Posted by: APO | 12 July 2010

L’ancien Président du Ghana, M. Kufuor, lance la boîte à outils de l’ADEA sur l’éducation et le Prix africain du journalisme d’éducation

 

L’ancien Président du Ghana, M. Kufuor, lance la boîte à outils de l’ADEA sur l’éducation et le Prix africain du journalisme d’éducation

 

LE CAP, Afrique du Sud, 12 juillet 2010/African Press Organization (APO)/ — La boîte à outils sur l’éducation, élaborée par l’ADEA pour former des journalistes et des spécialistes de la communication, a été officiellement lancée par l’ancien président du Ghana, M. John Kufuor. Celui-ci a également lancé la 6ème édition du Prix africain du journalisme d’éducation de l’ADEA, une initiative qui récompense les meilleurs articles sur l’éducation proposés par des journalistes africains et publiés dans la presse africaine.

La cérémonie de lancement s’est déroulée le 6 juillet 2010, lors de la conférence Highway

Africa et du Congrès mondial de la formation au journalisme, organisés sur le campus de

l’université de Rhodes, à Grahamstown, près de la ville sud-africaine de Port Elizabeth.

M. Kufuor a félicité l’ADEA pour cette boîte à outils, instrument de travail pour les

journalistes, chargés de communication du secteur de l’éducation, représentants de la société

civile, chercheurs et étudiants et autres acteurs de la société, y compris les décideurs

politiques. Il a rappelé l’importance de l’éducation pour l’Afrique. « Nous appelons de nos

voeux l’intégration du continent dans le reste du monde, mais comment faire ? Il faut

commencer par comprendre les grands défis de l’économie, du bien-être social et de

l’éducation et le monde qui nous entoure », a déclaré l’ancien Président Kufuor.

Mme Yvonne Chaka Chaka, chanteuse sud-africaine de renommée internationale et

ambassadrice des Nations unies, s’est jointe à M. Kufuor pour appuyer les initiatives de

l’ADEA, en évoquant la manière dont son éducation et les valeurs transmises par sa mère

avaient forgé sa vie.

Le secrétaire exécutif de l’ADEA, M. Ahlin Byll-Cataria, a rappelé le rôle des média et leur

pouvoir, qui explique que le métier de journaliste soit une des rares professions où l’on risque

sa vie. Il a également cité le pouvoir d’influence des médias occidentaux qui, lorsqu’ils font

des reportages sur l’Afrique, donnent l’image d’un continent maudit, alors même que desinitiatives prometteuses pour le développement se multiplient un peu partout. Il a tenu à

féliciter les médias sud-africains pour leur professionnalisme et pour leur couverture de la

Coupe du monde de football, qui a ravivé un sentiment d’identité africaine chez les Sudafricains

comme chez les autres Africains du continent et de la diaspora.

La responsable des relations extérieures de l’ADEA, Mme Thanh-Hoa Desruelles, a rappelé

qu’à travers le Prix africain du journalisme d’éducation, l’ADEA cherche à constituer un

réseau de journalistes africains compétents en matière d’éducation, un domaine vital pour les

individus comme pour le développement économique et social des pays. Lisant le témoignage

d’une lauréate du prix 2008 – une journaliste ougandaise – elle a invité les jeunes journalistes,

et les femmes en particulier, à participer au concours.

M. Lawalley Cole, coordonnateur du groupe de travail de l’ADEA sur la communication pour

l’éducation et le développement (GTCOMED), a appelé les organisations qui oeuvrent pour

l’éducation en Afrique à apporter leur soutien à l’impression et à la diffusion de la boîte à

outils sur l’éducation, afin que celle-ci soit présente dans toutes les rédactions et tous les

organes de presse et ministères de l’Éducation du continent.

Pour plus d’information sur la 6e édition du Prix africain du journalisme d’éducation,

consulter

http://www.adeanet.org/jouranlismaward/index.html ou envoyer un message à

adeajournalismaward@afdb.org

SOURCE 

Association pour le développement de l’éducation en Afrique


Categories

%d bloggers like this: