Posted by: africanpressorganization | 8 March 2010

L’ONU, l’Etat et les ONG célèbrent la journée internationale de la femme en Cote d’Ivoire

 


 

 

L’ONU, l’Etat et les ONG célèbrent la journée internationale de la femme en Cote d’Ivoire

 

 

ABIDJAN, Côte d’Ivoire, 8 mars 2010/African Press Organization (APO)/ — Le Représentant spécial du Secrétaire général des Nations Unies pour la Côte d’Ivoire, YJ. Choi, a présidé lundi, 8 mars, la célébration de la Journée internationale de la femme au siège de l’Opération des Nations Unies en Côte d’Ivoire (ONUCI).

 

La cérémonie a vu la participation de représentants de l’ONUCI, d’agences de l’ONU, de l’Etat ivoirien et d’organisations non-gouvernementales actives dans le domaine des droits humains et du genre.

 

Portant à la connaissance de l’assistance, le contenu du message du Secrétaire général des Nations Unies, Ban Ki-moon, M. Choi a rappelé que l’égalité des sexes et l’autonomisation des femmes sont essentielles pour que l’ONU puisse mener à bien sa mission, qui est notamment d’instaurer l’égalité des droits et la dignité pour tous.

 

Il a noté que, si des progrès ont été réalisés ces quinze dernières années, les Nations Unies – qui en font une de leurs priorités – considère que beaucoup reste à faire, notamment dans la lutte contre la mortalité maternelle, les violences faites aux femmes, la discrimination à l’égard des femmes et l’injustice. Car, a rappelé le chef de l’ONUCI, « tant que les femmes n’auront pas été libérées de la pauvreté et de l’injustice, la réalisation de tous nos objectifs, la paix, la sécurité, le développement durable, sera aléatoire ».

 

La Journée internationale de la Femme est célébrée le 8 mars de chaque année. Pour cette année, deux thèmes ont été retenus en Côte d’Ivoire, à savoir le thème international « Egalité des Droits, Egalité des opportunités pour tous dans le monde entier » et un thème national, « Elections et promotion de l’Egalité des Chances ».

 

Selon la responsable de l’Unité Genre de l’ONUCI, Eva Dalak, cette journée s’inscrit dans les stratégies des Nations Unies pour faire avancer la recherche de l’équilibre dans les relations de genre à tous les niveaux et dans tous les secteurs. « Elle nous interpelle sur la nécessité de garantir à toutes les filles, les femmes, au même titre que les hommes et les garçons, les mêmes droits, d’offrir à tous les mêmes chances, les mêmes conditions d’études, de travail, d’épanouissement social, économique et politique ». Elle a souligné que l’ONUCI s’implique dans la reconstruction post-crise et les élections, et apporte à ce propos un appui au renforcement des capacités.

 

Pour Maténé Coulibaly, représentante en Côte d’Ivoire de l’UNIFEM – le fonds de développement des Nations Unies pour la femme – si la Journée du 8 mars n’était pas célébrée chaque année, l’année serait incomplète. « Ce sera une année où l’on aura choisi délibérément de passer sous silence les réalisations et les acquis des femmes, ainsi que leurs droits à l’égalité des chances sur la scène nationale, régionale et internationale ». Se réjouissant que l’Etat de Côte d’Ivoire ait pris, avec l’appui des Nations Unies, l’engagement d’avancer sur la question de la Femme, Mme Coulibaly a souhaité que les efforts se poursuivent pour permettre aux femmes de disposer des mêmes droits et opportunités que les hommes.

 

Au nom de l’Etat ivoirien, la représentante du Ministère de la Famille, de la Femme, et des Affaires sociales, Mme Koné Soukoulé, a remercié l’ensemble du système des Nations Unies pour son engagement aux côtés de la Côte d’Ivoire sur la question de la femme. Elle a fait remarquer que les deux thématiques choisies cette année cadrent avec les préoccupations de l’heure, à savoir l’amélioration de la qualité de vie et les élections. « Les futures échéances électorales sont en effet le lieu de tenir compte de la nécessité de l’implication des femmes égale à celle des hommes, tant au niveau des candidatures, des staffs électoraux que des opérations effectives de vote ».

 

Par ailleurs, Mme Soukoulé a expliqué que, cette année, le Gouvernement ivoirien a choisi de célébrer officiellement cette journée le 13 mars à Man.

 

Après la cérémonie d’ouverture, des représentants de l’ONU, de l’Etat et d’ONG ont participé à deux ateliers portant sur « Femmes et participation politique : Contraintes et opportunités » et « Participation active des hommes dans la lutte contre les violences faites aux femmes ».

SOURCE 

Mission of UN in Côte d’Ivoire


Categories

%d bloggers like this: