Posted by: africanpressorganization | 17 March 2010

Commerce des bananes / La Commission européenne propose un ensemble de mesures de soutien visant à renforcer la compétitivité des producteurs des pays ACP

 

 


 

 

Commerce des bananes / La Commission européenne propose un ensemble de mesures de soutien visant à renforcer la compétitivité des producteurs des pays ACP

 

 

BRUXELLES, Royaume de Belgique, 17 mars 2010/African Press Organization (APO)/ — La Commission a adopté aujourd’hui un ensemble de mesures de soutien d’un montant de 190 millions d’EUR en faveur des exportateurs de bananes des pays d’Afrique, des Caraïbes et du Pacifique (ACP). Cette proposition faisait partie de l’accord historique de Genève sur le commerce des bananes. L’accord, que l’UE a conclu avec les pays d’Amérique latine et les États-Unis en décembre 2009, met fin à un différend vieux de quinze ans et réduit les tarifs d’importation appliqués par l’UE aux bananes en provenance d’Amérique latine. Ces mesures doivent aider les exportateurs de bananes des pays ACP à s’adapter à ce nouvel environnement commercial, en tenant compte de la situation spécifique de chaque pays. Elles seront axées sur trois objectifs: renforcer la compétitivité du secteur de la banane, promouvoir la diversification économique et traiter les incidences plus générales sur le plan social, économique et environnemental.

Le commissaire européen chargé du développement, M. Andris Piebalgs, a fait à ce sujet la déclaration suivante : «Ces mesures aideront les pays ACP à s’adapter aux nouvelles réalités du régime commercial dans le secteur de la banane. La Commission s’est engagée à soutenir pleinement ces pays en vue de favoriser leur intégration efficace à l’économie mondiale tout en respectant les règles du commerce international. L’ensemble de mesures adoptées aujourd’hui répond à cet engagement.»

Le commissaire européen chargé du commerce, M. Karel De Gucht, a déclaré ce qui suit: «L’accord de Genève sur le commerce des bananes a permis d’obtenir la meilleure issue possible pour toutes les parties. Il garantit aux producteurs des pays ACP un accès préférentiel au marché de l’UE et met fin à de longs différends commerciaux, en assurant la stabilité de l’industrie bananière, recherchée par les investisseurs potentiels. Aujourd’hui, la Commission honore l’engagement qu’elle avait pris de proposer une aide financière substantielle pour aider les pays ACP exportateurs de bananes à s’adapter à la nouvelle situation.»

Poursuite du soutien de l’UE en faveur des producteurs des pays ACP

En décembre 2009, l’UE a convenu de réduire progressivement ses droits d’importation sur les bananes en provenance d’Amérique latine, qui passent de 176 EUR à 114 EUR la tonne. Les États-Unis ont décidé à leur tour de régler le différend de l’OMC en la matière qui les opposait à l’UE. Ces deux accords ont permis de mettre fin à des années de négociations longues et complexes. Afin d’aider les exportateurs de bananes des pays ACP, la Commission a également convenu d’adopter une proposition relative à un ensemble de mesures de soutien d’un montant de 190 millions d’EUR. Cette dernière concerne les dix principaux pays ACP exportateurs de bananes: le Belize, le Cameroun, la Côte d’Ivoire, la Dominique, la République dominicaine, le Ghana, la Jamaïque, SainteLucie, SaintVincentetlesGrenadines et le Suriname. Les fonds seront prélevés sur le budget de l’Union. Sur la période 201013, les «mesures d’accompagnement dans le secteur de la banane» (MAB), d’un montant de 190 millions d’EUR, viendront s’ajouter à l’aide au développement apportée au titre du Fonds européen de développement.

Ces mesures apporteront une aide financière dans les domaines suivants:

–       investissements visant à améliorer la compétitivité;

–       politiques de diversification économique;

–       incidences plus générales sur le plan social, économique et environnemental.

L’adaptation des pays bénéficiaires variera en fonction de l’importance du secteur de la banane dans leur économie et de leur capacité d’adaptation. En déployant des efforts supplémentaires, certains pays resteront compétitifs, tandis que d’autres pourraient avoir à opter pour d’autres solutions. Les mesures seront adaptées aux besoins de chaque pays, définies et élaborées par les pays ACP en concertation avec l’UE dans le cadre de stratégies plus vastes en matière d’agriculture et de développement.

En outre, les pays ACP exportateurs de bananes continueront à bénéficier d’un accès en franchise de droits et de contingents au marché de l’UE au titre d’accords de commerce et de développement distincts, les accords de partenariat économique (APE). La Commission va à présent soumettre sa proposition aux pouvoirs décisionnels de l’UE, c’estàdire le Conseil et le Parlement européen.

Texte intégral de la communication et proposition de règlement:

http://ec.europa.eu/development/services/dev-policy-proposals_en.cfm

 

SOURCE 

European Commission


Categories

%d bloggers like this: