Posted by: africanpressorganization | 15 December 2009

Sierra-Leone / Les chefs d’Etat-major de la région approuvent la structure de la brigade principale de la force en attente de la CEDEAO

 


 

 

Sierra-Leone / Les chefs d’Etat-major de la région approuvent la structure de la brigade principale de la force en attente de la CEDEAO

 

FREETOWN, Sierra Leone, 15 décembre 2009/African Press Organization (APO)/ — Les Chefs d’Etat-major de la CEDEAO viennent de terminer leur réunion de trois jours le vendredi 11 décembre 2009 à Freetown en Sierra-Leone. Au cours de cette réunion, ils ont approuvé la structure et la composition de la Brigade Principale de la Force en Attente de la CEDEAO (FAC).

Cette approbation vise, entre autres, à donner une impulsion à la participation de la CEDEAO en tant qu’acteur de premier plan dans l’exercice de l’UA destiné à tester l’état de préparation opérationnelle de la Force Africaine en Attente qui est composée des forces en attente des Communautés Economiques Régionales (CER) de l’Afrique.   

La Force en Attente de la CEDEAO, forte de 6 500 hommes, déploiera en 14 jours au lieu des 30 jours initialement prévus, conformément aux normes de l’Union africaine.

N’ayant donné qu’un accord de principe pour la composition et la structure de la Brigade Principale lors de leur réunion de juin 2009 qui s’est tenue à Ouagadougou au Burkina Faso, les Chefs d’Etat-major ont noté que des progrès significatifs ont été effectués dans la mise en place du Poste de Commandement du Groupement de Forces et de ses unités.

Les progrès qui ont été attribués à la première phase de la Feuille de Route couvrent la période 2006 à 2009 sur la structure, les hommes, le concept, la logistique et les équipements, le Système d’Information et de Communication (SIC) ainsi que la formation. 

Conformément à la Feuille de Route de la Force Africaine en Attente, la deuxième phase devrait consolider les résultats effectués jusqu’à présent et se concentrer sur la mise au point de la Brigade Principale qui  devrait englober les composantes militaire, policière et civile. La Brigade Principale devrait aussi refléter les capacités pluridisciplinaires, multidimensionnelles et à facettes multiples d’opérations de soutien à la paix (OSP).

Tout en reconnaissant les défis relatifs à la logistique auxquels sont confrontés les Etats membres, les Chefs d’Etat-major se sont engagés à fournir des unités supplémentaires de logistique du bataillon de logistique de la Brigade Principale et à équiper les unités de déploiement rapide des équipements appropriés.

Les promesses faites par les Etats membres à cet effet devront être communiquées à la Commission de la CEDEAO avant la prochaine réunion des Chefs d’Etat-major qui devra se tenir au Bénin en 2010 afin de coïncider avec l’exercice militaire du pays appelé «COHESION 2010 ».

Les Chefs d’Etat-major ont, en outre, lancé un appel aux partenaires de la CEDEAO pour apporter un appui aux Pays Contributeurs de Troupes (PCT) aussi bien au niveau bilatéral qu’au niveau régional avec la fourniture d’équipements pour les unités logistiques.

Les Chefs d’Etat-major ont, par ailleurs convenu d’examiner au cours de leur prochaine réunion, les opérations du Comité des Chefs des Services de Sécurité (CCSS), organe qui a été créé pour développer la coopération entre les services de sécurité de la région composés de la police, de la gendarmerie, des douanes et des services d’immigration.

Depuis sa mise en place en mai 2009, le CCSS s’est donné pour tâche l’adoption de la nouvelle structure de la composante policière de la Police en Attente de la CEDEAO, en conformité avec les initiatives de l’Union africaine.

Les Chefs d’Etat-major ont ensuite recommandé qu’une délégation de leur Comité composée de la Gambie, de la Guinée Bissau et du Sénégal qui sera à la tête de la délégation soit envoyée à Conakry dans le cadre des efforts de médiation du Président Blaise Compaoré du Burkina Faso.

Ils ont, en outre, exhorté la Commission de la CEDEAO à travailler en étroite collaboration avec la Guinée Bissau, de manière à assurer le succès de la reforme du secteur de la sécurité actuellement en cours dans le pays.

Etaient aussi présents à cette réunion, le représentant du Bureau des Nations unies pour l’Afrique de l’Ouest (UNOWA), le Commandant des Forces françaises du Cap-Vert, ainsi que les Commandants adjoints des Forces de l’ONUCI (Mission des Nations unies en Côte d’Ivoire) et de  la MINUL (Mission des Nations unies au Libéria) qui ont fait un point de situation sur les derniers événements dans les deux Etats membres. 

 

SOURCE 

Economic Community Of West African States (ECOWAS)


Categories

%d bloggers like this: