Posted by: africanpressorganization | 24 November 2011

D’énormes progrès réalisés dans la lutte contre le VIH-Sida, mais beaucoup reste à faire, souligne la chef d’ONUSIDA-Cote d’Ivoire


 

 

D’énormes progrès réalisés dans la lutte contre le VIH-Sida, mais beaucoup reste à faire, souligne la chef d’ONUSIDA-Cote d’Ivoire

 

ABIDJAN, Côte d’Ivoire, 24 novembre 2011/African Press Organization (APO)/ — Compte-rendu du point de presse hebdomadaire de l’ONUCI         

D’énormes progrès ont été réalisés en Côte d’Ivoire en matière de prise en charge médicale des personnes vivant avec le VIH, ainsi que la prévention de la transmission mère-enfant du virus, a déclaré jeudi à Abidjan, la Coordinatrice Pays du Programme commun des Nations unies sur le VIH et le SIDA (ONUSIDA), le Docteur Claire Mulanga.

 

Cependant, il nous reste beaucoup à faire en termes de changement de comportement, et pour sortir la lutte contre le sida de l’isolement afin qu’elle soit multisectorielle, a-t-elle expliqué.

 

Invitée au point de presse hebdomadaire de l’Opération des Nations unies en Côte d’Ivoire (ONUCI), le Dr. Mulanga faisait ainsi le point de la situation du VIH/SIDA en Côte d’Ivoire, après avoir présenté le nouveau rapport du Programme commun des Nations unies sur le VIH/SIDA. « Plus de 50% des personnes dans le monde qui sont éligibles à la thérapie antirétrovirale ont désormais accès au traitement salvateur », a indiqué le Dr. Mulanga.

 

Revenant sur les progrès réalisés en Côte d’Ivoire, la Coordinatrice pays a fait savoir qu’au moins 90 000 personnes sont sous ARV en 2011, comparé à 40 000 en 2009. « L’autre progrès réalisé en Côte d’Ivoire est la couverture de 54% en termes de prévention de la transmission mère enfant », a-t-elle dit.

 

Cependant, il reste encore à faire, a-t-elle dit, notant que moins de 50% de femmes enceintes séropositives sont prises en charge. « Nous avons beaucoup de problèmes : d’abord en ce qui concerne la fréquentation de toutes les femmes enceintes qui viennent en consultation prénatales ; qu’elles soient dépistées ; que celles qui sont dépistées reviennent pour le traitement. Et chaque fois on perd les femmes ; mais nous arrivons quand même à avoir plus de 40% », a expliqué Mme Mulanga.

 

A sa suite, la Responsable de l’Unité VIH/Sida de l’ONUCI, Dorcella Bazahica, a informé la presse des activités programmées par le système des Nations unies et la mission onusienne pour commémorer la Journée mondiale de lutte contre le VIH/Sida, célébrée le 1er décembre de chaque année. « Nous allons mener une série d’activités pour sensibiliser le personnel du système des Nations unies et leur famille sur le fléau, ainsi que des stands d’information afin que tout le monde ait l’opportunité de se rendre compte de l’avancée dans le domaine de la recherche, dans le domaine de l’accès à la prévention, aux soins et aux soutiens », a indiqué M Bazahica.

 

Auparavant, le porte-parole adjoint de l’ONUCI Kenneth Blackman avait fait le point des activités du Représentant spécial du Secrétaire général des Nations unies pour la Côte d’Ivoire, Bert Koenders. Il a également fait état des activités de Mme Margot Wallstrom, la représentante spéciale du Secrétaire général des Nations Unies sur les violences sexuelles dans le contexte des conflits, et de l’expert indépendant de l’ONU pour les droits de l’homme en Côte d’Ivoire, Doudou Diène.

 

Le porte-parole adjoint a aussi mentionné la campagne de sensibilisation et d’information de l’ONUCI en faveur d’un environnement électoral apaisé ainsi que des formations organisées par l’ONUCI. Ainsi, les 29 et 30 novembre, la mission onusienne co-organise, avec le Conseil nationale de la presse, une rencontre avec les patrons de la presse ivoirienne, à Yamoussoukro, afin de réfléchir et d’échanger sur le rôle de la presse pour des élections réussies le 11 décembre. Par ailleurs, a-t-il poursuivi, la Division des Droits de l’homme de l’ONUCI assure du 23 au 25 novembre à Abidjan une formation sur les droits de l’homme à l’intention de 82 sous-officiers des FRCI.

 

Intervenant sur les actions de la Force onusienne, le porte-parole adjoint a indiqué que les casques bleus assurent depuis le 15 novembre, la sécurité des convois transportant le matériel électoral non sensible de l’aéroport Félix Houphouët Boigny vers les entrepôts de la Commission Electorale Indépendante.

 

En ce qui concerne ses activités opérationnelles, la Force a effectué 1.319 patrouilles terrestres et aériennes la semaine passée. Elle a également poursuivi ses patrouilles mixtes avec les Forces républicaines de Côte d’Ivoire dans l’Ouest, a conclu M Blackman.

 

SOURCE 

Mission of UN in Côte d’Ivoire


Categories

%d bloggers like this: