Posted by: africanpressorganization | 16 April 2015

Visite Ad Limina des Evêques kényans


 

Visite Ad Limina des Evêques kényans

 

VATICAN, Saint-Siège, 16 avril 2015/African Press Organization (APO)/ Le Pape François a reçu les Evêques du Japon en conclusion de leur visite Ad Limina. Dans le discours qu’il leur a remis, il a d’abord rappelé que nombre d’entre eux se sont préparés au sacerdoce à Rome: Le nombre de séminaristes qui étudient à Rome comme au pays prouve, a-t-il dit à ses hôtes, “de manière éloquent l’attention que Dieu porte à leurs Eglises particulières. Mais les premiers signes de la vocation sacerdotale naissent bien avant le séminaire, au sein de la famille, qui la fait grandir. C’est pourquoi il faut répondre à l’appel et aux attentes des futurs prêtres par un formation intellectuelle, spirituelle et pastorale riche et variée. Conscient de l’enjeu, je vous encourage à redoubler d’efforts tant dans vos diocèses qu’au niveau de votre conférence, afin que l’oeuvre du Seigneur s’accomplisse… En cette Année de la vie consacrée, saluons aussi les religieux et autres consacrés qui ont renoncé au monde pour le Royaume. Ils sont une bénédiction pour l’Eglise du Kenya comme pour la société kényane. De bien des manières l’Eglise est appelée à proposer une culture élargie, une expérience fondée sur le témoignage de la vie nouvelle promise par le Christ et annoncée dans l’Evangile. Sans interférer dans la vie politique, elle doit réaffirmer y compris face aux autorités les principes moraux favorables au bien et au progrès de la société. Dans l’accomplissement de sa mission apostolique l’Eglise doit défendre les pauvres, lutter contre la corruption et tout abus de pouvoir, en donnant elle même l’exemple… Je veux saluer le travail humble et efficace des catholiques animant les institutions qui aident tant de personnes dans le pays, matériellement comme spirituellement, écoles et universités, hôpitaux et foyers pour orphelins, malades et moribonds, dispensaires sociaux”. Puis le Saint-Père écrit que l’Eglise du Kenya est restée fidèle à sa tradition de réconciliation, de justice et de paix: “Fidèles à votre patrimoine de foi et d’enseignement moral, renforcez donc”, recommande-t-il aux évêques, “votre engagement au côté des autres chrétiens et des non chrétiens. Ainsi servirez vous la paix par le dialogue, la fraternité et l’amitié, tout en dénonçant efficacement toute forme de violence, celle notamment commise au nom de Dieu. Ainsi aiderez-vous vos concitoyens”. Puis il a évoqué les victimes de récents “actes terroristes et d’hostilités ethniques, tant au Kenya que dans d’autres pays d’Afrique, “en particulier les personnes assassinées ce Vendredi Saint sur le campus de Garissa. Puissent-ils reposer en paix, et leurs bourreaux découvrir la raison et trouver la réconciliation”. Enfin le Pape a encouragé ses hôtes à être particulièrement attentifs à la famille, à la veille du Synode ordinaire devant aborder la question dans le contexte de la nouvelle évangélisation: Il faut aider les familles qui souffrent d’un mariage en crise, “de l’infidélité, de la drogue et de la violence”. L’Eglise au Kenya doit aussi renforcer son ministère auprès des jeunes, “en les préparant à être des disciples capables de s’engager de manière permanente dans le mariage, le sacerdoce et la vie religieuse”. Il espère que le Jubilé de la divine miséricorde sera “une occasion de pardon et d’assainissement, de conversion et de grâce pour tous les fidèles… Touchés par la miséricorde infinie du Christ, les fidèles doivent être des signes de la réconciliation, de la justice et de la paix que Dieu veut pour le Kenya et pour l’Afrique”.

 

SOURCE 

Vatican Information Service (VIS)


Categories

%d bloggers like this: