Posted by: africanpressorganization | 31 January 2012

Sénégal: l’UE condamne les violences et appelle au dialogue


 

 

Sénégal: l’UE condamne les violences et appelle au dialogue

 

BRUXELLES, Royaume de Belgique, 31 janvier 2012/African Press Organization (APO)/ — L’Union européenne a condamné mardi les violences au Sénégal et appelé opposition et gouvernement au dialogue, tout en refusant de se prononcer sur la troisième candidature du chef de l’Etat Abdoulaye Wade à la présidentielle de février.

L’Union européenne appelle “toutes les parties à faire preuve de retenue et

à opter pour le dialogue, dans l’intérêt de la tenue d’élections pacifiques,

libres et équitables, qui doivent refléter la volonté du peuple sénégalais”, a

indiqué le porte-parole de la chef de la diplomatie européenne Catherine

Ashton.

L’UE “condamne dans les termes les plus forts tous les actes de violence”,

a-t-il ajouté, après celles qui se sont produites depuis le 27 janvier, date

de la première validation de la candidature Wade, à Dakar et à Podor (nord),

qui ont fait trois morts, dont un policier, plusieurs blessés et d’importants

dégâts.

Michael Mann s’est également félicité du fait que la police ait relâché

lundi soir Alioune Tine, un des animateurs de la lutte contre un nouveau

mandat du président Abdoulaye Wade.

En revanche il s’est refusé à se prononcer sur la décision de M. Wade de se

représenter, et le rejet de la candidature du chanteur Youssou Ndour et celle

de deux autres candidats indépendants ne disposant pas de suffisamment de

signatures de soutien.

“Ce n’est pas à l’UE d’entrer à ce stade dans un débat constitutionnel au

Sénégal. L’UE respecte les institutions sénégalaises et est intéressée à

faciliter un processus électoral pacifique, libre et équitable”, a-t-il

déclaré.

La position de l’UE est nettement en retrait de celle des Etats-Unis, qui

ont invité lundi le président Abdoulaye Wade, 85 ans, à “laisser la place à la

prochaine génération” et à ne pas briguer un troisième mandat à la tête du

Sénégal.

“L’attitude digne d’un chef d’Etat serait de céder la place à la prochaine

génération”, avait déclaré à la presse la porte-parole du département d’Etat

américain, Victoria Nuland, tout en disant respecter la décision.

 

SOURCE 

European Union


Categories

%d bloggers like this: