Posted by: africanpressorganization | 26 February 2010

Seychelles / Discours sur l’État de la Nation 2010 par le Président James Alix Michel

 

 


 

 

Seychelles / Discours sur l’État de la Nation 2010 par le Président James Alix Michel

 

 

VICTORIA, Mahé, 26 février 2010/African Press Organization (APO)/ — Discours sur l’État de la Nation 2010 par le Président James Alix Michel

Monsieur le Président de l’Assemblée Nationale,

Monsieur l’Ancien Président James R Mancham

Monsieur le Chef Juge

Monsieur le Président de la Cour d’Appel

Madame la Dirigeante des Affaires du Gouvernement à l’Assemblée Nationale

Monsieur le Dirigeant de l’Opposition à l’Assemblée Nationale

Mesdames et Messieurs les Membres Honorables de l’Assemblée Nationale

Vos Excellences

Invités Distingués

Chers frères et sœurs Seychellois

Lorsque le 26 février 2009, j’ai prononcé mon discours sur l’état de la Nation, 1 de nos roupies valait 16,77 dollar américain. Notre réserve à la Banque Centrale s’élevait à 47 millions de dollars américains. Notre dette se chiffrait à 170% de notre PIB. La croissance économique était supposée être réduite à 7 ou 8%. Le taux d’intérêt avait atteint 29,27%.

Nous venions de nous engager dans une réforme économique.

Aujourd’hui, juste un an plus tard, il y a des devises étrangères à la banque. La valeur de la roupie s’est stabilisée, devenant 11,26, pour 1 dollar américain. Notre réserve est de 190 millions de dollars américains. Notre dette représente 84 % de notre PIB ; ce qui est soutenable. Le Gouvernement a restructuré une grande partie de la dette nationale. Nous prévoyons une croissance de 4% dans l’économie. Le taux d’intérêt qui se réduit continuellement est plus bas qu’avant la réforme.

Les Seychelles ont survécu à la tempête économique mondiale. Nous n’avons pas que survécu ; nous en sommes sortis plus forts et plus déterminés. Nous avons tenu au plus fort de la tempête. Nous avons montré au monde notre ténacité.

Le peuple Seychellois s’est serré le coude. L’avenir promet une meilleure qualité de vie pour tous les Seychellois.

 

Chers frères et sœurs Seychellois,

Nous devons redresser les choses là où c’est nécessaire, afin d’apporter pour chacun de nous, cette qualité de vie. Cela ne saurait se faire isolément. Nous disons que nous sommes prêts, parce que chaque individu, et la nation, nous devons être prêts pour faire face aux défis.

En octobre 2010, nous avons commencé à escalader une montagne que beaucoup disaient que nous aurions été incapables de franchir. Le monde nous regardait. Notre fierté seychelloise n’a jamais été aussi forte. Nous étions déterminés. Mais comme toute chose qui en vaut le prix, ce n’est pas facile et nous devons travailler dur afin de parvenir au sommet. Lorsque nous regardons notre parcours, nous sommes fiers de la distance que nous avons couverte.

Nous sommes plus proches de notre but. Nous sommes plus proches de notre rêve. Nous avons posé une fondation solide ; prête pour le futur.

Notre trajet ne s’arrête pas là. Si nous avons réussi à faire face et à survivre à la tempête économique mondiale, c’est parc que nous sommes restés solidaires. Aujourd’hui, nous sommes prêts pour n’importe quelle éventualité. C’est seulement quand nous œuvrons ensemble, qu’adviennent les vrais changements positifs.

Ensemble, nous sommes prêts pour le futur.

Dans la mise en œuvre de tout changement, ce n’est pas toujours ce qui est facile qui est bon. Nous devons voir avant tout, au bien-être de notre peuple. Nous devons travailler, consulter, écouter, améliorer, arranger, travailler et travailler encore pour une meilleure qualité de vie. Nous ne devons pas faire que ce dont nous tirons avantage aujourd’hui seulement. Il faut penser à demain.

Le travail de mon Gouvernement est basé sur le principe que nous devons garder notre peuple au centre du développement. Ce principe est fondé sur l’égalité des opportunités et la justice sociale pour tous.

Nous restaurerons là où il le faut, et là où les choses vont bien, nous les améliorons.

Un nouvel environnement économique

Nous avons annoncé une réforme fondamentale dans le cadre de notre système de taxe. Cela a entrainé quelque confusion pour certains milieux d’affaires. J’ai constamment été d’avis que nous devons toujours être prêts à nous adapter et assister là où besoin est. J’ai toujours cru à un Gouvernement qui consulte. Il est de mon devoir de consulter et de d’équilibrer.

Nous devons tous être informés d’un principe de base : tout Seychellois doit contribuer dans le but de faire fonctionner notre pays. Le nouveau système de taxe fait en sorte que chacun apporte sa contribution.

Je saisis l’occasion pour féliciter toutes les petites entreprises créées au cours de ces deux dernières années. Il y en a environ 400, dont beaucoup dirigées par des femmes. C’est le dynamisme de l’entrepreneur qui, souvent, fait une différence positive dans l’économie. Il y a des mères et des pères de famille qui ont décidé de se lever et d’entreprendre afin d’apporter une meilleure qualité de vie à leurs familles. Je me réjouis de voir une couturière, une compagnie de nettoyage, un petit entrepreneur, des industries artisanales et d’autres encore, qui prennent leur destin en main et font avancer notre pays. Félicitations !

Dans le cadre d’une réforme pour créer une économie moderne et solide, ile est important de libérer l’énergie et l’esprit d’entreprise de notre peuple. Il est important que nous continuions à rendre plus autonomes les travailleurs Seychellois, pour qu’ils créent la richesse. Pour cela, nous devons identifier et ôter les barrières de leur chemin, libérer les initiatives des petits entrepreneurs et les aider.

Afin de mettre en vigueur notre nouveau système de taxe, il nous a fallu revoir le système dans son ensemble. Maintenant que nous sommes en mesure d’établir ce nouveau système, il est important que nous donnions de l’oxygène aux petites entreprises. J’ai pris note de plusieurs de vos soucis au cours des rencontres dans les districts. J’ai aussi reçu des suggestions par le biais des responsables de districts. Le Ministère des Finances mettra en œuvre les mesures suivantes :

·    La hausse du seuil de la taxe professionnelle de 100.000 à 150.000 Rs pour commerçants indépendants et partenariat. Le système ”resi tax” ne sera pas applicable.

·    Toute entreprise pourra réclamer le coût des équipements et outils de travail coûtant moins de 100.000 Rs – par rapport à la taxe dans la période de l’année où ils ont été achetés, au lieu de les dévaluer comme l’année dernière

·    Nous n’appliquerons pas le système de déduction automatique, lorsqu’il n’y a pas de reçu. Néanmoins, le Gouvernement encourage toutes les entreprises à continuer de garder comme il se doit, les reçus et leurs comptes, afin que leurs registres demeurent en ordre, conformément à la régulation.

·    A part le GST, il n’y aura pas de taxe sur la location de maison.

·    L’abolition de l’impôt sur les dividendes, pour les résidents.

·    Le retrait de l’impôt sur les épargnes de particuliers

Toutes ces mesures prendront effet rétroactivement le 1er avril 2010.

 

Le coût de la vie

Notre économie est en connexion avec l’économie mondiale, et nous devons être prêts à nous adapter aux fluctuations parfois difficiles.

 

Nous avons constaté, récemment, que PUC a augmenté le tarif de l’eau, de l’électricité et du drainage. Cette augmentation est basée sur le coût de l’opération et de l’investissement nécessaires pour que tous les seychellois aient un meilleur service garanti à long terme.

Il n’est pas possible de revenir à un système de subvention.

Je sais que cette augmentation de 27% est un fardeau qui pèse lourd sur de nombreuses familles. C’est pour cette raison que dans le cadre de mon action diplomatique internationale, j’ai tout fait pour trouver une solution, en vue de soulager les consommateurs.

Je suis en mesure de confirmer aujourd’hui que le Gouvernement d’Abou Dhabi fera cadeau au peuple Seychellois, de deux générateurs qui coûteront environ 15 millions de dollars américains. Du fait que cela soit un cadeau, il n’y aura pas de frais de générateur à passer sur le consommateur. PUC sera capable de réduire cette augmentation de 27% à seulement 5% pour les consommateurs domestiques et les petites entreprises qui consomment jusqu’à1000 unités. La réduction du tarif de l’électricité prendra effet le 1er mars.

Mais nous devons réaliser que le réajustement dans le tarif de l’électricité, se fera par rapport au prix du carburant.

Le Gouvernement continuera à faciliter et à promouvoir l’investissement dans le domaine de l’énergie renouvelable, à travers l’octroi de concessions nécessaires. Le développement de l’énergie renouvelable aux Seychelles, prendra un grand essor lorsque huit turbines éoliennes commenceront à produire de l’électricité. Ce projet sera financé par le Gouvernement d’Abou Dhabi pour un montant de 25 millions de dollars américains.

L’an dernier, au cours des rencontres publiques, nous avons exprimé nos souhaits pour l’avenir de notre pays. Notre vision est claire. Notre mission est simple : nous travaillons pour améliorer la qualité de vie de chaque Seychellois. Nous travaillons pour réduire le coût de la vie pour chaque famille. Lorsque notre situation économique le permettra, les Seychellois auront le meilleur service, à un coût abordable.

En tenant compte de la réforme économique en cours et dans la logique du Gouvernement de continuer à faire descendre le coût de la vie, j’ai demandé au Ministre de l’Agriculture de considérer l’augmentation du prix des produits comme la viande et les œufs qui ne sont pas acceptables, et de prendre des mesures nécessaires et immédiates afin qu’il y ait régulièrement de tels produits sur le marché à un prix raisonnable.

Dans cette même optique, nous devons encourager la production agricole et l’élevage, et intensifier nos efforts en vue d’assurer notre sécurité alimentaire.

Dans le domaine de la pêche, nous continuerons à promouvoir le développement du secteur, afin que cette industrie demeure le deuxième pilier de notre économie.

 

Le bien-être

L’un des appuis les plus importants pour nos concitoyens au cours de la réforme, est le programme d’aide sociale, placé sous l’autorité de l’Agence pour le bien-être social. Il y a des gens qui ont besoin d’aide mais qui, parfois, n’ont pas été assistés, ou ont reçu cette aide avec du retard. Il y en a qui en ont abusé. Néanmoins, c’est un système qui a une bonne base transparente. Nous reconnaissons qu’il existe un groupe de travailleurs qui fait de son mieux, malgré un environnement difficile. Ce qui est intéressant dans le système d’aide sociale, est qu’il encourage le travail – Plusieurs mères célibataires par exemple qui travaillent, peuvent bénéficier d’une assistance qui leur permet de joindre les deux bouts. C’est justement cela que notre système d’aide sociale devrait faire : aider un citoyen qui travaille déjà, mais dont le salaire de base ne suffit pas.

Nous ne pouvons pas encourager la paresse. Tant que je dirigerai ce pays, je n’accepterai pas qu’un citoyen physiquement bien portant vive de la sueur des travailleurs Seychellois, alors que des opportunités d’emploi sont annoncées tous les jours.

 

Je l’ai dit : nous restaurerons là où il le faut.

 

L’emploi

Une chose qui indique que notre économie est sur le bon chemin est que nous ne sommes pas affectés par le manque d’emploi. On estime qu’il y aura plus de 3000 nouveaux postes sur le marché de l’emploi entre 2010 et 2014, dont la plupart, dans le secteur du tourisme.

Nous mettons continuellement en place les conditions qui créeront plus d’emplois pour les Seychellois ; des emplois qui leur permettront d’avoir une meilleure qualité de vie.

Je note avec satisfaction que certains employeurs dans le secteur privé, ont réajuste les salaires, pour donner un meilleur forfait à leurs employés Seychellois, mais ce n’est pas le cas dans un bon nombre d’entreprises privées. Encore une fois, je lance un appel à tous les employeurs dans le secteur privé, pour veillent au bien-être des travailleurs Seychellois.

 

Les travailleurs étrangers

J’aimerais aussi prendre un moment pour parler des travailleurs étrangers dans notre pays. Il est malheureux de noter que certains veulent se servir de la politique bon marché, en vue d’enflammer la colère vis-à-vis des étrangers qui travaillent ici.

Nous souhaitons, et moi-même pour commencer, qu’il y ait des seychellois dans toutes les positions dans notre pays. Mais nous devons être réalistes.

Nous somme tous fiers lorsque nous apprenons qu’il y a un Seychellois qui travaille à la Banque Mondiale, ou qu’il y en a un qui travaille aux Nations Unies. Il ya des seychellois qui travaillent comme pilotes et membres de l’équipage des compagnies aériennes Emirates et Qatar. Il y a des seychellois qui sont médecins à Singapour, à la Réunion et dans d’autres pays. Il y a des Seychellois qui ont leurs propres business en des pays étrangers.

Les Seychelles sont petites, mais les Seychellois n’ont jamais eu peur de saisir des opportunités en n’importe quel domaine et dans n’importe quel coin dans le monde.

Nous voyons que nous avons besoin étrangers pour travailler dans certains secteurs. Qui sont ceux qui ont construit la majorité des bâtiments pour le Gouvernement et le privé ? Qui sont ceux qui ont construit tous ces hôtels qui, aujourd’hui donnent une meilleure vie à nos citoyens, à travers l’emploi, le commerce et les petites entreprises?

Notre politique est claire et transparente : les étrangers qui occupent des postes de gestion doivent avoir un adjoint. Une organisation doit faire en sorte de remplacer les étrangers, là où c’est possible.

A la fin de l’année 2009, nous avions 10.000 étrangers qui travaillaient aux Seychelles, dont 9.700 dans le secteur privé ; surtout le tourisme et la construction.

Nous sommes un pays renommé pour son harmonie et son sens de l’accueil. Notre façon de vivre est une de nos qualités qui donnent aux visiteurs, l’envie de revenir dans notre pays. Le peuple Seychellois n’a pas de temps pour la xénophobie.

Tout pays qui se développe vite et qui a une économie dynamique, a besoin d’étrangers. Je voudrais faire ressortir encore une fois que tous ces développements et projets que nous réalisons, sont pour les Seychellois avant tout. Nous n’avons aucune raison de dire que nous ne trouvons pas de travail.

 

Tourisme

Notre industrie du tourisme a fait beaucoup de succès. C’est un succès qui découle du travail de tous les partenaires dans l’industrie. Je félicite tous les travailleurs dans cette industrie et tous les partenaires qui nous apportent leur appui pour parvenir à ce succès. Ces travailleurs sont nos ambassadeurs. Ils sont à bord de notre avion Air Seychelles, dans ce petit guest house au bord de la mer. C’est leurs bons service, sourire, accueil qui font que les touristes reviennent. Le succès de notre industrie touristique, est celui du peuple Seychellois. Si ce secteur fait bien, c’est parce que nous sommes unis et qu’il y a un travail d’équipe. Nous continuerons ce bon travail ensemble. Voilà un exemple où le vrai changement s’est produit parce que nous sommes unis. Nous continuerons à mieux faire.

 

Chers frères et Sœurs Seychellois,

Une diplomatie active

Notre bien-être social dépend aussi de note capacité à nous défendre et à nous promouvoir sur la scène internationale. Notre politique de diplomatie proactive rapporte des fruits de différentes façons. Si nous bénéficions du fait du réajustement de nos dettes ou au travers de dons bilatéraux et multilatéraux qui nous permettent d’avoir de l’argent pour construire des maisons ou pour acheter des générateurs, c’est parce que les Seychelles ont fait comprendre au monde que nous sommes un pays sérieux, et que nous sommes une nations prête pour le futur.

Dans le contexte de cette politique, nous exposons nos priorités nationales à nos partenaires en même temps que nous prenons nos responsabilités en tant que nation souveraine. Nous devons faire entendre notre voix sur les problèmes qui nous affecteront demain. Si nous ne nous exprimons pas, personne ne parlera pour nous.

Il est important de faire connaître au monde, que nous sommes là nous aussi. Il est important que nous fassions continuellement connaître qu’en dépit de notre petite taille, nous avons-nous aussi le droit d’exister et de faire entendre notre voix.

Aujourd’hui, sur la scène internationale, les Seychelles sont le porte-parole des Petits États Insulaires, en ce qui concerne le changement climatique, le développement durable et autres sujets relatifs à l’Environnement.

 

Un esprit innovateur

Notre esprit d’innovation est connu. L’année dernière, les prix que j’ai reçus au nom du peuple Seychellois à l’UNESCO et à Beirut, sont une reconnaissance de l’esprit d’innovation d’un peuple qui a bénéficié équitablement de l’opportunité de l’éducation. Nous avons fait preuve de notre aptitude à innover et rendre possible ce qui paraissait impossible. Notre flotte de pétroliers et notre Université sont deux autres exemples.

Et lorsque nous portons un regard sur notre monde globalisé, il est évident que l’innovation est la clé de notre réussite. C’est pour cela que j’ai établi un Conseil de la Technologie et de l’Innovation pour promouvoir la créativité, la recherche et le développement. Nous préparons notre pays pour l’avenir.

 

Logements – nous en procurerons

Chers frères et sœurs Seychellois, nous avons continuellement mis le peuple au centre de notre développement, et c’est pour cette raison que mon Gouvernement a tout le temps mis beaucoup mis l’emphase sur l’investissement dans l’habitat, la santé et l’éducation.

J’avais promis qu’en 2011, le Gouvernement allait remettre 5000 maisons.

La crise économique mondiale, la réforme que nous avons été obligés d’entreprendre, ainsi que l’augmentation du prix des matériaux nous ont forcé en certains aspects, à réajuster notre plan, mais notre engagement reste toujours ferme.

Nous avons réussi à compléter 1200 maisons depuis 2006. Il y a 313 blocs qui seront complétés à la fin de l’année 2010, Nous espérons finir entre 300 et 350 maisons par an à partir de 2011. Le don de 30 millions de dollars américains provenant d’Abu Dhabi, permettra que le projet de logements sur Persévérance soit achevé.

 

Nous en délivrerons

 

La santé, c’est aussi l’état de notre nation

La santé est aussi un service très proche de notre cœur. Nous saluons les professionnels du domaine de la santé qui ont permis à notre pays d’établir des services de santé primaire qui sont les plus efficaces de la région. Nous sommes cependant arrivé a un point où nous souhaitons avoir un meilleur service et davantage de soins spécialisés. Il y a des défaillances ; il y a des erreurs humaines. Là où il le faut, nous devons trouver des solutions.

De nombreux défis auxquels nous sommes actuellement confrontés au niveau des services de santé, concernent les services qui ne sont pas à la hauteur, ou, le manque de compassion et de touche humaine. Le plus gros investissement capital ne résoudra pas ce problème.

Nous avons des professionnels dévoués dans notre système de santé le maximum d’eux-mêmes pour la santé du peuple Seychellois. Il existe cependant de nombreux aspects que nous devons améliorer afin de donner un service de qualité que mérite le peuple.

La noble profession qu’est celle de soigner, ne devra jamais être compromise par nos différences personnelles. Pensons-y bien.

Nous devons relever le standard de notre hôpital. C’est dans cette optique qu’un audit de notre service de santé a débuté, afin d’identifier les meilleures options pour l’avenir.

Rectifions ce qu’il faut ; améliorons ce qui est bon.

 

 

 

 

Chers frères et sœurs Seychellois,

Plus proche du peuple

Nous devons aussi intensifier nos efforts pour amener le Gouvernement plus près du peuple, Dans les rencontres publiques, nous avons beaucoup entendu parler des services au niveau du Gouvernement. Je continuerai à demander au Gouvernement de chercher des méthodes innovatrices dans nos rapports avec le public. Des fautes adviennent parfois ; et lorsqu’elles arrivent, nous approchons le public, donnons des explications apprenons et arrangeons. Il est encourageant de voir que le Ministère du Développement Communautaire continue de faire des séries de rencontres dans les districts. La contribution du peuple Seychellois est toujours importante. C’est ça la démocratie.

Nous sommes une démocratie qui évolue continuellement, surtout à travers le renforcement de nos institutions étatiques et la bonne gouvernance. C’est notre Constitution qui nous inspire dans ce processus. Vous vous rappellerez, il n’y a pas longtemps, un comité à été formé pour revoir la Constitution dans tous ses aspects et proposer des amendements là où cela s’avérait nécessaire. Le comité a terminé son travail et m’a remis son rapport qui renferme une série de propositions très intéressantes. Nous travaillons à la mise en œuvre d’un bon nombre de ces propositions.

Comme ça toujours été le cas, mon programme consistant à aller vers le peuple, demeure. Cette année, j’ai l’intention de visiter les institutions éducationnelles pour échanger des idées avec les étudiants.

Mes visites concerneront également les lieux de travail. C’est le travail qui, toujours, nous rendra prêts pour l’avenir. Et je ne manquerai pas l’occasion de saluer encore une fois la contribution énorme que chaque travailleur Seychellois a faite. Nous remercions notre force sociale.

 

 

L’Éducation – égalité des chances

C’est le principe de la justice sociale et de l’égalité des chances qui anime ce Gouvernement. Et malgré les défis en 2008 et 2009, nous avons maintenu et augmente nos investissements dans l’éducation, en vue d’assurer que cette égalité des chances soit toujours actuelle. Notre Université est un grand pas en avant. Nous sommes fiers d nos 54 étudiants qui ont commencé leurs études l’année dernière. Nous avons aussi 229 jeunes à l’étranger qui bénéficient de bourses du Gouvernement. Il y en a plusieurs autres encore qui suivent des programmes de formation en différents domaines.

Élever le niveau de l’enseignement est une de nos priorités dans notre système d’Éducation. La réforme que nous faisons mettra davantage de ressources à la disposition des enseignants. Le Ministère de l’Éducation a introduit un nouveau cadre de service à partir de janvier. Cela encouragera plus de jeunes à choisir cette profession. L’Université des Seychelles donne plus d’opportunité à un plus grand nombre de jeunes, d’obtenir un diplôme.

La réforme toute seule dans l’éducation ne suffit pas. Ce qui est plus important, et ce sur quoi nous devons concentrer nos efforts, c’est l’expérience de l’enfant et du travailleur à l’école. Afin d’améliorer cette expérience, un nouveau modèle de gestion de l’établissement scolaire sera introduit pour faciliter la collaboration entre le Ministère, les écoles, les conseils au niveau des écoles et la communauté.

Nous avons beaucoup fait. Il reste encore davantage à faire. Aujourd’hui, nous avons notre propre Université. Un programme pour les Jeunes Dirigeants dans les secteurs de l’armée et de la police démarrera bientôt. Nous venons de célébrer le succès du premier groupe des jeunes dirigeants. Un deuxième groupe a déjà commencé. L’opportunité pour les jeunes existe en abondance.

 

L’ordre et la paix

Le programme de formation est aussi applicable pour les forces de police et les forces militaires. A travers un entraînement, elles sont mieux placées pour aider a sauvegarder notre souveraineté et notre développement économique. Nos hommes et nos femmes en uniforme ont besoin de notre support, tout comme le peuple et le pays ont besoin d’eux

L’année dernière, nous avons également été victimes d’une nouvelle menace contre notre souveraineté et nos industries du tourisme et de la pêche, avec l’attaque des pirates venant de Somalie. Avec l’aide de nos partenaires étrangers, de nos soldats et gardes-côtes, nous sommes prêts à faire face à cette menace. Le Gouvernement continuera à donner tout son soutien à nos Forces armées. Il fera en sorte que l’équipement et la formation soient consistants, afin que notre souveraineté et notre économie soient protégées à tout prix. J’en profite pour remercier encore une fois tous nos soldats, les gardes-côtes et tous ceux qui, de jour comme de nuit ont travaillé pour que nous vivions en paix. Nous sommes actuellement dans une période où la mer est calme, permettant aux pirates de venir jusque dans nos eaux territoriales. Nous devons maintenir notre vigilance.

La force de police est souvent très critiquée, parfois à juste titre, mais aussi, parfois, du fait d’une certaine perception. Quand il faut critiquer pour améliorer, nous devons le faire. Nous ne pouvons cependant pas faire croire que rien n’est bon dans la police. La majorité des personnes qui travaillent dans le secteur de la police aiment leur métier, Il y a beaucoup d’agents honnêtes. Nous leur devons reconnaissance et soutien.

Là où la confiance a été perdue, nous la restaurerons. Nous améliorerons ce qui est bon. Nous donnerons plus de ressources. Nous devons avoir davantage de patrouilles sur la route. Les agents de la police doivent être plus familiers avec les membres de la communauté où ils travaillent.

La formation apporte des résultats à long terme. Nous avons déjà commencé. Nous préparons la futur et il n’y a pas de place pour ceux qui manquent de discipline ou qui n’ont pas le bien-être des forces de police à cœur.

 

Nous demandons l’ordre et la paix dans notre pays. Ce sentiment a été vivement exprimé lors des rencontres consultatives. Dans la lettre qu’une dame m’a adressée récemment, elle m’a rappelé que dans le passé, nous pouvions laisser la porte ouverte et dormir.

Les Seychelles ne deviendront pas l’otage de la criminalité. Nous devons avoir une autre approche pour assurer l’ordre, la paix et la stabilité. Je vais proposer une série de législations qui rendront notre code pénal plus efficace et garantiront plus de protection a tous les citoyens. Nous demanderons entre autre que ce criminel récidiviste écope d’une sentence deux fois plus sévère.

J’exprime également le sentiment du peuple, quant à changer la pratique d’une seule sentence pour des offenses combinées. La justice doit tenir compte des sentiments de nos citoyens. Le peuple réclame un système judiciaire plus diligent, lus efficace et plus sévère. Il est temps que les criminels paient pour les dommages commis à leurs victimes.

Nous demandons que ceux qui passent leur temps à faire de la nuisance publique soient condamnés à faire du travail communautaire. Ils apprendront à faire quelque chose et auront ainsi une occupation.

Nous devons continuer dans notre lutte contre le trafic et l’abus de la drogue. Cette lutte reste un engagement personnel que j’ai fait au peuple Seychellois. Il y a plus dix huit mois, NDEA a commencé un travail dont nous avons déjà vu les résultats. Elle a procédé à 324 arrestations en rapport avec le trafic, l’importation et la détention de stupéfiants. La lutte est massive !

NDEA a établi des contacts avec des partenaires étrangers. Nous avons arrêté de grands trafiquants dès leur arrivée. Au cours de ce mois même par exemple, il y a eu une arrestation a l’aéroport de Dubaï, où un homme a été saisi en possession de 651 grammes d’héroïne. Le travail de renseignement a montré que cette drogue avait pour destination, les Seychelles. On s’imagine avec frayeur, quels dégâts il y aurait eu si ces lots n’avaient pas été saisis. Dans quel état auraient été nos jeunes ?

 

Je sais cette occasion pour remercier toutes les agences concernées, la société civile et l’Église, pour leur support dans la lutte contre l’usage de la drogue. Je suis satisfait que la majorité des Seychellois partagent notre détermination à préserver nos jeunes de ce fléau. L’usage de la drogue est la cause majeure de la prostitution et du vol par effraction. La pauvreté n’est pas une excuse, puisqu’il existe des mécanismes mis en place, pour protéger les personnes vulnérables. Et ce n’est pas le travail qui manque.

Toutes les forces dans notre société doivent exiger que les adultes aillent travailler et que les enfants aillent à l’école. Il est tout a fait normal de se débrouiller selon ses propres initiatives, mais de manière légale, honnête et productive.

Nous devons redoubler nos efforts pour protéger nos enfants. La société demande des sentences plus sévères pour les crimes commis sur les enfants.

Les Seychelles sont trop petites, trop jolies et trop spéciales pour qu’elles soient laissées a la destruction par quelques individus qui n’ont pas de respect pour leurs prochains.

 

Sports

Peuple Seychellois,

Avant de terminer, je suis fier de rappeler que l’année prochaine, les Seychelles accueilleront les Jeux de Iles pour la deuxième fois. Nos athlètes se préparent et déjà, l’esprit patriotique nous rappelle que nous sommes une seule nation, un seul peuple et un seul Seychelles. Je souhaite bonne préparation à tous nos athlètes. J’ai la certitude que vous ferez monter notre drapeau. Mon Gouvernement vous donnera tout le support possible. Je souhaite également bon travail au comité qui dirige la préparation de cet évènement.

Sacrifice, travail et dévouement ont produit un arbitre Seychellois pour la Coupe du Monde. Une inspiration pour nous tous !

 

Conclusion

Chers Frères et Sœurs Seychellois,

Notre trajet continue. Nous bâtirons sur la fondation que nous avons posée.

C’est notre chance. Saisissons-la. Des changements positifs arrivent dans notre pays. Ceux qui se lèvent se débrouillent. Nous Clamons notre esprit d’innovation. Nous voyons les résultats de notre diplomatie économique active. A l’étranger, nous disons ”Ça, ce sont les Seychelles !” Les petites Seychelles parlent de leur Université. Tout ce la représente notre fierté. Cette fierté seychelloise est plus grande que tout. C’est ça la force qui nous fait tenir fort, et ne pas lâcher.

Seychelles sont un endroit précieux. Elles sont spéciales.

Nous avons une façon de vivre que beaucoup de pays auraient souhaité partager. Nous somme un peuple béni de plusieurs manières.

Aujourd’hui. Je n’ai aucun doute que le peuple Seychellois dans sa grande majorité comprend ce qui se passe dans notre pays, dans le monde. Nous avons tous expérimenté des difficultés qui ont touché l’enfant dans les bras de sa maman, le jeune écolier, le travailleur qui se demande souvent où son salaire est passé, le parent qui n’a pas pu offrir un cadeau a son enfant et ainsi de suite. Mais nous sommes fiers et marchons avec un sourire sur notre visage. Nous avons préservé cette joie de vivre, unique au monde

Le gros de la tempête est derrière nous, mais c’est encore difficile pour beaucoup. Il est toujours de l’intention de mon Gouvernement de faire du bien, mais nous sommes aussi un Gouvernement qui travaille non seulement pour le présent, mais aussi pour le futur ; un futur avec une meilleure qualité de vie.

Nous améliorons là où ça va bien, et rectifions là où ça va mal

 

Continuons à encourager cet esprit d’unité dans notre diversité. A travers les thèmes nationaux, nous avons eu : nos enfants, notre trésor, notre avenir ; nous avons célébré les Seychelles ; nous avons travaillé ensemble pour l’amour des Seychelles ; nous avons écouté la voix de notre nation dans notre Constitution ; nous sommes restés unis et aujourd’hui, tous ensemble, nous sommes prêts pour demain. Ce sont des thèmes qui renforcent notre patriotisme et notre unité. Ce sont des thèmes que nous ne vivons pas seulement au cours d’une année, mais que nous expérimentons tous les jours. Le vrai changement arrive seulement lorsque nous sommes unis, lorsque nous nous mettons ensemble. C’est en ce changement que croit le peuple Seychellois, et c’est ce qui a fait notre succès et nous avons survécu. Nous pouvons avoir plusieurs convictions, plusieurs opinions, mais les Seychelles demeurent une seule.

Prenons un moment et regardons autour de nous, tout ce que nous sommes, tout ce que nous avons accompli, tout ce a quoi nous rêvons, tout ce en quoi nous croyons ; c’est ce qui nous fait Seychellois. N’importe qui vous dira que les Seychellois sont un peuple béni, un peuple chaleureux. Conservons ces qualités.

Nous rectifions là où il se doit ; nous améliorons ce qui est bon. Ensemble, continuons à travailler pour une meilleure qualité de vie pour tous les Seychellois.

Tous ensemble, nous sommes prêts pour le futur ! Durant ce temps de carême, nous demandons au Bon Dieu de nous bénir, de continuer à veiller sur nous et de protéger les Seychelles toujours.

Merci

 

SOURCE 

Republic of Seychelles – Office of the President


Categories

%d bloggers like this: