Posted by: APO | 18 June 2009

Le cinquième Forum Afrique-Asie des affaires demande aux marchés asiatiques de s’ouvrir à l’Afrique

                

 

 

Le cinquième Forum Afrique-Asie des affaires demande aux marchés asiatiques de s’ouvrir à l’Afrique

 

KAMPALA, Ouganda, 18 juin 2009/African Press Organization (APO)/ — Le cinquième Forum Afrique-Asie pour les affaires (FAAA V) s’est conclu aujourd’hui sur un appel aux représentants des secteurs public et privé et des organisations de la société civile pour qu’à l’occasion de la Coupe du monde 2010 de la FIFA en Afrique du Sud, les marchés asiatiques s’ouvrent à l’Afrique. Il les a exhortés à faire connaître l’héritage riche et unique de ce continent et à coopérer pour mettre en place une stratégie de développement de son tourisme.

 

Dans leurs recommandations, après les deux journées de délibération du FAAA V, dont le thème était « Forger des liens commerciaux pour le développement durable du tourisme en Afrique », les participants ont souligné la nécessité pour l’Asie, et en particulier le Japon, de revoir les avis aux voyageurs déconseillant de se rendre sur ce continent et de faciliter les contacts directs entre ce dernier et le Japon.

 

En conclusion du dialogue politique, Serapio Rukundo, Ministre d’État au Tourisme, a déclaré que l’Ouganda, et plus généralement l’Afrique, disposaient d’un énorme potentiel touristique qu’il faudrait exploiter pour réduire la pauvreté sur le continent. « Le tourisme est une ressource inexplorée, que nous devrions exploiter pour atteindre les Objectifs du Millénaire pour le développement, » a-t-il souligné.

 

Seiko Hashimoto, Secrétaire d’État aux Affaires étrangères du Japon, a déclaré à Kampala : « L’Afrique reste une terre lointaine pour beaucoup d’Asiatiques. Dans certains cas, l’image négative découlant d’un manque d’informations indispose ceux-ci par rapport à celle-là. C’est pourquoi il est nécessaire de faire connaître la situation réelle de l’Afrique, y compris ses diverses et merveilleuses attractions touristiques et la vitalité de sa croissance depuis quelques années. »

 

Le forum a attiré 330 participants venus de 33 pays d’Afrique et d’Asie et représentant le secteur privé, les instances gouvernementales, les organisations internationales, la société civile et les médias. Il a étudié les directions stratégiques et perspectives qui permettront de forger des partenariats et favoriser le transfert de technologies dans les secteurs liés au tourisme, d’attirer plus de touristes asiatiques et japonais en Afrique et de relancer les investissements pour la promotion du tourisme africain.

 

L’ambassadeur Cheick Sidi Diarra, Secrétaire général adjoint des Nations Unies, Conseiller spécial pour l’Afrique et Haut Représentant pour les pays les moins avancés, les pays en développement sans littoral et les petits États insulaires en développement a trouvé remarquable que le forum rassemble ainsi des représentants des pouvoirs publics, du secteur privé et des partenaires du développement. « Pour que les recommandations du forum portent leurs fruits, il faudra voir comment elles seront suivies par les autorités gouvernementales et les acteurs du secteur privé. »

 

La manifestation, qui a duré trois jours et se tenait au Speke Resort and Conference Centre de Munyonyo, a suscitéé un dialogue interactif entre institutions publiques et privées sur les politiques à adopter ainsi que des négociations directes pour la création de partenariats entre représentants de petites et moyennes entreprises (PME) africaines et asiatiques. Le Ministre d’État au Tourisme a présidé la cérémonie de signature des mémorandums d’accord. Le FAAA V comprenait quatre piliers thématiques : vue d’ensemble du secteur touristique en Afrique, partenariats public-privé, développement de produits et marketing des destinations africaines florissantes à l’intention des touristes et investisseurs asiatiques, et développement d’un tourisme durable et favorable aux pauvres.

 

Pour de plus amples informations, veuillez contacter Nicholas N. Gouede (Point de contact communications pour les co-organisateurs de la TICAD), Bureau Afrique TICAD/PNUD, New York, e-mail : nicholas.gouede@undp.org
; téléphone : +1 (212) 906-5954; mobile à Kampala : + 256 7 83204353 ou

Simon Omoding, Chargé de la Communication, PNUD Ouganda: + 256 7 72 38 26 08 ; ou voir le site Web de la TICAD : http://www.ticad.net/french/home.shtml ou le TICAD Exchange : http://www.ticadexchange.org/index.php?id=136.

 

SOURCE 

United Nations Development Programme (PNUD)


Categories

%d bloggers like this: