Posted by: africanpressorganization | 29 April 2015

La violence n’est pas la solution à la crise du Burundi


 

La violence n’est pas la solution à la crise du Burundi

 

GENEVE, Suisse, 29 avril 2015/African Press Organization (APO)/ Déplorant la violence qui frappe le Burundi ces derniers jours et qui aurait coûté la vie à plusieurs manifestants suite à des heurts avec la police, l’Union interparlementaire (UIP) engage toutes les parties à faire preuve de la plus grande retenue et à éviter toute nouvelle effusion de sang.

 

L’UIP est de plus en plus préoccupée par la montée de la violence suite au mouvement de contestation visant à empêcher le Président Nkurunziza de briguer un troisième mandat et au déploiement de policiers armés face à ces manifestations.

 

Ce mouvement est le plus important qu’ait connu le pays depuis la fin de la guerre civile en 2005, avec l’arrivée au pouvoir du Président Nkurunziza.

 

L’UIP rappelle que la liberté de réunion pacifique est un droit fondamental de la démocratie qu’il convient de respecter et de protéger.

 

L’Organisation appelle en outre à un processus électoral pacifique, transparent et régulier afin que le Burundi poursuive sa progression sur la voie de la démocratie suite à ce conflit. Il s’agit là d’un élément essentiel pour prévenir une nouvelle instabilité politique et éviter les violences. Les élections municipales et législatives débuteront en mai et le scrutin présidentiel, le 26 juin.

 

L’UIP a décidé de suivre la situation de près.

 

SOURCE 

Inter-Parliamentary Union (IPU)


Categories

%d bloggers like this: