Posted by: africanpressorganization | 16 February 2011

Cote d’Ivoire / Point de presse du porte-parole du Quai d’Orsay

 


 

 

Cote d’Ivoire / Point de presse du porte-parole du Quai d’Orsay

 

PARIS, France, 16 février 2011/African Press Organization (APO)/ — Point de presse du 15 février 2011.

(…)

Q – J’ai une question à propos d’un communiqué du gouvernement Gbagbo relatif à une plainte qui serait déposée contre l’Etat français pour occupation illégale de son ambassade à Paris. Avez-vous été saisis à cet effet ? Ma seconde question concerne les visas. Hier il y avait un autre communiqué sur la chaîne nationale ivoirienne disant que des visas qui sont délivrés désormais par l’ambassade de Côte d’Ivoire en France ne sont plus reconnus. Avez-vous pris des dispositions dans ce sens ?

 

R – Concernant votre première question, je n’ai pas d’informations à ce sujet.

 

Sur le deuxième sujet, la validité des visas, je rappelle que nous ne reconnaissons pas les décisions de M. Gbagbo. Il y a eu des élections il y a quelques mois en Côte d’Ivoire. Ces élections ont donné l’occasion au peuple ivoirien de s’exprimer de manière souveraine. A l’issue des élections le résultat a été certifié par les Nations unies et reconnu par l’ensemble de la communauté internationale, l’ONU, les Européens, les Américains, les Africains surtout, l’Union africaine, la CEDEAO. A la lumière de ce petit effort de mémoire on en arrive rapidement à la conclusion qu’il y a un président légitime en Côte d’Ivoire, c’est M. Ouattara. A partir de là, ce que peut dire M. Gbagbo d’un point de vue juridique manque singulièrement de légitimité.

 

 

Q – Le problème c’est que pour l’instant c’est lui qui a le contrôle d’Abidjan et de l’aéroport. Avec la décision qui a été prise, il est évident que tous ceux qui vont obtenir des visas à partir de l’ambassade auront certainement des problèmes à l’entrée à Abidjan.

 

R – Pour l’instant on ne m’a pas signalé de problèmes particuliers.

 

Je vous rappelle la position de fond de la France.Une décision administrative est fondée sur le droit, et le droit est fondé sur la légitimité. La légitimité n’est pas du côté de M. Gbagbo suite au résultat proclamé et reconnu des élections présidentielles.

 

 

Q – Il y a eu des refoulements…inaudible

 

R – Nous allons vérifier ce point.

 

SOURCE 

France – Ministry of Foreign Affairs


 


Categories

%d bloggers like this: