Posted by: africanpressorganization | 23 October 2009

Nouveau partenariat pour le développement de l’Afrique (NEPAD) / Progrès accomplis dans la mise en œuvre et appui international

 

 

A ONU

 

Nouveau partenariat pour le développement de l’Afrique (NEPAD) / Progrès accomplis dans la mise en œuvre et appui international

 

NEW YORK, 23 octobre 2009/African Press Organization (APO)/ — Nouveau partenariat pour le développement de l’Afrique (NEPAD)
Progrès accomplis dans la mise en œuvre et appui international [63 a) et b)]; 2001-2010 : Décennie pour faire reculer le paludisme dans les pays en développement, particulièrement en Afrique [47] : débat

 

 

 

 

Président de l’Assemblée générale des Nations Unies

Organisation des Nations Unies

        21 octobre 2009

 

 

Excellences,

    Le débat général que nous venons de clore aura démontré avec force la bonne volonté, la solidarité et le soutien dont l’Afrique bénéficie. Deux jours durant, les États Membres et les groupes régionaux ont ainsi réaffirmé leur appui aux objectifs de développement de l’Afrique, et plus particulièrement au NEPAD, qui indique au continent la marche à suivre pour atteindre ces objectifs.

    Ce débat aura été une occasion bienvenue d’examiner les progrès accomplis dans la mise en œuvre du NEPAD et l’appui international qui lui est dispensé, ainsi que de déterminer les moyens de faire face aux défis. Beaucoup de délégations ont parlé des progrès réalisés dans les domaines prioritaires du NEPAD que sont, entre autres, les infrastructures, l’agriculture, la santé et l’éducation, en mettant en relief les grandes difficultés que le continent devra vaincre pour atteindre les objectifs de développement énoncés dans la Déclaration du Millénaire.

    Tout en reconnaissant que c’est à l’Afrique qu’il incombe au premier chef d’assurer son développement, les États Membres ont renouvelé leurs appels à un renforcement du partenariat international pour accélérer le processus. À ce propos, ils ont insisté sur l’importance de la coopération Sud-Sud et des partenariats stratégiques de l’Afrique.

    Les délégations africaines ont décrit les actions menées pour tâcher de faire avancer la réalisation des priorités du NEPAD comme pour s’attaquer aux défis de la paix et de la sécurité, insistant à cet égard sur le rôle de l’Union africaine, des organisations régionales et des Nations Unies. Quelques délégués ont salué les progrès de l’intégration du NEPAD dans les structures de l’Union africaine. Le Mécanisme d’évaluation intra-africaine a suscité des commentaires très généralement élogieux.

    Parmi les nombreux défis que l’Afrique doit encore affronter, l’impact des crises alimentaire, énergétique et économique, du changement climatique, du VIH/sida et autres maladies, de la criminalité transnationale organisée et du trafic de drogues et de stupéfiants, de même que la nécessité d’améliorer la condition de la femme, ont particulièrement retenu l’attention des intervenants. Beaucoup ont fait part de leur inquiétude et de leur consternation devant le tribut toujours aussi lourd que le paludisme prélève en Afrique et dans d’autres pays en développement. Nous avons entendu un certain nombre de propositions concernant des mesures spécifiquement conçues pour faire face à ces immenses problèmes.

    De l’avis général, il faut certes que l’Afrique poursuive ses propres efforts de réforme, mais il faut aussi que la communauté internationale lui apporte le soutien nécessaire en matière d’investissement, de commerce, d’allégement de dettes et d’aide publique au développement. Il a été demandé aux partenaires de son développement de concrétiser leurs annonces de contributions au titre de l’APD, et en particulier l’engagement pris à Gleneagles de doubler l’aide à l’Afrique pour 2010 et celui pris de longue date par bon nombre de pays développés de porter leur APD à 0,7 % de leur revenu national brut. Plusieurs représentants ont réclamé la mise en œuvre de la Déclaration politique sur les besoins de développement de l’Afrique, adoptée le 22 septembre 2008 à la réunion de haut niveau, par laquelle la communauté internationale avait renouvelé son engagement en faveur d’un partenariat mondial redynamisé et renforcé entre égaux. Plusieurs délégations se sont fait l’écho des appels à la création d’un mécanisme qui permette de suivre et examiner la mise en œuvre de tous les engagements concernant le développement du continent, qui doit être prompte et intégrale.

    À la lumière du débat, je nourris l’espoir sincère que la communauté internationale continuera à se tenir aux côtés de l’Afrique et qu’elle honorera les promesses qu’elle a faites de la soutenir pour lui permettre d’atteindre sur le terrain, grâce à ce partenariat international, des résultats plus tangibles au profit de ses habitants.

    Je vous remercie

SOURCE 

Président de l’Assemblée générale des Nations Unies

Organisation des Nations Unies


Categories

%d bloggers like this: