Posted by: africanpressorganization | 26 February 2013

Soudan : une assistance médicale pour les personnes touchées par les affrontements au Darfour Nord


 

Soudan : une assistance médicale pour les personnes touchées par les affrontements au Darfour Nord

 

GENEVE, Suisse, 26 février 2013/African Press Organization (APO)/ À la suite des violences intercommunautaires qui ont coûté la vie à des dizaines de personnes et fait plus d’une centaine de blessés entre le 21 et le 23 février, le Comité international de la Croix-Rouge (CICR) et le Croissant-Rouge soudanais ont fourni des médicaments et du matériel médical à l’hôpital d’El Sireaf et évacué des patients gravement blessés de cette ville du Darfour Nord. Ils ont également fourni une assistance médicale aux hôpitaux de Saraf Omra et d’El Geneina, où d’autres personnes blessées dans les affrontements ont été emmenées.

 

Depuis début janvier, les tensions ethniques qui agitent la région du Djebel Amer (Darfour Nord) ont provoqué le déplacement de dizaines de milliers de personnes, qui ont fui principalement vers cinq localités : Kabkabiya, El Sireaf, Saraf Omra, Garra Al Zawia et Abu Gamra.

 

« Les équipes du CICR et du Croissant-Rouge soudanais se trouvaient à El Sireaf quand les derniers affrontements ont éclaté », explique Timothy Yates, chef de la sous-délégation du CICR à El Fasher. « Elles ont fourni à l’hôpital de campagne d’El Sireaf des secours médicaux pour traiter plus de 100 blessés. Une équipe médicale du CICR a en outre aidé le personnel de l’hôpital à soigner les victimes. » Le CICR a également organisé l’évacuation de 33 patients gravement blessés d’El Sireaf à bord d’hélicoptères de la MINUAD (opération hybride Union africaine-Nations Unies au Darfour). Les patients ont été transférés à El Fasher, où ils ont été pris en charge par le ministère de la Santé de l’État du Darfour Nord.

 

« Depuis début janvier, lorsque les premiers affrontements tribaux ont éclaté dans le Djebel Amer, nous avons maintenu des contacts réguliers avec les acteurs clés de la région sur le plan politique, humanitaire et sécuritaire, ainsi qu’avec les chefs tribaux, afin de mieux comprendre la situation humanitaire et d’apporter une réponse appropriée », déclare M. Yates. « Grâce à ces contacts, nos équipes et celles du Croissant-Rouge soudanais ont pu accéder aux zones touchées par les affrontements pour y apporter une assistance humanitaire indispensable. »

 

Les déplacements de population depuis début janvier ont mis à forte contribution des ressources en eau déjà limitées. Depuis le début de l’année, le CICR a réparé 22 pompes manuelles, installé six réservoirs souples et donné un générateur ainsi que d’autres articles pour permettre d’assurer l’approvisionnement en eau de l’hôpital de campagne d’El Sireaf et de plus de 20 000 habitants de la région.

 

Après avoir évalué les besoins dans plusieurs centres de soins de santé, le CICR a fourni à ceux d’El Sireaf et de Saraf Omra suffisamment de médicaments et de matériel médical d’urgence pour soigner chacun 1000 patients pendant trois mois. Au besoin, des secours supplémentaires seront mis à la disposition de ces structures de santé.

 

À Garra Al Zawia, plusieurs enfants dont les familles se trouvent à El Sireaf ont été enregistrés par le CICR et le Croissant-Rouge soudanais et seront réunis avec leurs proches dès que la situation le permettra.

 

Le CICR est présent au Soudan depuis 1978. En 2004, il a étendu ses opérations au Darfour, où il vient en aide aux victimes du conflit armé et d’autres situations de violence.

 

SOURCE 

International Committee of the Red Cross (ICRC)


Categories

%d bloggers like this: