Posted by: africanpressorganization | 19 September 2014

Le ministre Fast souligne les liens avec l’Afrique en matière de commerce et d’investissement / L’ouverture de nouveaux marchés pour stimuler les exportations canadiennes est essentielle à la création d’emplois et d’opportunités pour les travailleurs canadiens de toutes les régions du pays


 

Le ministre Fast souligne les liens avec l’Afrique en matière de commerce et d’investissement / L’ouverture de nouveaux marchés pour stimuler les exportations canadiennes est essentielle à la création d’emplois et d’opportunités pour les travailleurs canadiens de toutes les régions du pays

 

OTTAWA, Canada, 19 septembre 2014/African Press Organization (APO)/ Le ministre du Commerce international, l’honorable Ed Fast, a incité aujourd’hui les entreprises canadiennes à saisir les occasions qu’offre l’essor du commerce et de l’investissement dans les marchés émergents en Afrique. Dans son discours à des entreprises canadiennes et africaines, à des organisations non gouvernementales et à des représentants d’États africains à l’occasion du Sommet des affaires Canada-Afrique, à Toronto, le ministre Fast a rappelé les relations de longue date qui unissent le Canada et les pays africains dans les domaines du commerce, de l’investissement, du développement, de l’éducation et de la culture. Ces liens continuent de favoriser une réussite économique.

L’engagement du Canada en matière de responsabilité sociale des entreprises et de développement durable est un élément important de notre engagement en Afrique. À cela s’ajoute notre soutien au secteur canadien de l’extraction minière afin qu’il œuvre de façon responsable et transparente en Afrique, ainsi que notre collaboration avec les pays hôtes pour les aider à développer leurs capacités de gérer leurs ressources naturelles.

Lors de sa mission commerciale en Afrique en juin, le ministre Fast a annoncé qu’Exportation et développement Canada aura une présence accrue à l’ambassade du Canada à Johannesburg, en Afrique du Sud, afin d’offrir un appui sur le terrain dans le sud de l’Afrique et d’aider les entreprises canadiennes, en particulier les petites et moyennes entreprises (PME), à accroître leurs exportations.

Dans le cadre du Plan d’action sur les marchés mondiaux, le gouvernement du Canada est résolu à fournir les outils dont les entreprises ont besoin pour réussir, y compris des accords de libre-échange, des accords sur la promotion et la protection des investissements étrangers (APIE) et des accords sur le transport aérien. Les entreprises canadiennes peuvent aussi compter sur le soutien de la Banque de développement du Canada, de la Corporation commerciale canadienne et du Service des délégués commerciaux, ces derniers s’occupant des besoins des entreprises canadiennes dans 16 pays africains.

Les faits en bref

•    Selon le Fonds monétaire international, l’économie de l’Afrique subsaharienne devrait progresser de 5,4 p. 100 en 2014 et de 5,5 p. 100 en 2015.

•    Le commerce du Canada avec l’Afrique continentale a atteint 13,3 milliards de dollars en 2013.

•    Dans le cadre de la promotion et de la protection des investissements canadiens en Afrique subsaharienne, le Canada a des APIE en vigueur avec le Bénin et la Tanzanie. Il a aussi signé des accords avec le Cameroun et le Nigéria, et conclu des négociations avec le Burkina Faso, la Côte d’Ivoire, la Guinée, Madagascar, le Mali, le Sénégal et la Zambie. Des négociations en vue de la conclusion d’APIE sont en cours avec le Ghana et le Kenya.

•    Au cours des trois dernières années, le ministre Fast a dirigé trois missions commerciales dans huit pays d’Afrique.

 

SOURCE 

Canada – Ministry of Foreign Affairs


Categories

%d bloggers like this: