la République centrafricaine en 2009. Chassés par les forces armées ougandaises, les rebelles de la LRA qui subsistent se sont retirés dans la forêt au sud-est de la RCA. La LRA continue de causer des ravages et de semer la terreur dans la région.

Le Bureau des Nations chargé de la coordination des affaires humanitaires a signalé une augmentation des attaques et des enlèvements commis par la LRA en RCA et en RDC en 2014. Plus de 180 000 personnes restent déplacées à l’intérieur de leur pays dans les zones touchées par la LRA en RCA et en RDC, et la violence perpétrée par ce groupe rebelle a provoqué la fuite de plus de 30 000 personnes vers les pays voisins.

 

SOURCE 

United Nations – Office of the UN High Commissioner for Refugees (UNHCR)


Categories

%d bloggers like this: