Posted by: africanpressorganization | 3 July 2009

Conférence de presse du président du Conseil de sécurité pour le mois de juillet et représentant permanent de l’Ouganda sur le programme de travail du Conseil

 

 


 

 

Conférence de presse du président du Conseil de sécurité pour le mois de juillet et représentant permanent de l’Ouganda sur le programme de travail du Conseil

 

NEW YORK, 3 juillet 2009/African Press Organization (APO)/ — Le Président du Conseil de sécurité, pour le mois de juillet, et Représentant permanent de l’Ouganda auprès des Nations Unies a souligné les points forts du programme de travail mensuel du Conseil au cours de cette période.  Au cours de la conférence de presse qu’il a donnée aujourd’hui au Siège de l’ONU à New York, M. Ruhakana Rugunda a mis l’accent sur les situations en Somalie, dans la région des Grands Lacs, au Soudan et au Moyen-Orient. 

 

Il a d’abord indiqué que ce matin, le Conseil a entendu un exposé sur la situation au Honduras, au cours duquel il a été informé du contenu de la résolution du 30 juin dernier dans laquelle l’Assemblée générale demande le retour « immédiat et sans condition » du Président Manuel Zelaya à son poste.  Le Conseil a également appuyé les efforts déployés par les leaders régionaux en ce sens.

 

Le Président du Conseil pour le mois de juillet a indiqué que c’est le 22 juillet que le Conseil tiendra son débat thématique qui, ce mois-ci, aura pour thème « la consolidation de la paix en période postconflit ».  La réunion sera présidée par le Ministre ougandais des affaires étrangères qui a invité tous ses homologues à y prendre part, ainsi que des organisations comme la Banque mondiale et le Programme des Nations Unies pour le développement (PNUD), afin de mener une réflexion sur cette question. 

 

Les Ministres des affaires étrangères du Burundi et de l’Afrique du Sud ont déjà répondu favorablement à l’invitation, le premier en tant que représentant d’un pays inscrit à l’ordre du jour de la Commission de consolidation de la paix et le deuxième en tant que Facilitateur du processus de paix au Burundi, a indiqué M. Rugunda. 

 

La Somalie fera l’objet d’un débat du Conseil le 9 juillet prochain.  Ce sera l’occasion pour le Conseil de sécurité, a dit le Président, d’apporter son appui au peuple somalien et à la Mission de l’Union africaine (AMISOM), qui comprend des troupes ougandaises.  Il s’agira aussi pour le Conseil de s’informer sur l’état d’avancement du déploiement des 4 000 troupes supplémentaires dont la Mission a besoin et qu’elle attend toujours. 

 

La situation en Somalie reviendra sur la table du Conseil le 29 juillet lors d’une réunion d’information au cours de laquelle Ahmedou Ould Abdallah, Représentant spécial du Secrétaire général pour la Somalie, et un représentant du Département de l’appui aux missions interviendront. 

 

Refusant de répondre aux « spéculations » ayant trait à un éventuel retour des Forces armées de l’Éthiopie en Somalie, le Président du Conseil de sécurité pour ce mois de juillet 2009 a déclaré: « ce que nous voulons, c’est le renforcement de l’AMISOM et des Forces de sécurité somaliennes, ainsi qu’une implication plus active de la communauté internationale, dont l’ONU, dans ce qu’il y a à faire en Somalie ».  

 

Quant au rôle de l’Érythrée en Somalie, M. Rugunda a indiqué que c’est au Comité des sanctions d’examiner cette question.  En revanche, le 21 juillet, le Conseil réfléchira aux moyens de surmonter l’impasse entre l’Érythrée et Djibouti.

 

Le 10 juillet, le Représentant spécial du Secrétaire général pour la  République démocratique du Congo (RDC), Alan Doss, devrait apparaître devant le Conseil pour l’informer du travail de la Mission de l’ONU (MONUC).

 

La RDC, a commenté le Président, connaît une réelle amélioration de sa situation en matière de sécurité, mais des « problèmes substantiels » persistent.  Le Conseil s’informera de l’état du déploiement des 3 000 troupes supplémentaires de la Mission. 

 

Quant à la situation générale qui règne dans la région des Grands Lacs, le Conseil entendra le 15 juillet, l’Envoyé spécial de l’ONU pour le nord de l’Ouganda, Joaquim Chissano, dont le mandat est suspendu.  « Pourquoi », a expliqué le Président, « garder en fonctions un bureau et un personnel, alors que personne ne sait quand Joseph Kony, chef de l’Armée de résistance du Seigneur (LRA), qui sévit désormais en RDC et en République centrafricaine, se résoudra à signer l’accord de paix »? 

 

« La balle est dans son camp », a tranché le Président du Conseil, en se félicitant que la reprise de la coopération entre l’Ouganda et la RDC ait permis de mener des opérations « musclées » contre la LRA, avec l’aide des forces du Sud-Soudan.  Les groupes armés ont trop longtemps tiré parti des tensions qui avaient cours entre les pays de la région, a expliqué le Président du Conseil, en jugeant qu’avec cette coopération renouvelée, « il sera possible d’éradiquer tous les problèmes ».

 

Le 17 juillet, le Sous-Secrétaire général aux opérations de maintien de la paix, Edmond Mulet, rendra compte de la « situation raisonnablement stable » qui prévaut au Sud-Soudan, ceci au cours de consultations que le Conseil tiendra sur la Mission de l’ONU au Soudan (MINUS).   Toutefois, a prévenu le Président, des problèmes subsistent, comme ceux liés au recensement, au partage des richesses et à Abye, qui est disputée par les deux parties. 

 

Le Président du Conseil s’est réjoui que le Gouvernement fédéral soudanais et le Gouvernement du Sud-Soudan aient promis d’accepter la décision que rendra la Cour internationale d’arbitrage.  S’agissant de l’Opération hybride Union africaine-ONU au Darfour (MINUAD), le Conseil examinera, le 24 juillet, le rapport sur la mise en œuvre de l’Accord de Doha, conclu entre le Gouvernement du Soudan et le Mouvement pour l’égalité et la justice (JEM), et les progrès accomplis dans le déploiement des forces. 

 

Le 28 juillet, il se penchera sur le travail de la Mission des Nations Unies en République centrafricaine et au Tchad (MINURCAT) et s’informera, là aussi, sur l’état du déploiement des forces.  Les troupes éthiopiennes viennent d’arriver, a indiqué le Président, an appelant les États Membres à suivre l’exemple de l’Éthiopie et à trouver des solutions à la « mauvaise » situation humanitaire dans laquelle vivent les réfugiés.

 

Le 23 juillet, le Conseil de sécurité a prévu de tenir une réunion sur l’Opération des Nations Unies en Côte d’Ivoire (ONUCI), pays où les préparatifs des élections présidentielles, prévues le 29 novembre 2009, avancent.  La fin, hier, de l’enregistrement des électeurs en témoigne.  Le 7 juillet, le Conseil de sécurité entendra un exposé de Saïd Djinnit, Chef du Bureau des Nations Unies pour l’Afrique de l’Ouest.  Le 16 juillet, ce sera au tour du Président et du Procureur du Tribunal spécial pour la Sierra Leone de venir informer le Conseil des progrès effectués dans l’accomplissement des travaux auxquels ils sont attelés. 

 

C’est le 27 juillet que le Conseil tiendra son débat public sur le Moyen-Orient, « afin d’avoir les points de vue de tous les États Membres sur la marche à suivre ».  Ce débat est d’autant plus important, a dit le Président, que la communauté internationale multiplie en ce moment les efforts diplomatiques pour faire avancer le processus de paix israélo-palestinien.  Le Président a indiqué qu’à ce jour, qu’aucune date n’a été fixée concernant la tenue de la conférence internationale sur le Moyen-Orient que la Fédération de Russie se propose d’accueillir à Moscou.

 

Auparavant, le 8 juillet, le Conseil aura des consultations sur le Liban, au cours desquelles il examinera le rapport relatif à la mise en œuvre de la résolution 1701 sur le retrait de toutes les forces étrangères.  Le Président du Conseil a souligné l’importance de ces consultations qui devraient intervenir au moment où le Liban, après des élections qui ont eu lieu sans heurts et la nomination de Saad Hariri, comme nouveau Premier Ministre, devrait être doté d’un nouveau gouvernement.  

 

S’agissant de l’Asie, le Conseil entendra, le 20 juillet, Mme Karin Landgren, Représentante spéciale du Secrétaire général au Népal, sur le travail de la Mission des Nations Unies au Népal (MINUNEP), pays où une situation fragile prévaut toujours comme en attestent les retards enregistrés dans le désarmement et la réintégration des anciens combattants. 

 

Le Président a aussi attiré l’attention sur la parution ce mois-ci du rapport annuel du Conseil et d’autres rapports sur la mise en œuvre de la résolution 1859 sur l’Iraq et sur les enfants et les conflits armés.  Le Conseil attend aussi un rapport sur la non-prolifération nucléaire en République populaire démocratique de Corée (RPDC).  Le Président a indiqué qu’à ce jour, son pays n’a reçu aucune demande de réunions concernant la situation en Asie du Nord-Est, mais que le Conseil est très préoccupé par le non-respect de ses résolutions par la RPDC, à la lumière du nouveau tir de missiles effectué aujourd’hui même.

 

Le Conseil devrait également recevoir un rapport sur la mise en œuvre de la résolution 1820 sur la paix, les femmes et la sécurité.  Un autre rapport est attendu sur la visite du Secrétaire général au Myanmar.  Ce document devrait mettre l’accent sur la question des prisonniers politiques et sur la situation humanitaire après le passage, l’an dernier, du cyclone Nargis.

 

SOURCE 

NATIONS UNIES


Categories

%d bloggers like this: