Posted by: africanpressorganization | 20 November 2009

La 4ème conférence internationale sur le développement de la petite enfance en Afrique appelle les pays à agir et plaide pour la tenue d’un sommet spécial des chefs d’Etat de l’Union africaine (UA) sur l’enfance

 

 


 

 

La 4ème conférence internationale sur le développement de la petite enfance en Afrique appelle les pays à agir et plaide pour la tenue d’un sommet spécial des chefs d’Etat de l’Union africaine (UA) sur l’enfance

 

 

TUNIS, Tunisie, November 20, 2009/African Press Organization (APO)/ — La Quatrième conférence internationale sur le développement de la petite enfance (DPE) en Afrique, sur le thème « De la définition de la politique à l’action : accroître l’investissement dans le DPE pour un développement durable », s’est achevée le 13 novembre à Dakar, avec une célébration de l’enfance au Stade Marius Ndiaye.

Officiellement clôturée le 12 novembre par le Vice-président de l’Assemblée nationale, M. Iba Nder Thiam, à l’Hôtel Méridien Président de Dakar, la conférence a adopté un communiqué qui appelle les Présidents africains, les premières dames, les ministres, les sociétés africaines dans leur ensemble et la communauté internationale à accélérer le développement et la mise en place de politiques et de services DPE holistiques et intégrés, et à accroître les investissements qui permettront de disposer de services DPE de qualité.

Un appel particulier a été lancé auprès :

o des Chefs de Gouvernements et Premières dames ayant assisté à la conférence afin qu’ils

‘se fassent les champions du DPE’ et encouragent les leaders africains à développer

rapidement les investissements en matière de DPE ;

o du Président de la République du Sénégal, M. Abdoulaye Wade, afin qu’il demande aux

Chefs d’Etats de l’Union africaine d’organiser un Sommet spécial à l’intention des jeunes

enfants ;

o des gouvernements africains afin qu’ils mettent au point des budgets et des politiques

publiques répondant aux besoins des enfants et ciblant tout particulièrement les enfants

vulnérables et les mères des zones rurales et des bidonvilles.

Le communiqué attire l’attention sur les défis posés par la crise économique mondiale,

l’insécurité alimentaire et les problèmes énergétiques et écologiques, qui fragilisent les enfants et

rendent encore plus nécessaires l’accès aux services DPE et l’accroissement des budgets qui leur

sont alloués.

Présentes à la conférence, les premières dames du Sénégal, du Cap-Vert et de Zanzibar, Mmes

Viviane Wade, Abdelcia Pires et Shadiya Karume ont également émis une déclaration pour la

promotion du développement de la petite enfance qui appelle les pays à assurer que les droits des

jeunes enfants et de leurs mères sont respectés, à accroître et à améliorer les services avant la

naissance et jusqu’à l’âge de 8 ans, avec un accent sur la période de 0 à 3 ans, et à accorder une

attention particulière aux mères et jeunes enfants touchés ou affectés par le VIH/SIDA.

Les premières dames se sont également engagées à communiquer à travers les média des

messages clés sur le DPE aux parents et aux enfants. Elles ont par ailleurs invité les autres

premières dames de l’Afrique à se joindre à elles pour renforcer leur action en faveur du DPE.

Affirmant qu’elles continueraient à collaborer avec le Groupe de travail sur le développement de

la petite enfance, elles ont déclaré leur adhésion au Communiqué de la Quatrième conférence

internationale sur le développement de la petite enfance en Afrique.

Dans son allocution de clôture, la directrice du Bureau régional pour le développement de

l’éducation en Afrique (BREDA), Ann Thérèse N’Dong Jatta, a appelé les gouvernements et les

citoyens africains à agir vite : « Il faut un changement radical dans notre réflexion sur comment,

quand et où investir les ressources pour le développement. La vision d’une Afrique prospère et

développée composée de pays à moyen et haut revenus restera une vision jusqu’au jour où les

leaders africains décideront d’investir dans leurs ressources humaines, en ciblant plus

spécifiquement les enfants de 0-8 ans et leurs mères. » a-t-elle déclaré. « Qu’il s’agisse de

prévenir la criminalité, d’encourager l’égalité entre les sexes ou d’augmenter la croissance

économique, il faut investir maintenant pour assurer une bonne santé et la réussite des enfants et

construire des fondations solides pour le développement de nos pays » a-t-elle poursuivi. Elle a

également déclaré que les objectifs de développement du millénaire (ODM) devraient être

revisités pour mettre l’accent sur le développement de la petite enfance.

M. Byll-Cataria, Secrétaire exécutif de l’ADEA, a déclaré que les résultats de la conférence

seraient portés à la connaissance de l’Union africaine. M. Byll-Cataria a également indiqué que

l’ADEA poursuivrait son action en faveur du DPE à travers son groupe de travail mais également

à travers la mise en place d’un Pôle de qualité inter-pays sur le DPE qui renforcerait les échanges

et la collaboration entre pays.

La conférence internationale sur le développement de la petite enfance (DPE) en Afrique, sur le

thème « De la définition de la politique à l’action : accroître l’investissement dans le DPE pour un

développement durable », s’est tenue à Dakar, du 10 au 13 novembre 2009. Elle était organisée

conjointement par le Groupe de travail de l’Association pour le développement de l’éducation en

Afrique (ADEA) sur le développement de la petite enfance (GTDPE) et le gouvernement du Sénégal,

avec le soutien de nombreux partenaires au développement, pays africains.

Pour plus d’informations sur la conférence et pour consulter le programme consultez :

http://ecdconference.org/French/index.html

Tunis, le 16 novembre 2009

Groupe de travail de l’ADEA sur le développement de la petite enfance (GTDPE)

UNESCO BREDA

12 avenue Léopold Sédar Senghor

B.P. 3311 Dakar, Sénégal

E-mail: r.diawara@unesco.org; pstansbery@savechildren.org 3/3

Contacts presse:

• Thanh-Hoa Desruelles, Relations externes et communication, ADEA, t.desruelles@afdb.org,

à Tunis : tel. +216/ 7110 3432 (bureau), +216/ 21 69 11 46 (portable).

• Kate Conradt, Directeur, média et communications, Save the Children, kconradt@savechildren.org

à Washington D.C.) : tel. +1/ 202 640 6631 (bureau), +1/ 202 294 9700 (portable)

• Lawalley Cole, Coordinateur, Groupe de travail de l’ADEA sur la communication pour l’éducation et

le développement (GTCOMED), l.cole@unesco.org:

à Cotonou : +229/ 21 32 04 12/ 2132 03 53 (bureau); +229/ 95 29 51 55 (portable).

• Caro Diagne Ndao, Responsable de la Communication, Agence Nationale de la case des Tout-petits,

Dakar Sénégal, tel. +221 77 645 81 01

 

SOURCE 

ADEA


Categories

%d bloggers like this: