Posted by: africanpressorganization | 28 July 2011

Cimetières français en Algérie / Point de presse du porte-parole du Quai d’Orsay


 

 

Cimetières français en Algérie / Point de presse du porte-parole du Quai d’Orsay

 

PARIS, France, 28 juillet 2011/African Press Organization (APO)/ — Point de presse du 28 juillet 2011

 

En accord avec la Mission Interministérielle aux Rapatriés (MIR), le ministère des Affaires étrangères et européennes a organisé, au Quai d’Orsay, le 12 juillet 2011, une troisième réunion d’information et de concertation sur l’action de l’État en faveur des sépultures civiles en Algérie.

 

Cette réunion, présidée par François Saint-Paul, directeur des Français à l’étranger et de l’Administration consulaire, a réuni Eric Diard, député des Bouches-du-Rhône, Sylvie Veillith, Attachée parlementaire, chargée de mission aux Rapatriés, représentant Elie Aboud, député de l’Hérault et président du Groupe d’études aux rapatriés à l’Assemblée nationale, Paul-Henry Jorant, directeur de Cabinet, représentant le président de la MIR, et Jack-Yves Bohbot, vice-président du Consistoire central de France, ainsi que les associations nationales de rapatriés suivantes :

 

– Association nationale des Français d’Afrique du nord, d’Outre-mer et de leurs amis (ANFANOMA) ;

 

– Association des familles des victimes ;

 

– Association pour la Sauvegarde des cimetières d’Algérie (ASCA) ;

 

– Comité de liaison des associations indépendantes et revendicatives de rapatriés (CLAIRR) ;

 

– Comité de liaison des associations nationales de rapatriés (CLAN-R) ;

 

– Collectif Sauvegarde des cimetières d’Oranie ;

 

– Groupe national pour l’Indemnisation des biens spoliés ou perdus Outre-mer

(GNPI) ;

 

– Maison des agriculteurs français d’Algérie (MAFA) ;

 

– Mémoire active d’Algérie.

 

Les travaux de cette réunion ont porté sur les actions accomplies dans le cadre du plan d’action et de coopération relatif aux sépultures civiles françaises en Algérie : l’achèvement de la première phase du plan d’action dans l’Oranie, mais également la mise en œuvre de l’arrêté du 23 juin 2011 relatif au regroupement de sépultures civiles françaises en Algérie dans le respect des cultes et au titre du devoir de mémoire envers les défunts.

 

Il a été rappelé que le regroupement ne concerne que les seuls cimetières dont l’état de dégradation ne permet plus d’envisager leur réhabilitation et ce, en tenant compte des impératifs religieux juifs et chrétiens, comme cela a été le cas pour les précédents regroupements effectués dans les trois circonscriptions consulaires d’Algérie.

 

À cet égard, les représentants des associations ont affirmé leur soutien à l’action du ministère dans la réalisation du plan d’action et manifesté leur engagement à y coopérer. Les représentants associatifs ont rappelé leur souhait de voir privilégier, chaque fois que cela est possible et réaliste, la remise en état des cimetières plutôt que leur regroupement afin de préserver ces lieux de mémoire et d’histoire, notamment en milieu rural.

 

Cette réunion a été également l’occasion de saluer le travail accompli par le Groupe d’études aux Rapatriés pour sensibiliser les collectivités territoriales à la nécessité de renforcer l’action de l’État en matière d’entretien des sépultures civiles françaises en Algérie en apportant leur soutien financier au devoir de mémoire par le biais de contributions au Fonds de concours créé à cet effet.

 

Les participants sont convenus d’une prochaine réunion en novembre 2011 en vue de poursuivre le dialogue approfondi engagé sur les grandes lignes des actions à venir.

 

SOURCE 

France – Ministry of Foreign Affairs


Categories

%d bloggers like this: