Posted by: africanpressorganization | 16 February 2011

Egypte / Point de presse du porte-parole du Quai d’Orsay

 


 

 

Egypte / Point de presse du porte-parole du Quai d’Orsay

 

 

PARIS, France, 16 février 2011/African Press Organization (APO)/ — Point de presse du 15 février 2011.

(…)

Q – Je voulais savoir si vous pouviez nous donner des précisons sur la demande des autorités égyptiennes reçue par la France sur la saisie des biens d’officiels égyptiens et combien de personnes cela pourrait concerner.

 

R – Je n’ai pas beaucoup plus d’informations par rapport à ce dont je disposais hier. Rappelons les faits :

 

Nous avons reçu hier une requête des autorités égyptiennes demandant aux autorités françaises le gel des avoirs de plusieurs anciens responsables officiels égyptiens. Nous avons indiqué tout de suite que premièrement nous allions traiter et donner suite à cette demande, et que deuxièmement, l’action que nous allions mener allait s’inscrire dans une démarche de coopération évidente, naturelle, avec les autorités égyptiennes.

 

Aujourd’hui, nous travaillons dans deux directions, la première c’est l’activation de la cellule TRACFIN du ministère des Finances. Elle est à l’œuvre à l’heure à laquelle nous parlons, précisément afin de donner suite à cette requête des autorités égyptiennes et deuxièmement, comme vous le savez il y a un Conseil Economie et Finances à Bruxelles aujourd’hui et la France a demandé que cette question soit également évoquée dans le cadre des discussions à Bruxelles. A titre national nous allons faire notre travail mais s’il peut y avoir une coordination et une concertation européennes sur cette question pour répondre de manière plus efficace à la demande des autorités égyptiennes ce sera très positif, c’est ce à quoi nous travaillons.

 

Enfin, je réponds à votre question sur le nombre de personnes. Je ne vais pas vous donner le nombre exact car c’est aux autorités égyptiennes de communiquer à ce sujet. Simplement une petite précision d’ordre statistique, c’est au-dessous de la dizaine de personnes.

 

Dernière précision, je l’ai déjà indiqué mais je le répète, ne figurent dans cette liste ni l’ancien président Moubarak, ni des membres de sa famille.

 

 

Q – Vous avez une liste de noms ?

 

R – Les Egyptiens nous ont donné une liste de noms pour lesquels ils demandent à la France le gel des avoirs.

 

 

Q – inaudible

 

R – Bien sûr et c’est dans ce sens que nous allons travailler. Tracfin est le premier maillon d’une chaîne et ce que l’on va peut-être évoquer à Bruxelles aujourd’hui, ce sera également le premier maillon d’une autre chaîne de concertation et de travail en commun au niveau européen.

 

SOURCE 

France – Ministry of Foreign Affairs


Categories

%d bloggers like this: