Posted by: africanpressorganization | 4 July 2012

Séminaire régional sur l’évolution de la menace terroriste et les dispositifs de riposte (Dakar, du 6 au 7 juillet 2012)


 

 

Séminaire régional sur l’évolution de la menace terroriste et les dispositifs de riposte (Dakar, du 6 au 7 juillet 2012)

 

PARIS, France, 4 juillet 2012/African Press Organization (APO)/ — Du 6 au 7 juillet, le Sénégal et la France organisent à Dakar un séminaire régional consacré à l’évolution de la menace terroriste contre l’aviation civile et aux dispositifs de riposte. Présidé par le ministre sénégalais des transports, et ouvert par le général Bruno Clément-Bollée, directeur de la coopération de sécurité et de défense (DCSD) au ministère des Affaires étrangères, cette manifestation, qui regroupe des experts de vingt pays d’Afrique, intervient dans le cadre du projet d’appui à la sûreté de l’aviation civile en Afrique (ASACA).

L’amélioration du niveau de sûreté des aéroports constitue aujourd’hui un objectif prioritaire face à la montée en puissance des phénomènes terroristes sur le continent africain et des actes illicites concernant le transport aérien. Du fait de l’interdépendance des pays, la coopération entre les Etats est devenue primordiale pour prévenir et réprimer efficacement ces actes terroristes. Pour accompagner ses partenaires africains dans cet engagement, la France a conçu, financé et anime le projet ASACA en partenariat avec vingt pays d’Afrique centrale, orientale et occidentale. Mis en place début 2011 sur le Fonds de Solidarité Prioritaire du ministère des Affaires étrangères, avec un budget d’1 million d’euros, ce programme à fort impact régional est soutenu par de nombreuses organisations internationales en charge du transport aérien sur le continent. La conduite et la coordination de ce projet sont assurées par la DCSD du ministère des Affaires étrangères.

Le projet ASACA vise à contribuer au renforcement du niveau de sûreté des aéroports africains et à la prévention des actes terroristes contre le transport aérien, en améliorant la formation du personnel des plateformes aéroportuaires. Il prévoit ainsi de créer dans chaque pays signataire un vivier d’instructeurs locaux aptes à maintenir sur place un niveau adapté de compétence du personnel en charge de cette problématique. Ce programme a aussi pour objectif d’aider les États à se doter des textes exigés par les conventions internationales en matière de sécurité aéroportuaire et à développer une culture de supervision de la qualité de la sûreté en application des mesures prescrites par l’Organisation de l’Aviation Civile Internationale.

La plupart des actions de formation sont organisées dans les pays bénéficiaires, certaines ayant un cadre régional. Elles mobilisent des experts internationaux, y compris africains. Depuis le début du programme, près de 1 200 personnes impliquées dans le domaine de la sûreté aéroportuaire des pays africains partenaires ont déjà été formées

 

SOURCE 

France – Ministry of Foreign Affairs


Categories

%d bloggers like this: