Posted by: africanpressorganization | 4 August 2014

Libye : les volontaires du Croissant-Rouge s’efforcent d’avoir accès aux personnes démunies

 

Libye : les volontaires du Croissant-Rouge s’efforcent d’avoir accès aux personnes démunies

 

GENEVE, Suisse, 4 août 2014/African Press Organization (APO)/ L’inquiétude grandit au Comité international de la Croix-Rouge (CICR) et au Croissant-Rouge libyen sur le sort de milliers de personnes touchées par les combats intenses qui se déroulent à Tripoli et à Benghazi. Les deux organisations ont renouvelé leurs efforts visant à aider les personnes blessées et déplacées.

 

« Nos volontaires s’emploient à répondre aux besoins les plus urgents de la population dans les zones de combats », déclare Omar Jaouda, secrétaire général du Croissant-Rouge libyen. « Ils travaillent sans relâche pour transporter les blessés, récupérer les dépouilles mortelles, et aider les civils. De plus, ils le font dans des conditions extrêmement difficiles. Nous essayons de négocier avec les parties au conflit un accès sûr pour nos équipes, une tâche qui ne s’avère guère facile. »

 

Le Croissant-Rouge libyen – une des rares organisations humanitaires présentes sur le terrain – a transporté des dizaines de blessés vers les hôpitaux, et enlevé de nombreuses dépouilles. Il a aussi aidé les civils à évacuer les zones touchées par les combats et, en coordination avec les autorités locales, apporté une assistance médicale et des secours pour les hôpitaux et les civils déplacés. Le CICR a acheminé au Croissant-Rouge libyen du matériel de pansement et des centaines de sacs mortuaires depuis le 15 juillet. Il intensifie également ses efforts pour aider les civils déplacés.

 

« Des dizaines de personnes ont été blessées ou tuées depuis le début des violences à Tripoli », précise Antoine Grand, chef de la délégation du CICR en Libye, temporairement basée en Tunisie. « Nous sommes extrêmement préoccupés par le sort des civils à Tripoli, en particulier de ceux qui ont été déplacés ou pris au piège dans leurs maisons au sud de la ville. La situation à Benghazi en proie à une forte augmentation de la violence armée depuis mai est tout aussi préoccupante. »

 

Le Croissant-Rouge libyen et le CICR demandent instamment à toutes les parties de prendre toutes les précautions pratiquement possibles pour épargner la vie des civils et les infrastructures civiles, et d’assurer un accès sûr et sans entrave aux volontaires du Croissant-Rouge.

 

Le CICR n’abandonnera pas les victimes de la violence armée en Libye. Du fait de la dégradation des conditions de sécurité, son personnel international a été déplacé à Tunis le 15 juillet, mais il devrait revenir dès que la situation s’améliorera. Le CICR poursuivra néanmoins son action grâce à ses 130 collaborateurs locaux, et répondra aussi aux situations d’urgence, en coopération avec le Croissant-Rouge libyen et d’autres partenaires locaux.

 

SOURCE 

International Committee of the Red Cross (ICRC)


Categories

%d bloggers like this: