Posted by: africanpressorganization | 9 April 2015

République centrafricaine : MSF suspend une partie de ses activités à Kabo après un assaut contre ses installations


 

République centrafricaine : MSF suspend une partie de ses activités à Kabo après un assaut contre ses installations

 

GENEVE, Suisse, 9 avril 2015/African Press Organization (APO)/ Médecins Sans Frontières (MSF) a retiré une partie de son équipe et a partiellement suspendu ses activités menées au sein de l’hôpital de Kabo, dans le nord de la République centrafricaine, après le violent assaut subi par l’organisation médicale et humanitaire, ce mercredi 1 avril, dans les installations qui servent de bureau et de logement à son équipe internationale. Cette agression contre la communauté humanitaire implique un sérieux obstacle pour l’activité de MSF en faveur de la population de la zone, où près de 50 000 personnes vivent sans aucun autre agent pour leur apporter une assistance sanitaire.

En tant qu’organisation médicale internationale indépendante, MSF a pour unique objectif de répondre aux besoins médicaux et humanitaires des populations à qui elle propose son aide. MSF lance un appel à toutes les parties prenant part au conflit en RCA afin qu’elles respectent les civils et le personnel sanitaire et humanitaire tant centrafricain qu’international.

Lors de l’épisode de mercredi, deux inconnus armés ont profité de la forte pluie qui tombait en fin de journée pour assaillir violemment le complexe de MSF, prenant ensuite la fuite avec divers objets de valeur. Plusieurs membres étrangers de la mission ont été évacués vers la capitale et il a fallu restreindre certaines activités médicales de l’hôpital jusqu’à ce que la situation soit rétablie et que MSF ait des garanties quant à la sécurité de ses installations, patients et équipes de travail. Les soins pédiatriques et les urgences de l’hôpital et des centres de santé de la périphérie de Kabo ont été maintenus.

Après l’incident, les membres de l’organisation se sont mis en contact avec des représentants des acteurs armés et des autorités civiles de la ville pour réitérer le besoin de la communauté humanitaire d’être respectée afin de protéger la population et de préserver de son accès aux soins médicaux de base. En réponse à l’assaut, les dirigeants communautaires ont organisé, mardi dernier, une manifestation contre l’agression à l’encontre de MSF ainsi qu’une journée de fermeture des commerces. Plus de 500 personnes originaires de Kabo et de ses environs sont sorties dans les rues de la ville, avec en tête de cortège le maire et plusieurs délégués de la communauté.

L’attaque de la semaine dernière fait suite à l’assaut armé survenu quelques jours auparavant contre un véhicule de MSF aux alentours de Kabo, alors qu’il rentrait d’une visite à un centre de santé.

« Ce type d’incidents est un symptôme de plus, révélateur du climat de violence dont souffre la RCA. Sans sécurité, nous ne pouvons assurer nos activités et cela met en péril l’assistance sanitaire dont dépendent des milliers de personnes dans le pays », a expliqué la coordinatrice de MSF dans le pays, Laurence de Barros. « Des attaques comme celle-ci se répercutent sur une population qui vit déjà dans une situation très précaire et qui est victime de la violence depuis de nombreuses années », a-t-elle ajouté.

Le nord de la RCA réunit toutes les maladies fréquemment constatées en RCA, comme la malaria, les infections respiratoires et les conjonctivites, et des milliers de patients de la région dépendent de l’intervention de MSF pour pouvoir obtenir un diagnostic et un traitement de leurs pathologies.

MSF travaille en République centrafricaine depuis 1997 et compte plus de 300 travailleurs internationaux et plus de 2 000 travailleurs centrafricains sur place. Depuis décembre 2013, MSF a doublé son niveau d’assistance médicale en réponse à la crise et développe actuellement près de 20 projets, dont certains se destinent aux réfugiés centrafricains présents dans les pays voisins comme le Tchad, le Cameroun et la République démocratique du Congo.

MSF développe des activités à Kabo depuis 2006 et, l’année dernière, elle a prêté assistance à 46 000 personnes dans cette ville, souvent pour des consultations liées à la malaria.

 

SOURCE 

Médecins Sans Frontières (MSF)


Categories

%d bloggers like this: