Posted by: APO | 30 October 2009

Déclaration du ministre Cannon sur le traitement réservé par le Zimbabwe au rapporteur spécial des Nations Unies


 

 

Déclaration du ministre Cannon sur le traitement réservé par le Zimbabwe au rapporteur spécial des Nations Unies

 

OTTAWA, Canada, 30 octobre 2009/African Press Organization (APO)/ — Le ministre des Affaires étrangères, l’honorable Lawrence Cannon, a fait aujourd’hui cette déclaration à la suite du refus du Zimbabwe d’autoriser l’entrée au rapporteur spécial des Nations Unies sur la torture, M. Manfred Nowak:

« Le Canada est extrêmement préoccupé par la décision des autorités zimbabwéennes d’interdire l’entrée au rapporteur spécial des Nations Unies sur la torture, M. Manfred Nowak. Ce traitement inacceptable viole les pratiques internationales généralement reconnues. Il fait ressortir la nécessité pour le gouvernement d’inclusion du Zimbabwe de régler le différend politique qui perdure afin de trouver une solution globale aux violations persistantes des droits de la personne et au non-respect fondamental de la primauté du droit dans ce pays.

« Le Canada a demandé à plusieurs reprises la mise en œuvre intégrale de l’Accord politique global qui, selon lui, est le meilleur moyen d’assurer la transition démocratique dans ce pays. Nous attendons avec beaucoup d’intérêt de connaître les conclusions de la délégation de la troïka de la Communauté de développement de l’Afrique australe, qui se trouve actuellement au Zimbabwe, et son plan d’action pour sortir de l’impasse politique actuelle à Harare.

« Le Canada exhorte le Zimbabwe de planifier sans tarder une nouvelle visite du rapporteur spécial pour que celui-ci puisse commencer son important travail. »

SOURCE 

Canada – Ministry of Foreign Affairs


Categories

%d bloggers like this: