Posted by: africanpressorganization | 23 October 2009

Côte d’Ivoire / Retranscription du point de presse hebdomadaire de l’ONUCI

 


 

 

Côte d’Ivoire / Retranscription du point de presse hebdomadaire de l’ONUCI

 

 

ABIDJAN, Côte d’Ivoire, 23 octobre 2009/African Press Organization (APO)/ — Kenneth Blackman (Porte Parole par intérim de l’ONUCI) : Bonjour chers confrères, consœurs, collègues. Bienvenue à la conférence de presse hebdomadaire de l’ONUCI. J’ai une annonce pour vous. Le Représentant spécial du Secrétaire général des Nations Unies pour la Côte d’Ivoire, YJ. Choi, a quitté Abidjan ce matin à destination de Ouagadougou dans le cadre de ses consultations avec les acteurs impliqués dans la recherche de solutions à la crise ivoirienne. Le chef de l’Opération des Nations Unies en Côte d’Ivoire s’entretiendra avec le Facilitateur de l’Accord Politique de Ouagadougou (APO), le Président Blaise Compaoré, sur les derniers développements du processus de sortie de crise. Un accent particulier sera mis sur le processus électoral, notamment la liste électorale provisoire.

 

Dans ce cadre, comme vous le savez, M. Choi a abordé mardi ces mêmes questions avec les présidents du Parti Démocratique de Côte d’Ivoire (PDCI), Henri Konan Bédié, et du Rassemblement des Républicains (RDR), Alassane Dramane Ouattara. Lundi, il avait eu des échanges similaires avec une délégation de la Commission Electorale Indépendante (CEI), conduite par son président, Robert Beugré Mambé.

 

La publication de la liste électorale connait un sérieux retard. Toutefois, en dépit de ce handicap, il y a lieu de relever des acquis significatifs sur la route des élections, notamment: vingt candidatures ont été reçues par la CEI ; le matériel électoral lourd et sensible a été éclaté entre Abidjan et Yamoussoukro ;

un « Joint International Observation Group » [Groupe d’observation international conjoint] a été mis en place  [et] l’identification générale de la population s’est déroulée sans heurts et a donné des résultats qui ont été portés à l’attention de l’opinion nationale et internationale.

 

Sur ce dernier point, il convient de relever que les dispositions pertinentes de l’Accord politique de Ouagadougou et des textes subséquents, ainsi que le Code Electoral avaient engagé tous les acteurs institutionnels à recenser les électeurs potentiels sur la base d’un certain nombre de documents précis.

 

L’ONUCI se réjouit du fait qu’il n’y a pas eu de remise en cause de l’esprit des Accords de Ouagadougou. Dès lors, l’ONUCI encourage toutes les parties ivoiriennes à trouver rapidement une voie pour consolider les acquis de l’identification.

 

C’est dans cet esprit que nous encourageons la CEI à publier la liste électorale provisoire afin de rendre plus visible les autres séquences du processus électoral que sont le contentieux, le dépôt du matériel électoral, l’impression des bulletins de vote, la publication de la liste électorale définitive, la distribution des cartes d’électeurs, la campagne électorale, la détermination de la nouvelle carte électorale.

 

Sur un autre ordre d’idées, la force de l’ONUCI a effectué du 16 au 20 octobre un exercice militaire dénommé Opération Parapluie, à Yoya, près de Blolequin. Il s’agissait de diverses manœuvres militaires destinées à rassurer la population et tester la capacité de réaction et de coordination des soldats de la paix. Quelque 200 casques bleus ont participé à l’opération.

 

Comme chaque année, la Journée des Nations Unies est célébrée le 24 octobre à travers le monde. En Côte d’Ivoire, des activités conjointes impliquant les diverses composantes des Nations Unies sont prévues.

 

A Adzopé, Bouaké, Bondoukou, Duékoué, Korhogo et Odiénné, nous aurons des activités sportives (matches de football et de Volley -Ball) avec la participation du staff de l’Onuci et des FDS ou FAFN selon les villes.

 

Pour permettre à la population de mieux connaître l’Onuci, les bureaux de MAN et de San Pedro organisent des journées portes ouvertes dans leurs locaux. Il y aura aussi des projections de films sur les activités de l’ONUCI qui seront suivis de débats.

 

Des concours de jeu comme « génies en herbe » et des concours de dessin prévus à Bondoukou, Bouaké, Divo, Korhogo et Man.

 

A Divo, L’ONUCI en collaboration avec le REPMASCI fera une séance de sensibilisation sur le VIH/SIDA et les grossesses en milieu scolaire.

 

A Abidjan, un festival culturel et gastronomique sera organisé ici à Sebroko par l’association qui s’occupe du bienêtre des employés de l’ONUCI. Ce sera l’occasion d’avoir un petit aperçu des quelques-uns des pays dont les ressortissants travaillent à l’ ONUCI.

 

François Gombahi (ONUCI-FM) : Monsieur le conférencier, vous avez dit dans vos propos préliminaires que même s’il ya des acquis notables dans le processus électoral, vous relevez toutefois des retards. De quels retards parlez-vous et est-ce que ces retards dont vous parlez sont de nature à influencer la date du 29 novembre prochain ?

 

KB : Ce que j’ai dit, François, c’est que même s’il y a retard dans la publication de la liste, il ya des acquis et il faut qu’on se remémore ces acquis. Le retard, il s’agit d’un retard dans la publication de la liste provisoire.

 

Bamba Mamadou ( Attecoubé-FM) : tout à l’heure dans votre exposé, vous avez parlé de groupe nationale d’observation, je voudrais savoir qu’elle est son rôle ?

 

KB : Le groupe a pour rôle notamment de coordonner l’observation des élections ici, et il est composé d’instances qui s’occupent de l’observation, basées ici, ainsi que l’ONUCI. Il y a le Centre Carter, par exemple, qui fait partie du groupe, l’Union Européen, l’Union Africaine, la CEDEAO et l’EISSA […] une institution sud africaine qui s’occupe de l’Observation, et aussi le NDI, National Démocratic Institute.

 

Merci bien et à jeudi prochain.

 

SOURCE 

Mission of UN in Côte d’Ivoire


Categories

%d bloggers like this: