Posted by: africanpressorganization | 28 March 2012

L’UNION AFRICAINE PROFONDÉMENT PRÉOCCUPÉE PAR LA SITUATION SÉCURITAIRE À LA FRONTIÈRE ENTRE LE SOUDAN ET LE SOUDAN DU SUD


 

 

L’UNION AFRICAINE PROFONDÉMENT PRÉOCCUPÉE PAR LA SITUATION SÉCURITAIRE À LA FRONTIÈRE ENTRE LE SOUDAN ET LE SOUDAN DU SUD

 

ADDIS ABEBA, Ethiopie, 28 mars 2012/African Press Organization (APO)/ — Le Président de la Commission de l’Union africaine (UA), Dr. Jean Ping, note, avec une grave préoccupation, la situation sécuritaire de plus en plus tendue qui prévaut le long de la frontière entre le Soudan et le Soudan du Sud, marquée qu’elle est par des combats entre les forces armées du Soudan et du Soudan du Sud, y compris des affrontements terrestres et des bombardements aériens.

 

Ces développements regrettables et inquiétants interviennent dans un contexte d’optimisme grandissant né du récent paraphe, sous la facilitation du Groupe de mise en œuvre de haut niveau de l’UA, de deux Accords importants entre les deux pays et à la veille d’une très importante visite du Président de la République du Soudan en République du Soudan du Sud, visite au cours de laquelle il est attendu des deux dirigeants qu’ils renforcent les perspectives de règlement de toutes les questions pendantes dans leurs relations postsécession et œuvrent à la promotion du bon voisinage entre les deux pays. Ces incidents interviennent également alors que les deux parties ont récemment réaffirmé leur attachement au principe de deux États viables qui se soutiennent mutuellement et vivent en paix l’un avec l’autre.

 

Le Président de la Commission voudrait souligner que les moyens militaires n’apporteront jamais une réponse durable aux questions qui affectent les relations bilatérales entre les deux pays, et que tout différend sur des territoires frontaliers ne peut être réglé que par des moyens pacifiques.

 

Le Président de la Commission demande instamment aux deux États de respecter scrupuleusement le Protocole d’accord de nonagression et de coopération signé le 10 février 2012, et souligne la nécessité impérieuse de détendre la situation sur le terrain, y compris à travers le retrait de leurs forces à 10 km de la frontière, la mise en place de la Mission conjointe de surveillance et de vérification de la frontière (JBVMM) et l’arrêt de tout soutien aux forces rebelles opérant à partir du territoire de l’un ou l’autre des deux pays.

 

 

Par ailleurs, il est essentiel que des mesures appropriées soient prises pour créer un environnement propice à la tenue du Sommet prévu entre les deux Présidents et à la poursuite des négociations postsécession.

 

L’UA se félicite de l’engagement pris par les deux pays d’envoyer des délégations de haut niveau à la réunion préparatoire du Mécanisme conjoint politique et de sécurité (JPSM), prévue à Addis Abéba cette semaine, avec l’appui du Groupe de mise en œuvre de haut niveau de l’UA. Le JPSM devrait alors se réunir pour permettre aux deux pays de régler pacifiquement les questions qui font l’objet d’une préoccupation commune. Le JPSM et la JBVMM devraient lancer immédiatement une enquête sur les événements des deux derniers jours.

 

L’UA reste engagée, à travers le Groupe de mise en œuvre de haut niveau, à aider les deux pays à parvenir à un accord sur les questions postsécession, sur la base du principe convenu de deux États viables, vivant en paix l’un à côté de l’autre et coopérant sur les questions d’intérêt commun, ainsi que sur la base des principes pertinents, africains et internationaux, régissant les relations entre États souverains.

 

SOURCE 

African Union Commission (AUC)


Categories

%d bloggers like this: