Posted by: africanpressorganization | 13 October 2009

Les Seychelles a l’honneur à l’UNESCO

 


 

 

Les Seychelles a l’honneur à l’UNESCO

 

VICTORIA, Mahé, 13 octobre 2009/African Press Organization (APO)/ — Le Président Michel a aujourd’hui été reçu par l’Organisation des Nations
Unies pour l’éducation, les sciences et la culture (UNESCO) comme invité
d’honneur à la 35e session de la Conférence Générale.
Cette visite est revêtue d’une signification importante du fait qu’il
s’agit de la toute première visite d’un Chef d’Etat Seychellois à cette
organisation. Le Président Michel s’est entretenu avec le Directeur
Général de l’UNESCO, Monsieur Koïchiro Matsuura, et le Premier Ministre du
Royaume du Bahreïn, Sa Majesté Sheikh Khalifa Bin Salman Al-Khalifa,
également présent en tant qu’invité d’honneur.

A cette occasion, le Président Michel et le Directeur Général se sont
réjouis de la qualité de la coopération qui s’est établie entre l’UNESCO
et les Seychelles, depuis son adhésion à cette organisation, le 18 octobre
1976. Le Président Michel a ensuite reçu, du Directeur Général de
l’UNESCO, une médaille d’or des cinq continents « en reconnaissance du
travail accompli par le Président pour son dévouement aux idéaux de la
paix, de la tolérance et son travail pour sensibiliser la communauté
internationale  de la vulnérabilité des Petits Etats Insulaires en
Développement » a-t-il declare devant la séance plénière de la Conférence
composée de 193 Etats membre.

A l’issu de cet entretien, le Président Michel, a été accueilli par le
Président de la 35e session de la Conférence Générale, Monsieur Davidson
Hepburn du Bahamas qui, au cours de son allocution de bienvenue, a fait
mention « des énormes efforts déployés par le Chef d’Etat Seychellois pour
assurer l’éducation pour tous, et son dévouement au développement et à
l’épanouissement de la jeunesse seychelloise ».
Le Président de la Conférence Générale, a souligné que la présence du
Président Michel à l’UNESCO rappelle avec acuité l’actualité du mandat de
l’organisation en tant qu’institution des nations unies.
 « La crise financière, économique et sociale et les effets de plus en
plus destructifs du changement climatique auxquels doivent faire face les
pays les plus vulnérables tels que les Seychelles, ne peuvent rester sans
réponses » a t-il affirmé.
Dans son allocution à la conférence générale, le Président Michel a
présenté sa vision du développement des Seychelles et les nouveaux enjeux
que confrontent les petits états insulaires en développement à l’ère
actuel. Il a déclaré que depuis ces dernières années, la crise financière,
les changements climatiques, la crise alimentaire et énergétique ont mis
au défi la capacité de coopération et de développement des politiques
innovatrices de la communauté internationale. Le Chef d’état seychellois a
précisé que l’UNESCO n’est pas une organisation où les Etats membres
donnent ou reçoivent mais plutôt une organisation où les Etats peuvent
partager. Le Président a affirmé que même les petits états insulaires en
développement comme les Seychelles ont beaucoup à partager avec la
communauté internationale au niveau des meilleures pratiques en bonne
gouvernance, en gestion de l’environnement, en la construction d’une
nation où la paix, la diversité et la tolérance font partis des bases
fondatrices de la société.

Après avoir évoqué les nombreux programmes mis en place par l’Etat
seychellois en ligne avec les idéaux de l’UNESCO, le Président a précisé
qu’à l’ère actuel, les Petits Etats comme les Seychelles sont confrontés à
des nouvelles menaces qui peuvent réduire à néant leurs acquis. Le
Président Michel a plaidoyé pour que la communauté internationale adopte,
à Copenhague en décembre, des mesures plus ambitieuses pour faire face au
changement climatique. « La crise financière ne doit pas servir d’excuse
pour ne pas honorer nos engagements respectives à Copenhague » a-t-il
déclaré.
 
Le Président s’est félicité de l’engagement indéfectible de l’UNESCO à la
réalisation de la Stratégie de Maurice et a formulé le vœu que cette
institution travaille en plus étroite collaboration avec d’autres
organisations internationales qui reconnaissent les spécificités du
développement des Petits Etats Insulaires en Développement afin de
produire des meilleurs résultats sur le terrain.

Lors de son allocution, le Président a aussi insisté sur la nécessité de
ne pas séparer culture et développement ; deux aspects clés d’une même
réalité. « Nous sommes convaincues que le développement ne peut être
véritablement durable que s’il naît de l’identité culturelle et s’en
nourrit » a t-il affirmé. « La culture seychelloise est le fruit
d’emprunts et d’échanges entre trois continents : Afrique, Asie et Europe,
et cette diversité est la source de notre force et de notre harmonie ». «
Nous nous efforçons non seulement de protéger et de transmettre aux
générations futures un passé culturel, mais de les encourager à façonner
notre créolité. Que ce soit par les arts, le spectacle vivant, la
littérature sous toutes ses formes, la mode la gastronomie et l’artisanat ».
 Le Président s’est aussi longuement entretenu avec le Premier Ministre du
Bahreïn. Cet entretien a été l’occasion de faire le point sur des
nouvelles horizons de coopération entre les Seychelles et le Royaume du
Bahreïn dans les domaines du tourisme, de l’éducation et des
investissements.  Sa Majesté Sheikh Khalifa Bin Salman Al-Khalifa qui est
un ami de longue date des Seychelles a renouveler son attachement au
développement des Seychelles.
 
 
 

SOURCE 

République des Seychelles


Categories

%d bloggers like this: