Posted by: africanpressorganization | 1 July 2009

Libye / Ouverture officielle du 21ème Sommet du Comité des Chefs d’Etat et de Gouvernement chargé de la mise en œuvre du NEPAD

 

 


 

 

Libye / Ouverture officielle du 21ème Sommet du Comité des Chefs d’Etat et de Gouvernement chargé de la mise en œuvre du NEPAD

 

 

TRIPOLI, Libya, 1er juillet 2009/African Press Organization (APO)/ — Le 21ème Sommet du Comité des Chefs d’Etat et de Gouvernement chargé de la mise en œuvre du Nouveau Partenariat pour le Développement de l’Afrique (HSGIC) s’est ouvert, aujourd’hui, mardi 30 juin 2009, en marge de la 13ème Session ordinaire de la Conférence des Chefs d’Etat et de Gouvernement de l’Union Africaine, qui se tient sous le thème ”Investir dans l’Agriculture pour la croissance économique et la sécurité alimentaire”, à Syrte, Libye.

Présidée par M. Meles Zenawi, Premier Ministre de la République Fédérale et Démocratique d’Ethiopie et Président en exercice du Comité, la cérémonie officielle d’ouverture a eu lieu en présence du Guide Mouammar Ghaddafi, de la Jamahiriya Arabe Libyenne, Populaire et Socialiste et Président en exercice de l’Union Africaine et du Président de la Commission de l’Union africaine (CUA), M. Jean Ping et plusieurs Chefs d’Etat membres du HSGIC.

Dans ses propos liminaires, M. Zenawi a indiqué qu’il était maintenant temps de définir le mécanisme de coordination pour l’intégration du NEPAD dans les structures et procédures de l’Union africaine (UA). Il a ajouté que l’Afrique devait s’approprier ce processus et qu’une décision finale devait être prise pour l’intégration du NEPAD au sein de l’Union. A cette fin, un secrétariat devrait être mis en place pour relever les défis et mobiliser les partenariats pour l’exécution des projets. Enfin, le Président du Comité a rappelé la nécessité de renforcer les mécanismes du NEPAD pour un avenir radieux en Afrique.

Invité d’honneur de la cérémonie d’ouverture du 21ème Sommet du HSGIC, le Guide Mouammar Ghaddafi, après avoir exposé un bref historique du NEPAD, a indiqué que tous les problèmes seraient résolus une fois le NEPAD intégré aux structures de l’UA. Le Guide a déploré que les partenaires au développement n’aient pas honoré leurs engagements vis-à-vis du NEPAD, ce qui a occasionné les problèmes que connait le programme et l’ont réduit à être une structure parallèle à l’Union. Qualifiant cette situation d’anormale, le Guide a présenté les modalités de l’intégration du NEPAD. Il a, à ce propos, précisé que la structure administrative, le siège ainsi que la grande expérience acquise par le personnel du NEPAD en matière de coopération avec le monde extérieur, seraient capitalisés pour servir l’Union. Le NEPAD sera maintenu dans son siège, intégré au sein de la nouvelle autorité de l’Union et sera responsable de la coopération internationale et du commerce extérieure.

“Si l’Autorité de l’Union, qui sera examinée demain, pour la Conférence des Chefs d’Etat et de Gouvernement, venait à se réaliser, le NEPAD en fera partie et nous aurions ainsi mis fin à la problématique sans” a encore dit le Guide.

Dans son allocution d’ouverture, le Président de la Commission de l’UA a pour sa part, réaffirmé son souhait de voir le Comité du HSGIC prendre la décision de créer la nouvelle entité du NEPAD. M Ping a exposé à l’Assemblée les recommandations de la Commission de l’UA pour l’intégration du NEPAD formulées à partir d’un Rapport d’experts. Parmi ces recommandations, figure la création d’une “Agence de planification et de coordination du NEPAD ou d’une Agence de développement de l’Union africaine. En ce qui concerne la cadre juridique, le Président Ping a indiqué que le Rapport de la Commission “recommande que la nouvelle entité soit créée par un Protocole ou une Décision de la Conférence”. Pour ce qui est du mandat de la nouvelle entité, le Président de la Commission qu’elle sera “un organe technique traduisant les politiques et stratégies de développement socio-économique de l’Union africaine en projets continentaux et régionaux, tandis que la Commission de l’UA supervisera la formulation des politiques et des cadres stratégiques de l’UA”. Enfin s’agissant du cadre juridique de la nouvelle entité du NEPAD, M. Ping a indiqué qu’elle devrait “être créée par une Décision étant donné que le NEPAD est un programme et non pas un organe de l’Union.

 

SOURCE 

African Union Commission (AUC)


Categories

%d bloggers like this: