Posted by: africanpressorganization | 29 June 2009

Niger / Evolution de la situation

 

 


 

 

Niger / Evolution de la situation

 

 

PARIS, France, 29 juin 2009/African Press Organization (APO)/ — Actualités diplomatiques du ministère français des Affaires étrangères / Point de presse du 29 juin 2009.

(…)

(Quelle est votre analyse de la situation au Niger où le président s’est accordé vendredi des ”pouvoirs exceptionnels”, invoquant l’article 53 de la Constitution lui permettant de gouverner par le biais d’ordonnances et de décrets ?

 

Est-ce qu’il n’y a pas une contradiction dans la diplomatie française à soutenir un président au Honduras qui cherche, avec une consultation populaire, à se maintenir au pouvoir au-delà de sa date limite, et à critiquer, si tel est le cas, un président au Niger qui cherche à faire de même avec un référendum ?

 

Y-a-t-il un lien entre la relative discrétion de la diplomatie française sur la situation au Niger et le contrat miner conclu récemment entre ce pays et AREVA ?)

 

 

Nous suivons avec attention et préoccupation l’évolution de la situation au Niger.

 

Nous avons pris note de la décision du président Tandja de recourir à l’article 53 de la constitution nigérienne afin de ”combler le vide juridique et institutionnel consécutif à la dissolution de l’Assemblée nationale” à laquelle il a lui-même procédé le 26 mai dernier.

 

Nous prenons note aussi que dans son message à la nation, le président Tandja a encadré dans le temps et limité à un certain nombre de questions précises, l’utilisation qu’il comptait faire des prérogatives constitutionnelles de l’article 53.

 

Toutefois, l’éventualité d’un recours à ces prérogatives pour relancer le projet de révision constitutionnelle par référendum a ensuite été évoquée par d’autres sources officielles nigériennes. Cette éventualité constituerait à l’évidence une manœuvre visant à contourner l’arrêt explicite de la Cour constitutionnelle à ce sujet, et ne serait pas conforme aux engagements pris.

 

La France rappelle l’importance qu’elle attache au cadre constitutionnel du Niger, à la préservation de l’acquis démocratique de ce pays et à sa stabilité./.

 

 

SOURCE 

France – Ministry of Foreign Affairs


Categories

%d bloggers like this: