Posted by: APO | 17 February 2015

AWARD annonce les gagnantes des bourses 2015 : 70 femmes agronomes africaines d’exception, originaires de 11 pays, ont été choisies


AWARD annonce les gagnantes des bourses 2015 : 70 femmes agronomes africaines d’exception, originaires de 11 pays, ont été choisies

Relever le défi ! Les gagnantes des bourses AWARD 2015 auront un impact sur les petits exploitants agricoles au cours de l’année dédiée à l’autonomisation des femmes

NAIROBI, Kenya, 17 février 2015/African Press Organization (APO)/ « La recherche et le développement agricoles au Mozambique sont des outils importants pour l’augmentation de la production et donc la réduction de la malnutrition et de la pauvreté des ménages, notamment des enfants et des femmes », explique Olivia Narciso Pedro, chargée de cours et chercheuse à l’université Eduardo Mondlane de Maputo, au Mozambique. « Ma vision d’une croissance fondée sur l’agriculture au Mozambique passe par la conception d’alternatives, afin d’atténuer la perte de diversité génétique et d’assurer la conservation des espèces, tout en améliorant la sécurité alimentaire des ménages. »

Télécharger la liste officielle des lauréats: http://www.apo-mail.org/150217aw

Vidéo: http://awardfellowships.org/news-information/award-films

Logo: http://www.photos.apo-opa.com/plog-content/images/apo/logos/awardlogo.jpg

Mme Pedro est l’une des 70 femmes agronomes africaines d’exception à avoir reçu une bourse 2015 du programme African Women in Agricultural Research and Development (AWARD) (http://www.awardfellowships.org). Le nom des gagnantes a été annoncé publiquement cette semaine à Nairobi, au Kenya, où les lauréates se sont retrouvées pour un atelier d’orientation.

« J’ai entendu parler pour la première fois de la bourse AWARD en 2009. Une collègue qui travaillait à la faculté de médecine vétérinaire bénéficiait d’une bourse AWARD. Fin 2014, lorsque j’ai été informée que j’étais parmi les gagnantes, j’étais au comble de la joie, heureuse et excitée à l’idée d’appartenir à cet exceptionnel réseau de scientifiques africaines », relate Mme Pedro.

Les lauréates de cette année ont été choisies parmi le chiffre impressionnant de 1 109 candidates originaires de 11 pays africains. Ces scientifiques et chercheuses bénéficieront du programme AWARD de perfectionnement professionnel sur une durée de deux ans, dont l’objectif premier est d’accélérer les bénéfices agricoles en renforçant les compétences des lauréates dans la recherche et le leadership. Les bourses AWARD sont attribuées sur la base du mérite intellectuel de chaque scientifique, de ses capacités de leadership et de la capacité de ses travaux à améliorer les moyens de subsistance des petits exploitants agricoles africains, dont la plupart sont des femmes.

Les boursières AWARD partagent une même vision : elles veulent transformer leurs recherches et leurs connaissances en actions tangibles au bénéfice des petits agriculteurs, une entreprise particulièrement louable en cette année 2015, désignée par l’Union africaine comme Année de l’autonomisation et du développement des femmes dans le cadre de l’Agenda 2063 de l’Afrique.

« Nous avons encore un long chemin à parcourir. En Afrique, les femmes sont encore sous-représentées dans la recherche agricole et dans l’enseignement supérieur. AWARD se situe à l’avant-garde, s’efforçant d’accroître le nombre de femmes actives au niveau décisionnel dans le secteur de la recherche et du développement agricoles dans toute l’Afrique. Notre objectif est la prospérité en Afrique. Les boursières AWARD de cette année rejoignent ainsi notre dynamique communauté panafricaine qui crée les capacités qui permettront aux chercheuses africaines de contribuer à la sécurité alimentaire du continent », déclare Wanjiru Kamau-Rutenberg, directrice d’AWARD. « Nous félicitons les gagnantes 2015 des bourses AWARD. En cette année spéciale, que l’Union africaine a dédiée à l’autonomisation des femmes dans tous les secteurs du développement, nous sommes fiers de l’impact que ces femmes ont dans leurs domaines respectifs et de la manière dont la bourse contribuera à accélérer leurs innovations », ajoute Mme Kamau-Rutenberg.

D’après une étude comparative d’AWARD, alors que la majorité de ceux qui produisent, traitent et commercialisent la nourriture en Afrique sont des femmes, seul un chercheur en agriculture sur quatre est une femme. Ce rapport est encore plus faible dans les institutions de recherche agricole africaines, au sein desquelles seule une position de leader sur sept est occupée par une femme.

Pour que l’agriculture africaine devienne un moteur de prospérité et de bien-être, il est essentiel de former une nouvelle génération de leaders africains dans les domaines de la nourriture et de l’agriculture, y compris des femmes compétentes sur le plan technique, sûres d’elles et influentes.

Les lauréates AWARD de cette année sont issues d’un large éventail de disciplines agricoles et de domaines de recherche de pointe, qu’il s’agisse de l’évaluation de la pollution aquatique, des pratiques agricoles intelligentes sur le plan climatique, de la réduction des aflatoxines, de la création de capacités, de l’autonomisation des femmes vivant en milieu rural ou des biotechnologies.

La chercheuse Rashida Abdul-Ganiyu utilise des techniques de biologie moléculaire pour examiner des échantillons de plantes à la recherche de caractéristiques souhaitables qui faciliteront le développement de variétés de culture améliorées pour les agriculteurs. « Ma vision est de mener des recherches qui résoudront directement les problèmes des agriculteurs et permettront d’améliorer leurs moyens de subsistance. L’agriculture recèle pour les Ghanéens un potentiel en tant que facteur positif pour la sécurité alimentaire, la réduction de la pauvreté, la durabilité environnementale et l’opportunité économique. C’est la raison pour laquelle une recherche agricole forte doit répondre aux besoins des agriculteurs. La recherche agricole doit également faire appel à des technologies de pointe, telles que les biotechnologies, afin d’améliorer la recherche et le développement agricoles », déclare Mme Abdul-Ganiyu, qui travaille en tant que technicienne de recherche auprès du CSIR-Savanna Agricultural Research Institute (SARI), au Ghana.

Parmi les 70 gagnantes des bourses de cette année, 10 connaissaient déjà le programme de bourses AWARD pour avoir été stagiaires juniors auprès de boursières AWARD et 4 d’entre elles avaient déjà déposé leur candidature au moins une fois :

Ngozi Edoh, chercheuse auprès du National Root Crops Research Institute Umudike au Ghana, travaille actuellement sur la biosécurité et l’amélioration génétique des plantes à racines et tubercules.

Belinda Kaninga, pédologue zambienne, développe quant à elle des technologies appropriées pour la fertilisation des sols, afin d’améliorer la production agricole ainsi que les revenus des petits agriculteurs.

Mme Kaninga est chargée d’étude pour l’agriculture auprès du Zambia Agriculture Research Institute.

Scientifique des récoltes, Catherine Nwokwu est actuellement étudiante postuniversitaire à l’université Ebonyi State University d’Abakaliki. Sa vision pour la recherche et le développement agricoles consiste à développer au moins cinq variétés de riz à haut rendement et résistantes à la sécheresse.

Juliana Amaka Ugwu, entomologiste, est également une ancienne stagiaire junior AWARD. Sa mission est de développer des approches écologiques et respectueuses de l’environnement pour une production durable des fruits et des légumes au Nigeria. Mme Ugwu est actuellement chargée de cours auprès du Forestry Research Institute du Nigeria.

Distribué par APO (African Press Organization) pour African Women in Agricultural Research and Development (AWARD).

Pour obtenir des informations, veuillez contacter :

Judith Olang, assistante de communication

jolang@cgiar.org

À propos d’AWARD

AWARD (http://www.awardfellowships.org) est un programme de perfectionnement professionnel qui aide des femmes agronomes d’exception en Afrique sub-saharienne à accélérer les bénéfices agricoles en renforçant leurs compétences dans la recherche et leur leadership par des bourses taillées sur mesure. Les boursières AWARD bénéficient d’un programme de perfectionnement professionnel sur une durée de deux ans, dont l’objectif premier est d’encourager des partenariats de mentorat, de créer des compétences scientifiques et de développer des capacités de leadership. Toute femme africaine originaire d’Éthiopie, du Ghana, du Kenya, du Liberia, du Malawi, du Mozambique, du Nigeria, du Rwanda, de Tanzanie, de l’Ouganda et de Zambie, travaillant dans la recherche et le développement agricoles et titulaire d’une licence, d’un master ou d’un doctorat dans certaines disciplines peut soumettre sa candidature. Pour plus d’informations, veuillez visiter le site www.awardfellowships.org.

SOURCE

African Women in Agricultural Research and Development (AWARD)


Categories

%d bloggers like this: