Posted by: africanpressorganization | 22 October 2013

RCA / Quai d’Orsay – Déclarations du porte-parole – 22 octobre 2013


 

RCA / Quai d’Orsay – Déclarations du porte-parole – 22 octobre 2013

 

PARIS, France, 22 octobre 2013/African Press Organization (APO)/ Quai d’Orsay – Déclarations du porte-parole – 22 octobre 2013

 

Q- Est-ce qu’on accompagne la MISCA avant qu’elle ne se transforme en MINUSCA ?

 

R – Oui, tout à fait. Dès le mois d’août, nous avons souhaité que le conseil de sécurité s’engage pour résoudre la crise. Nous avons obtenu un premier débat mi-août et nous avons ensuite porté une première résolution qui a été adoptée il y a quelques semaines au conseil de sécurité. Elle a donné pour mission au secrétaire général des Nations unies de remettre un rapport aux membres du conseil de sécurité sur le déploiement d’une mission de maintien de la paix, afin d’appuyer le déploiement de la force africaine.

 

Lors de son déplacement à Bangui avec la commissaire européenne chargée de l’aide humanitaire, le ministre des Affaires étrangères a insisté sur trois messages :

 

– la stabilisation : nous apportons un soutien au déploiement de la force africaine et à sa transformation en force de maintien de la paix, lorsque le conseil de sécurité le décidera et en fonction des recommandations du secrétaire général des Nations unies ;

 

– la transition : une feuille de route a été adoptée. Elle prévoit des élections libres et transparentes en 2015. Le ministre l’a rappelé à Bangui. L’objectif, c’est l’organisation d’élections en 2015 avec toutes les étapes que cela implique (établissement d’une commission électorale, constitution de listes électorales, organisation d’un référendum constitutionnel, etc) ;

 

– enfin, le soutien humanitaire : il s’agit d’un objectif majeur pour la France. Les populations sont durement éprouvées. Le pays est très largement déstabilisé. Certaines zones ne sont pas accessibles aux organisations humanitaires. Ce n’est pas acceptable. Il faut que l’ensemble du territoire soit accessible aux organisations non-gouvernementales pour qu’elles puissent apporter leur aide.

 

Nous saluons enfin le sommet de la Communauté économique d’Afrique centrale qui s’est tenu hier à N’djamena. Depuis le début de la crise, l’organisation régionale s’est mobilisée. Ce sommet est un nouveau pas positif pour aider la Centrafrique à sortir de la crise. Les chefs d’Etat réunis hier à N’djamena ont pris des décisions et rappelé des principes que la France soutient.

 

SOURCE 

France – Ministry of Foreign Affairs


Categories

%d bloggers like this: