Posted by: africanpressorganization | 15 April 2009

Mauritanie / Position de la France par rapport à la candidature de l’actuel président mauritanien

 


 

Mauritanie / Position de la France par rapport à la candidature de l’actuel président mauritanien

 

PARIS, France, 15 avril 2009/African Press Organization (APO)/ — Actualités diplomatiques du ministère français des Affaires étrangères / Point de presse du 14 avril 2009

 

(…)

(Une délégation de l’Union africaine a rencontré le président de la junte. Au terme de cette rencontre l’Union africaine pourrait prendre des sanctions contre la junte. Est-ce que la France est prête à suivre la position de l’Union africaine ? Par ailleurs, quelle est la position de la France par rapport à la candidature de l’actuel président mauritanien ?)

 

 

Sur votre première question, concernant notre travail de concertation avec l’Union africaine, vous savez que nous nous concertons très étroitement avec l’Union africaine, sur la Mauritanie comme sur d’autres sujets concernant le continent africain.

 

Faute de progrès suffisants en vue du rétablissement de la démocratie, le Conseil de l’Union européenne a décidé le 6 avril d’appliquer un certain nombre de mesures appropriées, en application des accords de Cotonou. Il n’y a donc pas de divergence entre la France et l’Union africaine à ce sujet.

 

Sur votre seconde question, concernant le général Abdel Aziz, nous avons pris note de son annonce de démission d’ici le 22 avril dans la perspective de l’élection présidentielle, prévue le 6 juin. Ce qui importe pour la communauté internationale et pour le groupe de contact international qui s’est, je vous le rappelle, réuni à Paris le 20 février, c’est qu’un consensus réel se dégage sur les modalités de la transition et sur les garanties permettant d’assurer un processus électoral transparent, régulier et inclusif.

 

(Est-ce que l’on peut comprendre que la candidature elle-même ne vous pose pas de problème ? C’est le consensus qui est important. Est-ce que le principe de la candidature lui-même ne pose pas problème ?)

 

 

Ce n’est pas à nous de dire qui doit être candidat ou pas. Mais il doit y avoir un consensus, un dialogue politique le plus large possible entre les différentes forces politiques mauritaniennes. Nous espérons qu’un consensus se dégagera de ces discussions politiques nationales mauritaniennes.

 

 

SOURCE : France – Ministry of Foreign Affairs


 


Categories

%d bloggers like this: