Posted by: africanpressorganization | 5 July 2011

Epidémie de choléra en RDC / MSF ouvre en urgence plusieurs centres de traitement le long du fleuve Congo


Epidémie de choléra en RDC / MSF ouvre en urgence plusieurs centres de traitement le long du fleuve Congo

KINSHASA, République démocratique du Congo (RDC), 5 juillet 2011/African Press Organization (APO)/ — L’épidémie de choléra qui sévit à l’Ouest de la RDC depuis mars 2010 a déjà touché 2 787 personnes et fait 153 décès dans plusieurs localités situées le long du fleuve Congo. Afin d’enrayer la propagation de la maladie, le pool d’urgence de Médecins Sans Frontières a ouvert plusieurs centres de traitement du choléra (CTC).

Les premiers cas de choléra sont apparus à Kisangani en mars avant de s’étendre à plusieurs provinces pour atteindre la périphérie de la Ville-Province de Kinshasa, où les premiers cas ont été recensés le 20 juin.

MSF intervient dans les provinces Orientale, Equateur, Bandundu et à Kinshasa où les équipes ont déjà soigné près de 2 000 patients. A Bololo, épicentre actuel de l’épidémie, MSF a mis en place un centre de traitement du choléra (CTC) de 70 lits.

Des cas de choléra dans la capitale

Dans la périphérie de Kinshasa, où 13 cas de choléra ont déjà été recensés, MSF va ouvrir un CTC afin de traiter les patients et de donner des formations pour le personnel médical et non-médical impliqué dans la riposte contre l’épidémie. MSF travaille en coordination avec le ministère de la Santé afin de cibler les zones les plus touchées par la maladie.

Les trois grands facteurs favorisant la propagation du choléra sont aujourd’hui présents en RDC: la surdensité urbaine, le manque d’hygiène et d’accès à l’eau potable y est criant et la présence de la maladie est confirmée dans plusieurs foyers.

« Si l’épidémie venait à s’étendre à Kinshasa, dont le port assiste quotidiennement à des milliers de mouvements en amont et en aval du fleuve, les conséquences pour la population de la capitale seraient désastreuses », avertit Luis Encinas, Coordinateur des opérations de MSF. « C’est pourquoi il est essentiel de mettre en place immédiatement d’importantes mesures de prévention, d’accentuer le dépistage, de contrôler la transmission et de traiter les personnes touchées par la maladie ».

Un traitement simple et efficace

Le choléra est une infection intestinale aiguë due à une bactérie –Vibrio cholerae– présente dans les milieux insalubres. Les diarrhées et vomissements provoqués par cette maladie entraînent rapidement une déshydratation sévère qui peut aboutir au décès. Le traitement du choléra est cependant simple et efficace à condition que la maladie soit prise en charge suffisamment tôt.

L’épidémie de choléra vient s’ajouter aux nombreuses autres urgences médicales qui frappent la population, dans un pays où le système de santé est défaillant, notamment une épidémie de rougeole qui affecte plusieurs provinces du pays.

SOURCE

Médecins Sans Frontières (MSF)


Categories

%d bloggers like this: