Posted by: africanpressorganization | 27 May 2010

Côte d’Ivoire / L’ONUCI forme les chefs traditionnels de Lakota à la gestion des conflits

 

 


 

 

Côte d’Ivoire / L’ONUCI forme les chefs traditionnels de Lakota à la gestion des conflits

 

 

ABIDJAN, Côte d’Ivoire, 27 mai 2010/African Press Organization (APO)/ — La Section des Affaires civiles de l’Opération des Nations Unies en Côte d’Ivoire (ONUCI) a débuté mardi pour deux jours à Lakota, à 226 Km d’Abidjan, un séminaire de concertation et de renforcement des capacités des Chefs traditionnels, portant sur le thème : « les mécanismes de prévention et de gestion des conflits ».

 

Une quarantaine de Chefs traditionnels de ce département participent à ce séminaire qui vise notamment à renforcer leurs capacités en matière de prévention et de gestion des conflits

 

A l’ouverture du séminaire, le chef de la délégation de l’ONUCI, Kenneth Blackman de la division de l’Information publique, a mis l’accent sur la volonté de la mission à continuer de soutenir tous les efforts et actions en faveur de la cohésion sociale et de la paix en Côte d’Ivoire.  « A l’heure où la Côte d’Ivoire s’est engagée vers une sortie définitive de la crise, il importe de réfléchir sur les défis qui subsistent. Un défi majeur est le maintien et la protection de la cohésion sociale dans une période électorale qui intervient dans une sortie de crise », a-t-il déclaré.

 

M. Blackman n’a pas occulté le rôle que joue la chefferie traditionnelle dans la promotion de la paix en Côte d’Ivoire. « Tout le Système des Nations Unies en Côte d’Ivoire porte un intérêt particulier aux rôles et responsabilités que vous assumez pour la promotion de la culture de la paix et de la cohésion sociale», a-t-il conclu.

 

Selon le 3e adjoint au Maire de Lakota, Konan Kouadio, les populations de cette commune se félicitent de la tenue de ce séminaire. « Ce séminaire se tient au moment où la Côte d’Ivoire se bat pour sortir de la crise qu’elle vit depuis huit ans », a-t-il indiqué avant de demander aux Chefs traditionnels d’utiliser à bon escient cette formation pour gérer les conflits dans leurs circonscriptions.

 

Pour sa part, le Préfet du département de Lakota, Kpan Aroh Joseph, a remercié l’ONUCI pour son soutien constant à la promotion de la paix et à la cohésion en Côte d’Ivoire. « C’est le deuxième séminaire de l’ONUCI qui est organisé en moins d’un mois dans la Cité des éléphants. Le thème est d’actualité, car notre pays sort lentement de la plus grave crise de son histoire», a-t-il souligné. Il a en outre attiré l’attention sur le fait que les conflits liés au foncier, à la cohabitation entre les communautés et à la gestion des villages menacent la cohésion dans la société ivoirienne. Il a toutefois émis le vœu que les participants qui sont les premiers maillons de l’administration seront, au sortir de cette formation, en mesure de bien gérer les conflits.

 

Les participants, composés des chefs traditionnels, sous-préfets et représentants de la société civile, vont réfléchir sur des thèmes relatifs à la prévention et à la gestion des conflits, sous la houlette de deux consultants, notamment le Dr. Essis Essoh Jean-Mathieu, Professeur de Droit public et le Professeur Amoa Kouadio Urbain, docteur d’état ès lettres, initiateur du Festival international « La Route des Reines et Rois ».

 

SOURCE 

Mission of UN in Côte d’Ivoire


Categories

%d bloggers like this: