Posted by: africanpressorganization | 27 May 2011

Côte d’Ivoire / Les violences postélectorales ont fait plus de 1000 victimes dans l’ouest ivoirien, indique un rapport de l’ONUCI

 


 

 

 

Côte d’Ivoire / Les violences postélectorales ont fait plus de 1000 victimes dans l’ouest ivoirien, indique un rapport de l’ONUCI

 

 

ABIDJAN, Côte d’Ivoire, 27 mai 2011/African Press Organization (APO)/ — Au moins 1.012 personnes, parmi lesquelles 103 femmes et 42 enfants, ont été tuées dans les deux régions du Moyen Cavally et des Dix-huit Montagnes », a annoncé jeudi à Abidjan, le Chef par intérim de la Division des Droits de l’Homme de l’Opération des Nations unies en Côte d’Ivoire (ONUCI), Guillaume Ngefa, lors du point de presse hebdomadaire de la Mission.

 

M. Ngefa, qui présentait les conclusions du rapport de l’ONUCI sur les violations des droits de l’homme et du droit international humanitaire perpétrées à l’ouest de la Côte d’Ivoire dans le cadre de la crise postélectorale après une enquête conduite par une équipe de 23 experts, a précisé qu’au moins 505 personnes sur les 1012 avaient été tuées à Duekoué.

 

Le rapport, qui va de décembre 2010 à avril 2011, en situant les responsabilités, indique que ces violations avaient été commises à la suite d’incidents liés aux violences intercommunautaires et aux affrontements entre FDS/miliciens et mercenaires et FRCI/DOZO combattants. Il cite également les jeunes patriotes, les groupes d’autodéfense. « Certains civils ont aussi commis des actes de pillage et de représailles », a ajouté M Ngefa.

 

S’agissant des actions de l’ONUCI, le chargé de la division des Droits de l’Homme a mis en exergue la stratégie de protection de la population civile à Duékoué et à Guiglo développée par la mission, en dépit de l’hostilité et de restrictions de mouvements imposées à son personnel civil et militaire par les combattants des deux camps.

 

« A la demande des Eglises Catholique et Protestante , l’ONUCI (grâce au bataillon marocain présent à Duekoué), a pu assurer la protection des Eglises Catholique et Protestante, traditionnellement reconnues comme des lieux de refuge des personnes déplacées internes dans ces deux localités lors des cycles de violence et d’affrontements armés qu’a connus cette partie du territoire depuis 2002 », a-t-il indiqué. Il a affirmé que cette stratégie avait permis de sauver des milliers de vie.

 

Dans le même ordre, M Ngefa a cité les visites sur le terrain d’importantes délégations notamment le Représentant spécial du Secrétair général, le Coordonateur Humanitaire, la Secrétaire générale Adjointe chargée des affaires humanitaires, le Secrétaire général adjoint des Nations Unies aux droits de l’homme ainsi que le Secrétaire général Adjoint des Nations Unies en charge des opérations de maintien de la paix. « Ces visites dans la ville avaient pour but de se rendre compte des dispositions prises par l’ONUCI pour assurer la protection de la population civile », a-t-il expliqué.

 

Sur le plan militaire, M. Ngefa a également cité les initiatives prises par le bataillon marocain pour faire revenir plus de 6000 personnes qui s’étaient enfuies dans la forêt en plus de l’accueil au sein de son camp militaire de plus de 200 fugitifs.

 

Auparavant, le Porte-parole de l’ONUCI, Hamadoun Touré, avait informé les journalistes de la nomination du béninois Arnault Akodjenou au poste de Représentant spécial adjoint pour la Côte d’Ivoire, en remplacement de l’ancien numéro deux de l’ONUCI, Abou Moussa, qui devient Représentant spécial et chef du Bureau des Nations Unies pour l’Afrique Centrale (UNOCA) basé à Libreville (Gabon).

 

M. Touré a également annoncé la célébration de la Journée Internationale des Casques bleus, le 30 mai prochain autour du thème « la loi, l’ordre et la paix » qui fera l’objet d’une table ronde au siège de la mission à Sebroko.

 

Au plan militaire, le porte-parole a rappelé l’appui logistique des casques bleus aux autorités ivoiriennes et leur participation active à la sécurisation de l’aéroport et des principaux axes lors de la cérémonie d’investiture du Président Ouattara le 21 mai à Yamoussoukro.

 

En ce qui concerne les activités opérationnelles, les casques bleus ont effectué 766 patrouilles terrestres et aériennes la semaine dernière. Les patrouilles mixtes avec leurs homologues des Forces Républicaines de Côte d’Ivoire (FRCI) contribuent à l’amélioration de la situation sécuritaire. « Dans le même ordre, une rencontre hebdomadaire a lieu entre les Généraux des Forces impartiales et ceux des FRCI », a indiqué M Touré,

 

Dans le cadre de ses actions humanitaires, la Force de l’ONUCI a traité 979 patients gratuitement et distribué 96 000 litres d’eau potable au cours de la semaine écoulée. « Le 23 Mai, le Bataillon Jordanien a distribué 140 rations alimentaires et cartables scolaires aux élèves dans une école primaire à Marcory », a ajouté le porte-parole.

 

Il a, pour conclure, annoncé le séjour actuel à Abidjan d’une délégation de la Mission des Nations Unies au Libéria (UNMIL) pour assister à une réunion de coordination avec l’ONUCI, Licorne et les FRCI. « Cette rencontre vise à coordonner les actions destinées à assurer la sécurité de la frontière entre la Côte d’Ivoire et le Liberia », a-t-il précisé.

 

SOURCE 

Mission of UN in Côte d’Ivoire


Categories

%d bloggers like this: