Posted by: APO | 14 November 2014

GSK lance le premier appel à propositions pour des recherches sur les maladies non transmissibles (MNT) en Afrique sub-saharienne


GSK lance le premier appel à propositions pour des recherches sur les maladies non transmissibles (MNT) en Afrique sub-saharienne

Jusqu’à 4 millions de livres Sterling seront disponibles dans cette première phase de financement

LONDRES, Royaume-Uni, 14 novembre 2014/African Press Organization (APO)/ GSK (http://www.gsk.com) a lancé aujourd’hui le premier appel à propositions pour son Laboratoire Ouvert (« Open Lab ») sur les  MNT en Afrique, dans le but de soutenir la recherche scientifique indispensable pour les maladies non transmissibles (MNT) en Afrique. Jusqu’à 4 millions de livres Sterling seront disponibles dans cette première phase de financement pour soutenir les propositions de chercheurs sélectionnés en Côte d’Ivoire, au Cameroun, au Ghana, en Gambie, au Nigeria, au Kenya, en Ouganda et au Malawi.

Logo GSK: http://www.photos.apo-opa.com/plog-content/images/apo/logos/glaxosmithkline.jpg

Le Laboratoire Ouvert sur les MNT en Afrique a été mis en place par GSK en début d’année, avec un engagement de financement de 25 millions de livres Sterling sur cinq ans, dans le cadre d’une série d’investissements stratégiques en Afrique sub-saharienne. Dans cette région, et dans les pays en développement, les maladies non transmissibles, telles que le cancer et le diabète, deviennent de plus en plus courantes, et nous devons en apprendre davantage sur la façon – et pourquoi – ces maladies se manifestent différemment dans ce contexte. Le Laboratoire Ouvert sur les MNT en Afrique vise à répondre à cette problématique à travers la création d’un réseau de recherche innovant qui verra les scientifiques de GSK collaborer avec des chercheurs à travers l’Afrique sur la recherche épidémiologique, génétique et interventionnelle de haut niveau, à partir de son hub au département R&D de GSK à Stevenage, au Royaume-Uni. L’objectif du Laboratoire Ouvert est de guider particulièrement les interventions pour la prévention et le traitement de cinq maladies prioritaires – le cancer, les maladies cardiovasculaires, le diabète, les maladies rénales chroniques et les maladies respiratoires chroniques – tout en aidant à renforcer l’expertise locale et la création d’une nouvelle génération d’experts africains en MNT.

Ce projet s’appuie sur le succès du Laboratoire Ouvert de GSK à Tres Cantos, en Espagne, qui permet aux chercheurs indépendants d’avoir accès aux installations, ressources et connaissances de GSK pour aider à faire avancer leurs propres projets de recherche sur les maladies dans les pays en développement telles que le paludisme, la tuberculose et la leishmaniose. Depuis que le Laboratoire Ouvert de Tres Cantos a été créé, 15 projets d’institutions d’envergure mondiale ont été achevés, faisant avancer la recherche indispensable pour les maladies dans les pays en développement.

Un groupe consultatif indépendant externe, composé d’experts cliniques et scientifiques dans le domaine des maladies non transmissibles, examinera les demandes au Laboratoire Ouvert sur les MNT, avec des recommandations de financement basées sur le mérite scientifique. Le groupe sera composé d’une majorité de membres africains afin d’assurer que seule une recherche pertinente au niveau local est financée.

Un deuxième appel à propositions en Afrique du Sud, prévu pour le début de 2015, sera lancé en collaboration avec les Conseils de Recherche Médicale d’Afrique du Sud et du Royaume-Uni, avec un financement total de 5 millions de livres Sterling.

Le Dr Mike Strange, Responsable par intérim du Laboratoire Ouvert sur les MNT en Afrique, a déclaré : « Nous croyons que le réseau de recherche hautement collaboratif que nous créons par le biais du Laboratoire Ouvert sur les MNT en Afrique a le potentiel pour considérablement améliorer la compréhension des maladies non-transmissibles sur le Continent – et en fin de compte, pourrait accélérer le développement de nouveaux médicaments plus efficaces pour les traiter.

Le lancement de notre premier appel à propositions est une étape importante pour cette initiative, et nous encourageons les chercheurs travaillant dans le domaine des maladies non transmissibles qui sont basés dans les huit pays éligibles à envisager de postuler pour le financement et le soutien de spécialistes qui seront à leur disposition par ce biais ».

Pour plus d’informations, ou pour soumettre une idée de recherche pour examen, veuillez visitez www.gsk.com/africa-ncd-openlab.

Distribué par APO (African Press Organization) pour GlaxoSmithKline (GSK).

Notes aux rédacteurs

• GSK (http://www.gsk.com) a une longue expérience dans les pays en développement, y compris le développement et l’expérimentation de nouveaux vaccins contre le paludisme et Ebola. Ses vaccins sont inclus dans des campagnes de vaccination dans 170 pays à travers le monde et, dans les 862 millions de doses de vaccins livrés en 2013, plus de 80 % ont été expédiés pour une utilisation dans les pays en développement.

• En 2015, GSK offrira sa cinq-milliardième tablette d’albendazole pour traiter les vers intestinaux et la filariose lymphatique – une partie de l’engagement à long terme de l’entreprise pour lutter contre les maladies tropicales négligées qui touchent les gens dans les pays les plus pauvres du monde.

• GSK a formé un partenariat novateur de cinq ans avec Save the Children pour aider à sauver la vie d’un million d’enfants vivant dans les pays les plus pauvres en Afrique. Le partenariat combine les ressources et les capacités des deux organisations pour aider à apporter des médicaments et des vaccins à certains des enfants les plus pauvres du monde, former des milliers de travailleurs de la santé, et chercher à atténuer la malnutrition des enfants.

• En mars 2014, GSK a annoncé une série d’investissements ciblés jusqu’à 130 millions de livres Sterling en Afrique pour les cinq prochaines années, conçus pour répondre à des besoins urgents en matière de santé et contribuer à la croissance des activités à long terme.

Renseignements GSK :

Contacts presse Royaume Uni :        David Mawdsley        +44 (0) 20 8047 5502 (Londres)

            Simon Steel    +44 (0) 20 8047 5502 (Londres)

            David Daley   +44 (0) 20 8047 5502 (Londres)

            Catherine Hartley      +44 (0) 20 8047 5502 (Londres)

            Sarah Spencer +44 (0) 20 8047 5502 (Londres)

Contacts presse USA :           Juan Carlos Molina    +1 919 483 0471        (Caroline du Nord)

            Bradd Pavur   +1 919 483 0044        (Caroline du Nord)

            Karen Collins +1 919 483 2527        (Caroline du Nord)

            Melinda Stubbee        +1 919 483 2510        (Caroline du Nord)

            Sarah Alspach            +1 202 715 1048        (Washington, DC)

Analystes, investisseurs :      Ziba Shamsi   +44 (0) 20 8047 3289 (Londres)

            Kirsty Collins (SRI & CG)    +44 (0) 20 8047 5534 (Londres)

            Tom Curry      + 1 215 751 5419       (Philadelphie)

            Gary Davies   +44 (0) 20 8047 5503 (Londres)

            James Dodwell           +44 (0) 20 8047 2406 (Londres)

            Jeff McLaughlin        +1 215 751 7002        (Philadelphie)

Mise en garde concernant les déclarations prospectives

GSK avertit les investisseurs que les déclarations ou les projections prospectives faites par GSK, y compris celles dans le présent communiqué, sont sujettes à des risques et incertitudes qui pourraient faire que les résultats réels diffèrent sensiblement de ceux prévus. De tels facteurs comprennent, mais ne sont pas limités à, ceux décrits sous la rubrique 3.D «facteurs de risque» dans le rapport annuel de la société sur le formulaire 20-F pour 2013.

Enregistré en Angleterre et au Pays de Galles :

n ° 3888792

Siège social :

980 Great West Road

Brentford, Middlesex

TW8 9GS

SOURCE

GlaxoSmithKline (GSK)


Categories

%d bloggers like this: