Posted by: africanpressorganization | 30 April 2015

L’Union Africaine réitère son appel au dialogue et à la retenue au Burundi


 

L’Union Africaine réitère son appel au dialogue et à la retenue au Burundi

 

ADDIS ABEBA, Ethiopie, 30 avril 2015/African Press Organization (APO)/ La Présidente de la Commission de l’Union africaine (UA), Dr.Nkosazana Dlamini Zuma, continue de suivre de près l’évolution de la situation au Burundi. Elle exprime sa préoccupation face à la grave menace que les développements de ces derniers jours font peser sur la stabilité à long terme du Burundi et sur les gains acquis de haute lutte au cours des dernières années sur la voie de la paix, de la sécurité et de la stabilité, ainsi que sur la stabilité régionale. Elle déplore les pertes en vies humaines, transmet les condoléances de l’UA aux familles endeuillées et souhaite un prompt rétablissement à tous ceux qui ont été blessés lors de ces incidents malheureux. Elle exprime également sa profonde préoccupation face au nombre croissant de réfugiés arrivant au Rwanda, en raison de la situation qui prévaut sur le terrain.

 

La Présidente de la Commission souligne la nécessité du dialogue entre les parties prenantes burundaises, en vue de résoudre pacifiquement leurs différends et de créer des conditions propices à la tenue d’élections paisibles, inclusives, libres, régulières et transparentes.

 

La Présidente de la Commission réitère l’appel pressant de l’UA à tous les acteurs concernés pour qu’ils fassent preuve de la plus grande retenue et s’abstiennent de toute action susceptible de compliquer davantage la situation actuelle et les efforts visant sa résolution rapide. Elle se fait l’écho de l’appel lancé par le Conseil de paix et de sécurité (CPS) pour le désarmement urgent de l’ensemble des milices et des groupes armés illégaux, et de sa ferme condamnation des actes de violence. Elle souligne la nécessité d’assurer le respect des libertés fondamentales, conformément aux engagements pris par les États membres aux termes des instruments de l’UA relatifs à la démocratie et aux droits humains.

 

La Présidente de la Commission souligne, une fois de plus, que le Burundi est à une étape cruciale. Toutes les parties prenantes se doivent de se hisser à la hauteur des enjeux du moment, pour permettre au pays de surmonter pacifiquement les problèmes actuels et de renforcer la démocratie et l’État de droit.

 

SOURCE 

African Union Commission (AUC)


Categories

%d bloggers like this: