Posted by: africanpressorganization | 24 September 2009

Financement du commerce / La BAD et d’autres partenaires mobilisent 1,2 milliard de dollars pour soutenir la filière cacaoyère au Ghana

 

 


 

 

Financement du commerce / La BAD et d’autres partenaires mobilisent 1,2 milliard de dollars pour soutenir la filière cacaoyère au Ghana

 

 

TUNIS, Tunisie, 24 septembre 2009/African Press Organization (APO)/ — Le Groupe de la Banque africaine de développement (BAD) et d’autres partenaires signeront à Paris, le 25 septembre 2009, une facilité de pré-exportation de 1,2 milliard de dollars EU pour soutenir l’Office du cacao du Ghana (Cocobod). Avec une participation de 100 millions de dollars EU dans cette opération syndiquée de financement du commerce au titre de son guichet de son secteur privé, la BAD a aidé à catalyser les financements privés en faveur de cet intermédiaire primaire pour l’exportation du cacao du Ghana vers les marchés internationaux. Cocobod nourrit plus de 2 millions de Ghanéens impliqués dans l’industrie cacaoyère.

«Cette opération marque une étape importante dans notre réponse à la crise financière mondiale, a déclaré le président de la BAD, Donald Kaberuka. C’est notre première opération syndiquée de financement du commerce d’envergure dans le secteur agricole. Dès avril, au moment où il a semblé que la crise financière allait mettre considérablement en danger la capacité de Cocobod à mobiliser des ressources suffisantes, la BAD est entrée en scène suffisamment tôt pour indiquer son appui aux marchés. Maintenant que le marché donne maintenant des signes de souscription excédentaire, il est clair que nous avons rempli notre rôle de catalyseur des financements privés. La BAD a actuellement les yeux tournés vers d’autres opérations où elle peut à nouveau jouer ce rôle.»

L’agriculture est le pivot de l’économie ghanéenne, et l’industrie du cacao y joue un rôle dominant. Chaque année, l’exportation de la production de cacao du Ghana est financée en recourant à une facilité à court terme, adossée sur les créances. Toutefois, en raison de l’impact négatif de la crise mondiale sur la disposition de nombreux prêteurs commerciaux internationaux à prendre des risques, il s’est dégagé un déficit de financement qui met en péril cette transaction cruciale.

La Banque a donc été invitée à participer exceptionnellement à cette transaction syndiquée pour la saison cacaoyère 2009-2010. La BAD va financer Cocobod (aux mêmes conditions que les autres prêteurs) pour combler en tout ou en partie le déficit de financement, dans le respect de ses limites en matière de risque. Le déficit est actuellement estimé à 100 millions de dollars EU au minimum. Cette transaction fait partie de la Facilité de financement du commerce lancée par la BAD pour atténuer les impacts de la crise économique sur l’Afrique.

Expliquant le rôle de la BAD dans cette opération, Bobby Pittman, vice-président Infrastructures, intégration régionale et secteur privé, a déclaré : « La moitié de la facilité approuvée par le Conseil d’administration de la BAD sera une réserve pour soutenir l’opération en cas de déficit financier. Au vu de l’importance que nous attachons au caractère d’additionnalité, nous étions prêts à nous retirer du tronc de la syndication et à consacrer l’intégralité de notre facilité comme un appui de secours à l’opération. Néanmoins, lors de nos discussions sur cette option avec les arrangeurs, les banques commerciales ont insisté pour que la BAD soit au premier plan pour éviter toute mauvaise perception éventuelle sur le marché.»

L’appui de la BAD à la transaction fait partie d’une initiative de financement du commerce d’un milliard de dollars EU lancée en 2009 comme une de ses réponses à la crise financière mondiale. Les autres opérations de financement du commerce actuellement appuyées par la Banque comprennent une facilité de 500 millions de dollars EU pour la Facilité de liquidité pour le commerce mondial administrée par la SFI, ainsi qu plusieurs lignes de crédit aux institutions financières africaines pour le financement du commerce.

Cette facilité sera utilisée pour financer l’achat de la principale récolte de cacao, sous réserve de nouveau tirage pour financer la deuxième campagne. Le financement se fera selon les modalités suivantes : une première tranche de 50 millions de dollars EU à décaisser, au pro rata avec les autres investisseurs, conformément à la pratique en la matière, et une deuxième tranche d’un montant maximum de 50 millions de dollars EU à décaisser sous réserve de fourniture d’une preuve sans équivoque qu’il subsiste un déficit de financement dans le cadre de la Facilité de financement du commerce.

L’opération COCOBOD est au centre des priorités du Ghana, comme l’indique le Document de stratégie pays 2005-2009. Le Document de stratégie de réduction de la pauvreté est axé sur le maintien de la stabilité macroéconomique, l’accroissement de la production et de l’emploi et la promotion du développement des ressources humaines. Deux résultats importants de développement en train d’être mesurés sont la mise en place d’un environnement propice aux affaires et la performance du secteur agricole, auquel COCOBOD contribue de manière significative. Le secteur agricole, tiré par le cacao, représente 35 % du PIB et est considéré comme l’un des secteurs prioritaires de l’économie ghanéenne.

 

Cérémonie de signature :

Date et heure : 25 septembre 2009, 15 h

Lieu : Hilton Hotel, La Défense, Paris

SOURCE 

African Development Bank (AfDB)


Categories

%d bloggers like this: