Posted by: africanpressorganization | 29 October 2009

Le conseil de fiduciaires de TrustAfrica approuve la décision de ne pas remettre le Prix Ibrahim de la bonne gouvernance en Afrique cette année

Le conseil de fiduciaires de TrustAfrica approuve la décision de ne pas remettre le Prix Ibrahim de la bonne gouvernance en Afrique cette année

 

ADDIS ABEBA, Éthiopie, October 29 /PRNewswire/ — Le conseil de fiduciaires TrustAfrica, qui s’est réuni ici les 24 et 25 octobre dans le cadre de son assemblée biannuelle, a fortement approuvé l’annonce faite la semaine dernière par la Fondation Mo Ibrahim selon laquelle le Prix Ibrahim de la bonne gouvernance en Afrique ne serait pas remis cette année.

Puisque la bonne gouvernance est au coeur du développement et de la démocratisation de l’Afrique, les fiduciaires de TrustAfrica félicitent le comité de sélection du prix, à savoir le conseil de fiduciaires de la Fondation Mo Ibrahim, et Mo Ibrahim lui-même, d’avoir mis les dirigeants africains face à leurs mauvaises pratiques de gouvernance en refusant d’accorder le prix en 2009.

<< C’est notre manière d’avertir les dirigeants africains qu’ils ne sont pas seuls aux commandes et que lorsque le temps viendra, ils devront rendre compte de leurs actes >>, a déclaré Gerry Salole, président du conseil de fiduciaires de TrustAfrica. << En effet, en refusant d’accorder le prix de cette année, Mo Ibrahim et sa Fondation contribuent énormément au développement du peuple africain. >>

À titre d’institution africaine dont la mission est d’amplifier les voix du peuple, TrustAfrica partage l’opinion de la Fondation Mo Ibrahim et croit que le plus grand défi pour la nouvelle génération de dirigeants africains consiste à trouver le moyen d’aider des millions de gens à sortir de la pauvreté. TrustAfrica ne pourrait être plus en accord avec la Fondation Mo Ibrahim sur le point suivant : << Il sera impossible d’y parvenir en l’absence de sociétés démocratiques solides ; le fonctionnement de la primauté du droit ; la provision relative aux établissements de santé et d’éducation ; une société civile en contrôle ; et une structure propice à une bonne croissance économique. En d’autres mots, rien de cela ne sera possible sans une bonne gouvernance. >>

Les fiduciaires ont reconnu que certains pays africains ont fait des progrès au cours de la dernière année en termes de consolidation des pratiques démocratiques. Cependant, ils ont noté avec beaucoup d’inquiétude les nombreux obstacles (comme les environnements répressifs pour les citoyens ou les conflits armés) qui ébranlent les habitants du continent.

TrustAfrica est une fondation publique qui cherche à créer les conditions idéales pour la participation démocratique et le développement équitable partout sur le continent. Dirigée par des Africains, elle favorise les dialogues, catalyse les idées et offre des subventions et un soutien technique aux organisations qui oeuvrent dans la même direct


Categories

%d bloggers like this: