Posted by: africanpressorganization | 11 April 2014

France / RCA


 

France / RCA

 

PARIS, France, 11 avril 2014/African Press Organization (APO)/ Quai d’Orsay – déclarations du porte-parole – vendredi 11 avril 2014

 

Q – En Centrafrique, les Européens arriveront en septembre. Comment les Français préparent-ils le terrain ?

 

R – Le ministre a salué hier l’adoption à l’unanimité par le conseil de sécurité de la résolution 2149. Il s’agit d’un succès diplomatique pour l’ensemble de la communauté internationale. Le déploiement d’une opération de maintien de la paix en République centrafricaine permet en effet d’avancer simultanément sur deux volets essentiels en vue d’une sortie de crise durable : d’une part, la sécurisation de la RCA et la protection de toutes ses populations, et d’autre part la transition politique.

 

Avec le soutien de Sangaris et des forces européennes présentes en RCA, les forces africaines de la MISCA continueront à stabiliser le pays et à protéger toutes les populations civiles jusqu’au déploiement des casques bleus de la MINUSCA, à compter du 15 septembre 2014. La force comptera jusqu’à 10 000 soldats et 1 800 policiers. La France tient à saluer l’engagement et le travail de l’Union africaine et des forces de la MISCA.

 

La MINUSCA comprendra aussi un important volet civil. Dès aujourd’hui, elle aura pour mission d’accompagner le processus politique, en soutenant notamment la réconciliation nationale et la préparation des élections qui doivent se tenir d’ici février 2015. C’est l’objectif qui est poursuivi par la communauté internationale, de façon à permettre aux Centrafricains de décider souverainement de leurs responsables politiques, d’écrire une nouvelle page de leur histoire et de s’engager dans de nouvelles institutions respectueuses des libertés fondamentales et de la démocratie. La MINUSCA mènera également de nombreuses actions pour faire respecter les droits de l’Homme, renforcer la lutte contre l’impunité et améliorer l’accès humanitaire.

 

La France a été la première nation au sein de la communauté internationale et aux Nations unies à dénoncer les risques de crimes de masse en RCA et à demander à la communauté internationale de prendre les décisions qui s’imposent.

 

SOURCE 

France – Ministry of Foreign Affairs


Categories

%d bloggers like this: