Posted by: APO | 25 September 2014

Les africains de l’Ouest triomphent au gala de remise du Prix Anzisha 2014


Les africains de l’Ouest triomphent au gala de remise du Prix Anzisha 2014

Le Camerounais Alain Nteff est désigné lauréat du prix Anzisha, premier prix africain récompensant les jeunes entrepreneurs

JOHANNESBURG, Afrique du Sud, 25 septembre 2014/African Press Organization (APO)/ Alain Nteff (Cameroun), fondateur de Gifted Mom, a été déclaré lauréat du 4e prix annuel Anzisha (http://www.anzishaprize.org), bénéficiant d’une dotation de 25 000 dollars pour soutenir son entreprise à vocation sociale. Il fait ainsi figure de chef de file d’une classe émergente de jeunes entrepreneurs africains.

Logo: http://www.photos.apo-opa.com/plog-content/images/apo/logos/anzisha.jpg

Photos: http://www.photos.apo-opa.com/index.php?searchterms=AnzishaPrize2014&level=search

Deux autres finalistes sont récompensés : la Sud-Africaine Thato Kgatlhanye, productrice de sacs pour écoliers, qui est le second lauréat du prix et l’agriculteur ivoirien Gabriel Kombassere âgé de 17 ans, qui s’est classé troisième. Les récompenses financières d’un montant respectif de 15 000 et 12 500 dollars qui leur ont été décernées visent à stimuler la croissance de leurs entreprises.

Âgé de 18 ans, le Kenyan Tom Osborn, fondateur du projet de combustible écologique Greenchar, a quant à lui remporté un prix spécial Énergie doté de 10 000 dollars remis par le Donors Circle for Africa (Cercle de donateurs pour l’Afrique). Le jury chargé de sélectionner les lauréats du prix de cette année était composé de membres très respectés du milieu des affaires, à savoir Wendy Luhabe (Afrique du Sud), Khanyi Dhlomo (Afrique du Sud), Willy Mukiny Yav (RDC), Wanjiru Waithaka (Kenya) et Mohamed Nanabhay (Afrique du Sud).

Les finalistes de l’édition 2014 du prix Anzisha ont été conviés à une cérémonie prestigieuse qui s’est tenue hier soir aux Focus Rooms à Sunninghill, Johannesburg, et dont le principal orateur était Divine Ndhlukula, fondatrice et directrice générale de Securico, l’une des plus grandes sociétés de sécurité du Zimbabwe.

Nteff Alain (22 ans) a fondé le projet Gifted Mom, plateforme à contenu électronique destinée aux femmes enceintes vivant dans des régions mal desservies, afin d’aider ces femmes à mener leurs grossesses à terme sans risque et de lutter contre le manque d’accès et de connaissances qui entraîne le taux élevé de mortalité maternelle et infantile que connaît le Cameroun. Gifted Mom travaille avec des prestataires de services de santé et des étudiants en médecine en vue de créer des profils de femmes enceintes, ce qui permet l’envoi d’alertes automatisées facilitant l’accès de ces femmes aux soins prénatals. Depuis son lancement, le projet a permis de former plus de 200 étudiants en médecine, de toucher plus de 1 200 femmes enceintes et d’augmenter de 20 % le taux de fréquentation des services de soins prénatals des femmes enceintes de 15 communautés rurales.

Thato Kgathlanye (21 ans) est la cofondatrice de l’initiative Repurpose Schoolbags qui fabrique des sacs pour écoliers à partir de sacs en plastique recyclés en les équipant d’une unité solaire. Intégrés aux sacs des écoliers, ces minuscules panneaux solaires se rechargent pendant la journée, produisant ainsi assez de lumière pour permettre aux enfants d’étudier après la tombée de la nuit. Cette jeune femme entrepreneur dirige une usine à Rustenburg (Afrique du Sud), où elle emploie huit femmes. Par son initiative, elle a influencé de manière positive la vie de plus de 120 enfants et s’est employée à réduire considérablement l’empreinte carbone de son entreprise en recyclant plus de 10 000 sacs plastiques.

Gabriel Kombassere (17 ans) a créé Ribla Neda, une association dont l’objectif est d’éradiquer la famine dans sa région d’origine. Son action est guidée par le précepte suivant : « Même en faisant des études, nous pouvons être utiles à nos parents. » Ayant travaillé dans les champs dès l’âge de huit ans, il a demandé à son oncle de lui prêter une parcelle pour y cultiver du manioc et du maïs. Il emploie quatre étudiants dans son organisation qui compte à présent 30 membres. Chaque année, il produit plus de 20 sacs de maïs et une cargaison de manioc.

Tom Osborn (18 ans) est quant à lui le fondateur de Greenchar, un projet d’énergie propre comprenant la fabrication de briquettes de charbon de bois et la distribution dans tout le Kenya de cuisinières respectueuses de l’environnement. Il a lancé cette initiative afin de lutter contre la déforestation et les problèmes de santé causés par l’inhalation de fumées de charbon de bois. Les briquettes Greenchar sont carbonisées, ce qui permet d’obtenir des briquettes de charbon de longue durée, à haute énergie et sans fumée, à partir de forêts gérées durablement. Tom a récemment été nommé Echoing Green fellow.

« Chaque année, il est de plus en plus difficile de choisir un gagnant », précise Josh Adler, directeur du Centre of Entrepreneurship de l’African Leadership Academy. « Tous nos finalistes de cette année sont de radieux exemples de l’esprit d’entreprise des jeunes – qui, nous l’espérons, sauront inspirer les jeunes de tout le continent et les pousser à créer des entreprises similaires. »

Koffi Assouan, directeur du programme Economic Opportunities for Youth de la MasterCard Foundation ajoute : « Nous sommes absolument ravis de nous associer une fois encore à ce programme merveilleux et souhaitons aux lauréats du prix beaucoup de succès au moment où ils investissent leur récompense financière pour développer leurs entreprises. »

Le prix Anzisha, premier prix africain récompensant des jeunes entrepreneurs, a reçu cette année 339 candidatures, en provenance de 32 pays africains.

Le prix Anzisha, qui célèbre cette année sa quatrième édition, est le fruit d’un partenariat entre l’African Leadership Academy et The MasterCard Foundation. 12 finalistes se sont rendus à Johannesburg, en Afrique du Sud, pour participer à la semaine Anzisha 2014, qui s’est tenue du 18 au 25 septembre et à l’occasion de laquelle un jury composé de différents membres du monde des affaires s’est réuni pour sélectionner les lauréats du prix. Les finalistes ont bénéficié d’une formation à la célèbre faculté Entrepreneurial Leadership (leadership entrepreneurial) de l’African Leadership Academy et ont eu l’occasion de discuter avec des leaders et mentors du secteur ainsi qu’avec des acteurs du changement d’un bout à l’autre du continent.

Distribué par APO (African Press Organization) pour le Anzisha Prize.

Interlocuteur pour les médias :

Lydia Byarugaba – lbyarugaba@africanleadershipacademy.org ou +27 84 375 1222

Si vous souhaitez écrire un article sur la base de ce communiqué de presse, l’équipe du prix Anzisha souhaite placer un lien vers votre article sur son site Web. Veuillez envoyer tout article à l’adresse lbyarugaba@africanleadershipacademy.org.

Pour plus d’informations sur le prix Anzisha et la campagne, voir :

Site Web : www.anzishaprize.org

Facebook : www.facebook.com/anzishaprize

Twitter : @anzishaprize

NOTES AUX ÉDITEURS

À propos du prix Anzisha

Le prix Anzisha est géré par le Centre for Entrepreneurial Leadership (Centre pour un leadership entrepreneurial) de l’African Leadership Academy, qui a été fondé dans le cadre du partenariat établi depuis plusieurs années avec The MasterCard Foundation. En instaurant le prix Anzisha, les organisateurs ont souhaité promouvoir l’esprit d’innovation et d’entreprise auprès de la jeunesse africaine.

À propos de l’African Leadership Academy

L’African Leadership Academy (ALA) souhaite transformer l’Afrique en développant un réseau puissant de chefs d’entreprise, dont la coopération permettra de parvenir à un impact social considérable. Chaque année, l’ALA réunit les jeunes leaders les plus prometteurs des 54 pays d’Afrique dans le cadre d’un programme préuniversitaire qui se tient en Afrique du Sud et dont les trois principales disciplines sont le leadership, l’esprit d’entreprise et les études africaines. L’ALA accompagne l’éducation de ces jeunes tout au long de leur vie, à l’université et au-delà, en leur fournissant des formations continues dans le domaine du leadership et de l’entrepreneuriat et en les mettant en relation avec des réseaux, où force humaine et capitaux se réunissent pour permettre des changements de grande envergure. Pour plus d’informations, voir http://africanleadershipacademy.org.

À propos de The MasterCard Foundation

The MasterCard Foundation est une organisation indépendante internationale basée à Toronto, au Canada, et possédant des actifs de plus de 9 milliards de dollars. En coopération avec des partenaires répartis dans 49 pays, elle offre la possibilité à ceux qui le souhaitent d’apprendre et de s’épanouir. Les programmes de la Fondation encouragent l’inclusion financière et font progresser l’apprentissage des jeunes, essentiellement en Afrique. Établie en 2006 grâce à la générosité de MasterCard Worldwide à l’occasion de sa transformation en société anonyme, la Fondation est une entité distincte et indépendante. Les politiques, les activités et les décisions en matière de financement de la Fondation sont déterminées par son propre Conseil d’administration ainsi que par son PDG. Pour de plus amples informations sur la Fondation, veuillez visiter le site www.mastercardfdn.org.

SOURCE

Anzisha Prize


Categories

%d bloggers like this: