Posted by: africanpressorganization | 29 September 2014

Réunion de haut niveau aux Nations unies sur la riposte à l’épidémie de maladie du virus Ebola


 

Réunion de haut niveau aux Nations unies sur la riposte à l’épidémie de maladie du virus Ebola

 

NEW YORK, 29 septembre 2014/African Press Organization (APO)/ Remarques de M. Elhadj As Sy

Secrétaire général

Fédération internationale des Sociétés de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge (FICR)

 

•    Dans sa progression à travers la Guinée, la Sierra Leone et le Liberia, Ebola s’est heurté à nous: la FICR, avec 25 000 volontaires de la Croix-Rouge sur le terrain et trois Sociétés nationales appuyées par un Mouvement regroupant 189 Sociétés nationales, 17 millions de volontaires et le Comité international de la Croix-Rouge.

 

•    La Croix-Rouge et le Croissant-Rouge sont présents depuis le début de la crise. Nous avons mobilisé et formé quelque 5000 volontaires et déployé 137 délégués internationaux pour accomplir ce que nous pensions devoir être nos tâches essentielles: aménager un hôpital de campagne, aider à localiser les personnes ayant été en contact avec des malades, et diffuser des informations parmi les communautés locales.

 

•    Mais, bientôt, la réalité nous a rattrapés et notre humanité a été sollicitée également par la brutale hausse de la mortalité et le devoir d’assister les défunts et leurs proches dans le respect et la dignité.

 

•    Nous avons depuis lors assis notre réputation dans la «gestion des cadavres»; mais nous ne «gérons» pas les cadavres – nous accompagnons, dans le respect et la dignité, nos frères humains décédés et aidons à préparer les dépouilles mortuaires et à en disposer conformément aux rites et traditions locaux. Nous ne gérons pas les «cadavres», car, selon les croyances et cultures en vigueur dans cette région de l’Afrique occidentale – d’où je suis moi-même originaire – nos défunts ne sont pas regardés comme véritablement morts. Un lien continue d’unir ceux qui sont partis et ceux qui restent, nos chers disparus restent à jamais présents dans nos coeurs. C’est dans cet esprit que nous accomplissons notre tâche.

 

•    Nous, membres de la Croix-Rouge, avons ainsi accompagné et enseveli de manière sécurisée 1353 corps à ce jour; en Guinée, nous avons pris en charge les sépultures de la quasi totalité (97%) des victimes d’Ebola.

 

•    Nos résultats ne peuvent pas se mesurer au nombre des personnes que nous enterrons. Nous devons assurer de meilleurs services de prévention et de soins plus rapidement, et la mesure de notre succès doit être la diminution du nombre de décès et de corps à ensevelir.

 

•    Notre centre de traitement en Sierra Leone, aux côtés de MSF, ne suffit pas! Nous, Croix-Rouge, devons faire davantage, et avec votre appui, nous le pouvons.

 

•    Nous devons nous engager dans des efforts d’apaisement social et de réconciliation. Les individus et les communautés ne comprennent pas que nous les exhortions à nous abandonner le soin de leurs parents et amis, que nous les mettions à l’isolement pour les soigner, puis que nous rendions – dans plus de 80% des cas – des morts que nous interdisons aux gens de toucher, de laver, de garder auprès d’eux le temps des rites funéraires traditionnels. Ils ne peuvent comprendre cela, et nos employés et volontaires qui sont en première ligne paient déjà un prix énorme pour cette réaction humaine et ce manque de compréhension parfaitement normaux de la part des familles et communautés affectées.

 

•    Telle est la réalité d’Ebola, Monsieur le secrétaire général, une réalité très difficile à communiquer tant qu’on ne l’a pas côtoyée, une réalité difficile à admettre jusqu’à ce que, par malheur, un ami, un frère ou une soeur soit personnellement touchée.

 

•    Nous, à la Croix-Rouge, devons faire davantage et nous le pouvons; mais, pour cela, nous avons besoin de votre solidarité et de votre concours.

 

•    Quand Ebola s’en ira de la région – et j’espère que ce jour est proche – nos 25 000 volontaires et nos trois Sociétés nationales resteront et continueront d’aider les individus et les communautés à faire face aux défis et difficultés du moment.

 

•    Le Mouvement de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge sera toujours présent à vos côtés!

 

Merci beaucoup

 

SOURCE 

International Federation of Red Cross and Red Crescent Societies (IFRC)


Categories

%d bloggers like this: