Posted by: africanpressorganization | 24 February 2010

Séance de travail conjointe entre l’UNESCO et la commission de l’Union Africaine

 


 

 

Séance de travail conjointe entre l’UNESCO et la commission de l’Union Africaine

 

 

ADDIS ABEBA, Ethiopie, 24 février 2010/African Press Organization (APO)/ — Le renforcement des relations de coopération entre la Commission de l’Union Africaine (CUA) et l’Organisation des Nations Unies pour l’Education, la Science et la Culture (UNESCO) a été au centre d’une séance de travail tenue le lundi 22 Février 2010, au siège de l’Union Africaine à Addis Abéba, Ethiopie, sous la présidence conjointe de Mr Jean Ping, Président de la CUA et Mme Irina Bokova, Directrice Générale de l’UNESCO, en présence notamment du Vice-président de la CUA, Mr. Erastus Mwencha et des commissaires en charge de des Infrastructures et de l’Energie, des Affaires Sociales, de l’Economie Rurale et de l’Agriculture et des Ressources Humaines et de la Science et des Technologies.  

 

Lors de son allocution liminaire, le Président Ping a indiqué que la réunion conjointe constitue une opportunité propice pour accorder les points de vue et examiner les préoccupations des deux organisations, notamment celles concernant le rôle central que joue l’éducation dans le développement de l’Afrique. Citant le célèbre écrivain Aimée Césaire, le Président Ping a, d’autre part, souligné l’importance qu’il faut accorder à la diversité culturelle, considérant qu’atteindre l’universalité exige des Africains de plonger dans leurs racines.

 

 Mme Bokova s’est, pour sa part, félicité des relations existantes entre l’UNESCO et la Commission de l’Union Africaine (CUA) et a reconfirmé l’entière disposition de l’UNESCO de renforcer les liens de coopération afin de s’assurer que l’éducation ou toutes autres actions à mettre en œuvre prioritairement pour l’Afrique, figurent dans l’agenda de développement de l’Organisation onusienne. Elle a, a ce propos, exprimé l’intérêt de l’UNESCO pour le projet de l’Union Africaine de création de l’Université Pan Africaine,  et sa disposition a procéder a des recherches actives de potentiels donateurs susceptibles de financer le fond de mise en place du dit projet.

 

Mme  Bokova a aussi mis l’accent sur, la question de la diversité culturelle notant que l’Afrique possède une culture très riche, dynamique et contemporaine, capable de générer des revenus élevés et de créer des emplois. Elle a, cependant regretté que la culture ne figure pas parmi les Objectifs du Millénaire pour le Développement (MDGs). La Directrice Générale a, par ailleurs, mis l’accent sur l’importance des Technologies de l’Information et de la Communication (TIC) qui constituent, a-t-elle dit, des domaines spécifiques de coopération, nécessitant d’êtres davantage développés en partenariat avec la Commission de l’Union Africaine. Evoquant le rôle des medias et des moyens d’information dans l’accomplissement des priorités de l’agenda Africain,  Mme Bokova a mis l’accent sur la nécessité de renforcer l’action menée en matière de liberté d’expression et de consolidation de la participation  des journalistes, a travers notamment les projets de formation.  

 

Un échange de vues à propos des dossiers spécifique des Infrastructures et de l’Energie, notamment renouvelable, des Affaires sociales, de l’Economie Rurale et de l’Agriculture et des Sciences et des technologies a permis de dégager des pistes de coopération à développer. La promotion du domaine de l’héritage culturel, des industries culturelles et des sciences sociales ainsi que les changements climatiques ont, également, figuré parmi les questions soulevées lors de cette réunion. 

 

La question des réfugiés et des personnes déplacées en Afrique et le dossier de la Paix et de la Sécurité du continent, notamment le besoin en terme de formation et de renforcement des capacités en matière de  maintien de la paix, a constitué un autre domaine candidat à une coopération bilatérale, d’autant que 2010 a été proclamée par l’Union Africaine « année de la paix et de la sécurité en Afrique. »  La question des a aussi été abordée.

 

Exprimant leur grande satisfaction quant aux nombreux domaines de collaborations identifiés, la Directrice générale de l’UNESCO et le President de la CUA ont convenu de tout mettre en œuvre pour consolider les relations de coopération. “Je donnerai des instructions aux différents responsables des services compétents de l’UNESCO, afin d’assurer le suivi attentif de tous ces aspects de coopérations”, a dit, à ce propos, la Directrice Générale de l’UNESCO.

 

La visite de la Directrice Générale de l’UNESCO au siège de l’Union Africaine, la première depuis son élection à la tête de l’Organisation Onusienne, s’inscrit dans le cadre de la 9eme rencontre de Coordination Internationale Pour l’Education pour Tous (EPT) conjointement organisée, du 23 au 25 Février 2010 à Addis Abéba, par l’Union Africaine, L’UNESCO et le Gouvernement Fédéral de la République d’Ethiopie.

 

SOURCE 

African Union Commission (AUC)


Categories

%d bloggers like this: