Posted by: africanpressorganization | 24 June 2010

Le Canada est préoccupé par la détention prolongée d’un défenseur des droits de la personne au Zimbabwe

 


 

 

 

Le Canada est préoccupé par la détention prolongée d’un défenseur des droits de la personne au Zimbabwe

 

 

OTTAWA, Canada, 24 juin 2010/African Press Organization (APO)/ — Le ministre des Affaires étrangères, l’honorable Lawrence Cannon, a fait aujourd’hui la déclaration suivante pour exprimer sa préoccupation quant à la détention de M. Farai Maguwu, un défenseur des droits de la personne zimbabwéen.

« En tant que membre du Groupe de travail chargé du suivi du processus de Kimberley, le Canada appuie le président du système de certification du processus de Kimberley, M. Boaz Hirsch, se disant vivement préoccupé par l’arrestation et la détention de M. Farai Maguwu, un défenseur de la société civile. Le 25 mai 2010, M. Maguwu a été arrêté après avoir rencontré M. Abbey Chikane, l’inspecteur du processus de Kimberley au Zimbabwe.

« Des rapports issus de sources crédibles indiquent que les autorités zimbabwéennes ont empêché M. Maguwu d’obtenir une représentation juridique lors de l’interrogatoire, contrevenant ainsi au droit national et international, l’ont relevé de la détention provisoire afin de le soumettre à un interrogatoire plus poussé, lui ont refusé une mise en liberté sous caution ainsi qu’une assistance médicale, et l’ont enchaîné au lit d’hôpital sur lequel il reposait.

« Le Canada condamne les conditions de détention de M. Maguwu, lesquelles démontrent un non-respect continu des droits de la personne et de la primauté du droit au Zimbabwe.

« Le Canada demande au gouvernement du Zimbabwe de respecter le processus de Kimberley, dont il est membre. Certaines autorités zimbabwéennes semblent vouloir cacher l’existence d’activités illégales qui subsistent dans les champs de diamants de Marange en intimidant ou en réduisant au silence tous ceux qui osent dénoncer cette situation. Les diamants sont une importante ressource nationale pour le Zimbabwe. Tous les Zimbabwéens devraient en bénéficier, et non pas seulement un petit groupe de gens au pouvoir. L’adhésion aux principes et aux étapes du processus de Kimberley peut rendre cela possible.

« Le Canada continuera de travailler étroitement avec M. Hirsch et d’appuyer ses efforts afin d’améliorer l’efficacité du processus de Kimberley. »

 

SOURCE 

Canada – Ministry of Foreign Affairs


Categories

%d bloggers like this: