Posted by: africanpressorganization | 23 March 2011

Les onze ministres du Comité de l’ONU sur la sécurité en Afrique centrale adoptent une position commune sur le traité relatif au commerce des armes

 


 

 

 

Les onze ministres du Comité de l’ONU sur la sécurité en Afrique centrale adoptent une position commune sur le traité relatif au commerce des armes

 

 

SAO TOME, Sao Tomé, 23 mars 2011/African Press Organization (APO)/ — La « Déclaration sur la position commune de l’Afrique centrale concernant le traité sur le commerce des armes » a été adoptée.  Elle est le fruit de la trente-deuxième Réunion ministérielle que viennent de tenir, du 12 au 16 mars dernier, dans la capitale de Sao Tomé-et-Principe, les 11 États membres du Comité consultatif permanent des Nations Unies chargé des questions de sécurité en Afrique centrale. 

 

La Déclaration de Sao Tomé intervient donc quelques jours après la fin les travaux du Comité préparatoire de la « Conférence des Nations Unies sur l’établissement d’un traité sur le commerce des armes conventionnelles en 2012 », qui s’est tenu à New York du 28 février au 4 mars.

 

La position commune de l’Afrique centrale traduit une démarche coordonnée et harmonisée des États membres dans les négociations, la conclusion et la mise en œuvre du futur traité sur le commerce des armes.

 

En adoptant cette Déclaration, les pays d’Afrique centrale ont fait en sorte que les défis et les préoccupations de leur sous-région soient connus et pris en compte pendant les négociations sur le futur traité qui devraient aboutir en 2012.

 

La contribution de l’Afrique centrale à la Conférence sera fondée sur la « Convention de Kinshasa sur le contrôle des armes légères et de petit calibre », signée par 8 des 11 membres du Comité consultatif depuis le mois de novembre 2010.

 

À Sao Tomé-et-Principe, le Comité consultatif a également examiné la situation géopolitique et sécuritaire en Afrique centrale et discuté de la criminalité transfrontalière, de la piraterie dans le golfe de Guinée, de l’exploitation illégale des ressources naturelles et de son impact sur la paix et la sécurité.  Il s’est également attardé sur l’impact des changements climatiques sur la paix et la sécurité en Afrique centrale.

 

Le Comité consultatif est composé de l’Angola, du Burundi, du Cameroun, du Congo, du Gabon, de la Guinée équatoriale, de la République centrafricaine, de la République démocratique du Congo, du Rwanda, de Sao Tomé-et-Principe et du Tchad.

 

Pour plus d’informations, veuillez contacter le Centre régional des Nations Unies pour la paix et le désarmement en Afrique (UNREC), tél.: (+228) 253 50 00, fax: (+228) 250 43 15, email: mail@unrec.org.

 

SOURCE 

NATIONS UNIES


 


Categories

%d bloggers like this: