Posted by: africanpressorganization | 29 April 2009

Côte d’Ivoire / L’ONUCI équipe le lycée municipal de Jacqueville

 


 

 

Côte d’Ivoire / L’ONUCI équipe le lycée municipal de Jacqueville

 

 

ABIDJAN, Côte d’Ivoire, 29 avril 2009/African Press Organization (APO)/ — Le Chef de la Division de l’Assistance électorale de l’Opération des Nations Unies en Côte d’Ivoire (ONUCI), Ahmedou El Becaye Seck, a remis mardi 28 avril 2009 au Président du Conseil général de Jacqueville, Beugré Jerome, l’accord de financement d’un projet d’une valeur de 9.999. 787 CFA portant sur la réhabilitation d’un bâtiment de trois (3) salles de classes et l’équipement de la cantine du Lycée Municipal de la ville.

 

C’était au cours du forum itinérant d’échanges organisé par la Mission autour du thème :  « les populations de Jacqueville et l’ONUCI main dans la main pour une sortie de crise en Côte d’Ivoire ».

 

M Seck a situé le mandat de l’ONUCI et insisté sur le fait que toutes les couches de la population, sans distinction, doivent agir dans le sens de la consolidation de la paix. « Nous souhaitons que s’instaurent une cohésion et une intégration de toutes les diversités afin que devant l’ampleur des taches et des blocages qui peuvent survenir, à tout moment, il n’y ait de place à la division. Nous invitons toutes les populations d’où qu’elles viennent à regarder devant elles, en cherchant ce qui les unit, en vue de se fortifier mutuellement. C’est cela la culture de la paix” a-t-il indiqué.

 

Il a assuré les populations de la Côte d’Ivoire en général, de l’appui de l’ONUCI sur trois fronts  technique, logistique et mobilisation de la communauté internationale pour la mise en œuvre efficace et efficiente de l’Accord politique de Ouagadougou. Aux populations de Jacqueville, M. Seck a indiqué que l’ONUCI y avait déjà apporté son appui logistique au processus d’identification et d’enrôlement des populations à travers l’opération Transport qui a permis d’atteindre les villages les plus reculés de la région.

 

Les différentes sections de l’ONUCI, notamment les Affaires Civiles, les Droits de l’Homme, l’ Etat de droit, le Désarmement, Démobilisation et Réinsertion (DDR), les Affaires politiques, l’Assistance électorale, l’Information publique, Conduite et discipline, Protection de l’Enfance, VIH Sida, la Police et la Force ont fait des présentations sur leurs activités et leur mandat avant de répondre aux questions du public.

 

M Beugré, tout en remerciant l’ONUCI pour cette précieuse aide, s’est félicité de la tenue du forum dans la localité. Il a assuré la délégation de l’ONUCI de l’engagement des habitants de Jacqueville à s’inscrire sur la route de la paix. « Les populations de Jacqueville cultivent la paix depuis de longues années et elles resteront attentives au message que la Mission leur délivrera » a-t-il indiqué souhaitant que ce message soit porteur et qu’à partir de la ville, tous les Ivoiriens prennent conscience que sans paix il n’y a pas de développement.

 

Auparavant le Maire de la commune de Jacqueville, Avi Eugène, a plaidé pour le désenclavement de cette cité balnéaire qui, malgré ses énormes potentialités n’attire plus les investisseurs du fait de son accès difficile.

 

L’un des moments fort de la cérémonie aura été incontestablement la restitution des travaux des ateliers tenus la veille par les Chefs traditionnels, les Femmes, les Jeunes et les Medias.

 

Les chefs traditionnels ont identifié des problèmes susceptibles de menacer la paix et la stabilité dans le département. Il s’agit entre autres de conflits fonciers, des frustrations dues à l’expropriation des terres pour les plantations d’Etat et à l’exploitation du pétrole et du gaz dont les retombées financières ne profitent pas aux populations.

Il a demandé l’aide de l’Etat ivoirien et de l’ONUCI pour la résolution de tous ces problèmes.

 

Quant aux femmes, elles ont démontré leur disponibilité à s’unir et à œuvrer pour la paix, en se réconciliant publiquement après plusieurs mois de désaccord.

Elles ont dit leur engagement à travailler ensemble pour mieux défendre les droits de l’homme et à rester sur la route de la paix.

 

Les jeunes, pour leur part, ont interpellé les autorités administratives et politiques sur la nécessité de les impliquer davantage dans les prises de décisions qui les intéressent et de favoriser leur emploi sur les sites pétrolières et gazifières.

 

Les Médias ont décidé de créer une plateforme d’échanges avec les populations du département pour discuter de la cohésion sociale. Les participants à l’atelier ont également sollicité des moyens logistiques pour une meilleure sensibilisation des populations sur la nécessité de la cohésion sociale.

 

Le Préfet du département Adjé Rémi en clôturant la cérémonie, a promis aux populations de Jacqueville la construction du pont tant souhaité par les habitants pour désenclaver leur ville. « Je vous apporterai le pont » les a-t-il assurés sous un tonnerre d’applaudissements.

 

La veille, le bataillon togolais de l’ONUCI avait offert des consultations gratuites aux populations. Celles-ci se sont déplacées en grand nombre dans la cour de la mairie obligeant l’équipe médicale togolaise à prolonger la séance de soins gratuits.

SOURCE 

Mission of UN in Côte d’Ivoire


Categories

%d bloggers like this: