Posted by: africanpressorganization | 3 July 2015

Le Canada condamne la rupture de la démocratie au Burundi


 

Le Canada condamne la rupture de la démocratie au Burundi

 

OTTAWA, Canada, 3 juillet 2015/African Press Organization (APO)/ L’honorable Rob Nicholson, C.P., c.r., député fédéral de Niagara Falls et ministre des Affaires étrangères, et l’honorable Christian Paradis, ministre du Développement international et de la Francophonie et député fédéral de Mégantic—l’Érable, ont fait aujourd’hui la déclaration suivante :

« Le Canada ne peut reconnaître la légitimité d’élections imposées par les autorités burundaises. Le climat d’intimidation, de violence et de peur instauré par le parti au pouvoir enlève toute crédibilité à ces élections. Il importe de donner aux autorités du Burundi un message clair : un vote forcé est un vote volé.

« Le Canada est alarmé par la violence politique au Burundi, qui a atteint un niveau sans précédent depuis la fin de la guerre civile et le début, en 2005, du premier mandat du gouvernement actuel. Les actes du président Pierre Nkurunziza menacent de ruiner une décennie de paix.

« Nous sommes solidaires des Burundais et exhortons les autorités du Burundi à respecter les droits de leurs citoyens et à résoudre pacifiquement les tensions actuelles, démontrant ainsi leur engagement envers la liberté, la démocratie, les droits de la personne et la primauté du droit. »

 

SOURCE 

Canada – Ministry of Foreign Affairs


Categories

%d bloggers like this: