Posted by: africanpressorganization | 25 September 2014

Le Canada fournit une aide supplémentaire pour lutter contre l’éclosion du virus Ebola en Afrique de l’Ouest


 

Le Canada fournit une aide supplémentaire pour lutter contre l’éclosion du virus Ebola en Afrique de l’Ouest

 

OTTAWA, Canada, 25 septembre 2014/African Press Organization (APO)/ Aujourd’hui, le ministre du Développement international et de la Francophonie, l’honorable Christian Paradis a annoncé l’octroi d’une aide humanitaire supplémentaire afin de répondre aux besoins immédiats des personnes touchées par l’éclosion de la maladie à virus Ebola en Guinée, au Liberia et en Sierra Leone, ainsi que dans les pays voisins de l’Afrique de l’Ouest. Cette aide fait suite aux récents appels lancés par les Nations Unies et les organisations non gouvernementales.

« Le Canada est profondément préoccupé par le rythme sans précédent auquel se propage la maladie à virus Ebola ainsi que par les conséquences désastreuses qu’a cette épidémie sur la population de l’Afrique de l’Ouest, a déclaré le ministre Paradis. Le Canada fournit un soutien supplémentaire afin de lutter contre cette terrible maladie et de répondre aux besoins humanitaires urgents des personnes touchées. »

Ce soutien sera versé à des partenaires humanitaires d’expérience au sein du système des Nations Unies, au Mouvement international de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge, y compris la Société canadienne de la Croix-Rouge, et à des organisations non gouvernementales canadiennes et internationales sur le terrain.

L’aide octroyée par le Canada permettra de soutenir les trois principaux domaines suivants :

•    le traitement des personnes touchées par le virus Ebola, y compris dans les établissements de soins communautaires pour ceux qui n’ont pas accès aux traitements;

•    les efforts de prévention, y compris la mobilisation sociale et l’éducation sanitaire afin de prévenir une propagation ultérieure de la maladie;

•    les répercussions humanitaires plus vastes de la crise, y compris l’aide alimentaire et nutritionnelle et les services de santé non liés au virus Ebola.

« La prévention de la transmission du virus Ebola est essentielle pour maîtriser l’épidémie actuelle, a déclaré la ministre de la Santé, l’honorable Rona Ambrose. Nous continuons d’étudier des moyens pour le Canada d’apporter une contribution utile à l’intervention mondiale, et nous travaillons avec la communauté internationale à maîtriser et à combattre cette épidémie. »

Le Canada est profondément préoccupé par l’éclosion de la maladie à virus Ebola en Afrique de l’Ouest, qui risque de compromettre les bases de la prospérité économique, de la sécurité et de la stabilité sociale dans la région. Par conséquent, le gouvernement du Canada a pris un certain nombre de mesures pour aider à contrôler l’épidémie. Il a notamment : contribué financièrement aux interventions humanitaires d’organisations canadiennes et internationales telles que l’Organisation mondiale de la Santé (OMS), Médecins Sans Frontières et la Fédération internationale des Sociétés de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge; versé des contributions financières à l’OMS dans le but d’atténuer les menaces connexes à la santé et à la sécurité; déployé un laboratoire mobile en Sierra Leone, où se relaient des équipes de scientifiques canadiens; donné des centaines de doses du vaccin expérimental VSV-EBOV à l’OMS; et publié des conseils aux voyageurs concernant la Guinée, le Liberia, la Sierra Leone et le Nigéria.

« Le Canada se réjouit des efforts de la communauté internationale visant à renforcer la coordination des mesures d’intervention, y compris par la mise sur pied de la Mission des Nations Unies pour la lutte contre Ebola, a déclaré le ministre Paradis. Toutefois, nous demeurons préoccupés par le fait que les efforts de coordination ne sont pas encore adéquats et qu’ils doivent être renforcés de façon urgente pour traiter une crise d’une telle ampleur et d’une telle complexité. »

Les faits en bref

•    L’éclosion de la maladie à virus Ebola est la plus importante depuis la découverte du virus en 1976. C’est également la première fois que l’on assiste à une propagation aussi répandue du virus Ebola en milieu urbain.

•    Le 16 septembre 2014, les Nations Unies et l’OMS ont lancé un appel concernant la lutte mondiale contre la maladie à virus Ebola. Selon leurs estimations, des ressources mondiales d’environ un milliard de dollars américains seront nécessaires au cours des six prochains mois pour mettre fin à l’épidémie, traiter les personnes infectées, assurer la prestation des services essentiels, préserver la stabilité et prévenir les éclosions dans les pays qui ne sont actuellement pas touchés par la maladie.

•    La situation humanitaire dans les pays touchés continue de se détériorer. Les Nations Unies estiment que plus de 22 millions de personnes, dont 2,5 millions d’enfants de moins de cinq ans, habitent dans des régions où la transmission de la maladie à virus Ebola a été signalée, et que plus de 4 millions de personnes habitent dans des régions où au moins 20 décès liés au virus Ebola ont été signalés.

•    Selon l’OMS, en date du 24 septembre 2014, plus de 6 200 cas et 2 900 décès ont été signalés en Guinée, au Liberia, en Sierra Leone et au Nigéria.

•    En date du 24 septembre 2014, 373 travailleurs de la santé ont été infectés par le virus Ebola, et 208 d’entre eux sont morts des suites de cette maladie.

 

SOURCE 

Canada – Ministry of Foreign Affairs


Categories

%d bloggers like this: