Posted by: africanpressorganization | 10 November 2011

Appui a la capacité opérationnelle de la Légion nationale d’intervention (LENI, ex-PIR) de la Police nationale congolaise et Remise des équipements de transmission


 

 

Appui a la capacité opérationnelle de la Légion nationale d’intervention (LENI, ex-PIR) de la Police nationale congolaise et Remise des équipements de transmission

 

BRUXELLES, Royaume de Belgique, 10 novembre 2011/African Press Organization (APO)/ — Discours de l’Ambassadeur Richard Zink, chef de Délégation de l’Union européenne en RDC

(Kinshasa, 10 novembre 2011)

 

 

Depuis de nombreuses années, l’Union européenne (à travers ses Etats Membres, la Commission européenne et la Mission EUPOL) est engagée aux cotés de la RD Congo tant dans le processus de démocratisation comme dans la réforme du secteur de la sécurité. Ces deux domaines sont fortement liés parce que sans sécurité, il n’y a pas de démocratie et encore moins du développement. Sans démocratie, sans bien-être social, il n’ya pas non plus de sécurité.

 

La Police nationale congolaise est par conséquent un élément essentiel pour un Congo démocratique. Elle doit être le garant des droits de l’Homme et des droits individuels, mais aussi de l’ordre public.

 

Dans cet esprit, l’Union européenne et ses Etats membres, comme en 2006, contribue à la sécurisation des élections. Nous renforçons la capacité opérationnelle de la Police nationale. Quatre bataillons basés à Kinshasa, bénéficieront de cette intervention pour un montant de 2 millions d’euros.

 

En comparaison avec les élections de 2006, je note que la situation politique a beaucoup évolué: Il n’y a plus de milices à Kinshasa, le gouvernement y exerce effectivement le pouvoir. Voilà pourquoi, il n’a pas été nécessaire de recourir à une force européenne du type EUFOR comme en 2006. En plus, nous n’avons reçu aucune demande dans ce sens ni de la part du gouvernement, ni de l’Opposition.

 

Mesdames, Messieurs, les élections, c’est dans 18 jours! L’Union européenne, la France et la Mission Eupol participent de manière significative à la sécurisation du processus électoral de la manière suivante:

 

Primo – de former les commandants de quatre bataillons LENI ex – PIR déployés à Kinshasa, en communication opérationnelle et leur fournir des équipements collectifs et individuels.

 

Secundo – Renforcer la chaîne de commandement directe entre l’état major LENI et la Commissariat général de la Police nationale congolaise par la réhabilitation et l’équipement de la salle des opérations et la formation des cadres LENI.

 

Tertio – Assurer la formation à la gestion au stockage, la réhabilitation légère des lieux des dépôts des matériels de transmission et la mise en place de procédures de gestion et de contrôle.

 

Et enfin – Garantir le soutien technique et la maintenance en vue de réparer les dotations LENI existantes dans le domaine des communications par la fourniture de matériels et outillages pour l’atelier de réparation à la Direction de transmission.

 

Nous procédons ce jour à la remise officielle des équipements de transmission, à savoir 700 kits radio portatifs, 60 kits radio mobiles dont une partie est déjà installée dans les voitures offertes par la France.

 

J’ai également le plaisir de vous annoncer la fin de la formation de 150 cadres de la LENI dans plusieurs domaines. Cette formation est l’un des fruits de notre coopération via notre mission EUPOL.

 

Et, j’en profite aussi pour saluer le travail de notre prestataire de service pour ce projet, l’Organisation internationale pour les migrations (OIM).

 

Comme je le disais plus haut, ce partenariat en matière de démocratisation et sécurisation des élections avec le Congo, a commencé il y a plus de cinq ans. Parmi les résultats, nous pouvons noter ce qui suit:

 

1. La protection des institutions et autorités de la transition par l’Unité de Police intégrée;

 

2. La sécurisation des élections de 2006;

 

3. L’engagement dans la Réforme de la Gestion des ressources humaines, avec le financement de la collecte des données individuelles de chaque policier. Ces données permettent de savoir qui est qui et qui fait quoi au sein de la PNC. Elles fournissent également une base de données à la hiérarchie de la PNC, de manière à suivre la formation, la promotion, l’avancement en grade et d’autres aspects administratifs. A la fin, chaque policier obtient une carte qui l’identifie avec photo et empreintes digitales etc.;

 

4. L’appui à la stabilisation de l’Est de la RDC; Construction et l’équipement d’un Commissariat Provincial et d’un casernement opérationnel pour une compagnie de Groupe Mobiles d’Intervention dans chacune des deux provinces du Nord et Sud Kivu;

 

5. Je voudrais, enfin rappeler que notre soutien aux élections se traduit également par le déploiement de 144 observateurs électoraux et de 6 parlementaires européens, chargés d’évaluer le processus électoral en toute transparence, objectivité et impartialité. A tout cela s’ajoute un soutien financier au processus électoral de 47,5 millions d’euros par l’intermédiaire du panier commun géré par le PNUD.

 

De manière solennelle, j’invite la Police congolaise à s’approprier les projets réalisés dans le cadre de sa Reforme comme dans celui des élections. Avec une police mieux organisée, équipée et modernisée, les habitants de ce grand et beau pays sont mieux protégés. Cela, y compris les manifestants car ils expriment leurs droits. Autant, il est inadmissible d’utiliser des forces disproportionnées lors des manifestations publiques, autant, il est inacceptable que des civils attaquent la police avec des cocktails Molotov.

 

L’Union européenne soutient un processus apaisé, respectueux de tous, et permettant des élections libres, transparentes et crédibles.

 

Excellence, Monsieur le ministre des l’Intérieur, c’est avec un réel plaisir que je vous offre, au nom de l’Union européenne ces équipements …

 

SOURCE 

European Union


Categories

%d bloggers like this: