Posted by: africanpressorganization | 20 March 2012

MISSION D’OBSERVATION DE LA CEDEAO DE L’ELECTION PRESIDENTIELLE DU 18 MARS 2012 EN GUINEE-BISSAU


 

 

MISSION D’OBSERVATION DE LA CEDEAO DE L’ELECTION PRESIDENTIELLE DU 18 MARS 2012 EN GUINEE-BISSAU

 

BISSAU, Guinée Bissau, 20 mars 2012/African Press Organization (APO)/ — Déclaration préliminaire

 

1.    En application des dispositions pertinentes du Protocole Additionnel de la CEDEAO sur la Démocratie et la Bonne Gouvernance, le Président de la Commission de la CEDEAO,

S.E.M. Kadré Désiré Ouedraogo a déployé une Mission d’Observation de quatre-vingts

(80)    membres pour observer l’élection présidentielle anticipée du 18 mars 2012 en

Guinée Bissau.

 

2.    Dirigée par S.E.M. Salou Djibo, Ancien Président de Transition de la République du Niger, cette Mission s’inscrit dans le cadre des efforts d’accompagnement de la CEDEAO aux Etats membres dans leur processus de consolidation de la démocratie et de la bonne gouvernance. Elle vise essentiellement à s’assurer du bon déroulement du processus électoral en vue d’une élection libre, transparente et crédible en Guinée Bissau.

 

3.    Faisant suite aux travaux de la mission exploratoire pré-électorale de la CEDEAO déployée à Bissau du 9 au 14 mars 2012, le Chef de Mission a, conformément à son mandat, rencontré respectivement S.E.M. Raimundo Pereira, Président par Intérim de la République de Guinée Bissau, les responsables de la Commission Nationale

 

Electorale (CNE), le Ministre de l’Intérieur, le Chef d’Etat Major Général des Armées ainsi que certains candidats en lice pour l’élection présidentielle à savoir : M. Antonio Afonso Té, M. Carlos Gomes Junior, M. Henrique Pereira Rosa, M. Manuel Serifo Nhamadjo et M. Luis Nancassa. Il a également pris part à la rencontre organisée par le Représentant Spécial du Secrétaire Général des Nations Unies en Guinée Bissau

(UNIOGBIS) à l’attention des Missions d’Observation Internationales puis mené des consultations avec notamment les Chefs des Missions d’Observation de l’Union

Africaine et de la Communauté des Pays de Langue Portugaise (CPLP). Il a aussi rencontré le groupe des Ambassadeurs de la CEDEAO en Guinée Bissau.

 

4.    Ces consultations ont permis à la Mission de s’enquérir de l’état des préparatifs du scrutin et surtout de s’informer des efforts déployés pour créer les conditions optimales de la tenue effective du scrutin. En particulier, la Mission a pris note:

 

De l’engagement de toutes les parties prenantes à préserver l’intégrité du processus électoral dans le respect des délais constitutionnels ;

 

Des dispositions prises pour mobiliser les moyens financiers, logistiques et matériels pour la tenue de l’élection ;

Du dispositif déployé pour garantir la sécurisation du processus électoral à travers notamment la mise en place d’un Commandement Conjoint (Police, Garde Nationale, Armée) de maintien de la Sécurité et de l’ordre ;

 

1

 

Du climat apaisé dans lequel la campagne électorale s’est déroulée en dépit des préoccupations soulevées au cours de la période pré-électorale et qui sont relatives, entre autres, à l’accès inégal aux média publics.

 

5.    Sur la base des informations recueillies par les équipes déployées sur l’ensemble du territoire national à l’exception de la région de Bolama/Bijagos, la Mission a constaté au cours du déroulement du scrutin :

 

Le calme et l’ordre qui ont prévalu tout au long du processus de vote ;

 

La disponibilité du matériel électoral adéquat dans la plupart des bureaux de vote;

La maîtrise des procédures par les agents électoraux et leur aptitude à faciliter les opérations de vote ;

La présence variable des représentants des candidats dans la plupart des bureaux de vote ;

Les patrouilles discrètes des forces de l’ordre autour des lieux de vote ;

Le bon déroulement du processus de dépouillement et de décompte des

 

voix conformément à la loi électorale.

 

6.    Bien que la plupart des bureaux de vote aient ouvert à l’heure, des retards variables ont été toutefois notés dans quelques bureaux en raison essentiellement de problèmes logistiques et d’acheminement de matériels. Le cas d’absence d’urne notamment dans un bureau de vote de la localité de Mansoa (Curva Samba) qui a occasionné un démarrage très tardif du scrutin est particulièrement à souligner. La Mission a également relevé certains problèmes factuels (duplication des numéros des cartes d’électeurs et de noms dans des listes électorales dans quelques bureaux de vote) qui, néanmoins, ont été consensuellement réglés par les agents électoraux. Elle a aussi noté l’absence des

 

équipes d’observateurs nationaux au cours du scrutin.

 

7.    En dehors de ces observations, la Mission n’a relevé aucune entrave ni incident majeurs susceptibles d’entacher la régularité du processus de vote. Elle estime donc que dans l’ensemble, le scrutin du 18 mars 2012 s’est déroulé dans des conditions acceptables de liberté et de transparence.

 

8.    Par conséquent, la Mission de la CEDEAO se félicite des efforts déployés par toutes les parties prenantes, notamment le peuple bissau guinéen, le Gouvernement, les partis politiques et les forces de défense et de sécurité pour avoir assuré, dans le calme et la paix, le bon déroulement du scrutin. Elle se félicite surtout du sens de responsabilité et de discipline dont ont fait preuve les électeurs dans l’expression de leurs droits civiques.

 

La Mission souligne la participation active des femmes au cours du processus de vote.

 

9.    En particulier, la Mission exprime ses félicitations à la Commission Nationale Electorale pour l’organisation réussie du scrutin malgré les délais incompressibles prescrits par la Constitution.

 

10.    La Mission estime que le présent scrutin est déterminant, non seulement pour la consolidation de la gouvernance démocratique en Guinée Bissau, mais aussi pour la cohésion et la reconstruction nationale.

 

 

11.    La Mission espère que cette élection devrait ouvrir la voie à l’approfondissement des réformes politiques, économiques et sécuritaires nécessaires au développement du pays.

 

2

 

12.    La Mission lance un appel à toute la population bissau-guinéenne, à tous les leaders des partis politiques, leurs militants et sympathisants de s’abstenir de tout acte de violence, d’intimidation ou de provocation durant cette phase capitale de consolidation de la paix et de la démocratie dans l’intérêt supérieur de la Nation. Elle les exhorte surtout à veiller,

 

à    tout moment, au respect de l’ordre et de la discipline et invite toutes les forces impliquées dans la sécurisation du processus à poursuivre leurs efforts conjoints dans le strict respect de l’esprit républicain. La Mission exhorte en particulier tous les candidats

à    recourir exclusivement aux voies légales pour le règlement de tout éventuel contentieux électoral.

 

13.    La Mission salue le rôle d’accompagnement joué notamment par le Bureau des Nations Unies en Guinée Bissau (UNIOGBIS), la CEDEAO et les autres partenaires au développement qui, à travers leurs appuis technique et financier ont contribué à garantir le succès de cette élection.

 

14.    La Mission de la CEDEAO félicite S.E.M. Raimundo Pereira, Président par Intérim de la République de Guinée Bissau pour son engagement et pour avoir mené dans la paix le processus de transition conformément aux dispositions constitutionnelles.

 

15.    La Mission de la CEDEAO remercie les autorités bissau-guinéennes et les différentes structures impliquées dans l’organisation du scrutin pour toutes les mesures d’ordre logistique et sécuritaire prises en vue de faciliter le déploiement des observateurs leur permettant ainsi d’accomplir efficacement leur mission.

 

 

Fait à Bissau, le 19 Mars 2012

 

Le Chef de Mission

 

SOURCE 

Economic Community Of West African States (ECOWAS)


Categories

%d bloggers like this: