Posted by: africanpressorganization | 8 April 2009

Côte d’Ivoire / Le tour des medias fait escale à Korhogo

 


 

Côte d’Ivoire / Le tour des medias fait escale à Korhogo

 

ABIDJAN, Côte d’Ivoire, 8 avril 2009/African Press Organization (APO)/ — La dizaine de journalistes qui prennent part depuis lundi, au Tour des médias, organisée à leur attention par le système des Nations Unies (SNU), ont pu ce mardi, durant l’étape de Korhogo (633 km d’Abidjan), se rendre du poids de l’action concertée des agences des Nations Unies dans la région des savanes.

 

Lors de la visite du Centre Nutritionnel Thérapeutique (CNT) de Korhogo, ils ont pu constater que ce centre qui accueille annuellement environ 200 enfants malnutris modérés ou sévères, des mères allaitantes, des mères séropositives, des orphelins du Sida ou des enfants abandonnés, n’aurait pu exister sans l’appui de plusieurs agences des Nations Unies. En effet, selon sa responsable, Mme Koné Salimata, le CNT créé en 1998 grâce à un projet de la Croix Rouge ivoirienne, n’aurait pu continuer ses activités sans l’appui de l’ Organisation des Nations unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO) qui fournit régulièrement des Kits de jardin servant à la formation des femmes en activités de potagers, du Fonds des Nations Unies pour l’enfance (Unicef) qui y fait des dons en équipement et en produits nutritionnels et du Programme Alimentaire Mondial (Pam) qui a doté le CNT d’un ordinateur et d’une moto.

 

« Sans l’aide des agences des Nations Unies, nous n’aurions pu faire fonctionner le CNT qui dispose aujourd’hui de 24 lits répartis dans 4 chambres d’hospitalisation et pouvant accueillir jusqu’à 49 enfants internés chaque mois » a expliqué M Koné pour exprimer sa reconnaissance et celle des bénéficiaires à la délégation onusienne composée de l’Opération des Nations Unies en Côte d’Ivoire (ONUCI), du Programme des Nations Unies pour le développement (PNUD), de l’UNICEF, du PAM, de la FAO et conduite par Mme Julie Belanger, chef du Bureau de Coordination des affaires humanitaires (OCHA) Côte d’Ivoire. Elle a ensuite lancé un cri de cœur pour un appui plus accru à ce centre qui grâce au SNU, a pu faire beaucoup de bien aux populations du Nord qui souffrent de pauvreté et de malnutrition.

 

Son appel a été relayé par le Directeur régional de la Santé, le Docteur Diomandé Drissa qui a révélé que la zone Nord de la Côte d’Ivoire était véritablement menacée par la malnutrition avec un taux de 77% de malnutrition dont 17% de malnutrition aigue. Remerciant le SNU au nom de l’Etat ivoirien, il a souhaité que des efforts supplémentaires soient entrepris pour la réhabilitation nutritionnelle dans le Nord. Selon le Dr Diomandé, « ces malnutris existent vraiment et ont un besoin urgent d’être pris en charge. Il faut donc un plan de riposte efficace avec un dépistage précoce et une surveillance ».

 

Après la visite de ce centre qui a pu permettre le constat que grâce à l’aide du SNU, les femmes défavorisées de Korhogo disposaient maintenant d’un guide pour nourrir correctement leur progéniture, le cap a été mis sur le Projet conjoint d’Appui au Redéploiement de l’Administration et à l’Insertion Féminine. Ce centre qui peut maintenant accueillir 150 jeunes filles non scolarisées ou déscolarisées et permettre le redéploiement de l’administration, a pu être réhabilité à hauteur d’une trentaine de millions de FCFA, avec le soutien conjoint de l’ONUCI et du PNUD. Et pour dire merci à l’ensemble du SNU pour toutes ses actions entreprises dans le Nord, le Directeur Régional des Savanes au Ministère de la famille, de la Femme et des Affaires sociales, a choisi cette citation du second Secrétaire général des Nations Unies, le suédois Dag Hammarskjöld : « L’Organisation des Nations Unies n’a pas n’a pas été créée pour conduire le monde au paradis, mais plutôt pour le sauver de l’enfer ». Il a expliqué que ce centre et ses occupants, qui avaient perdu tout espoir de le voir rouvrir un jour, ont retrouvé le sourire lors de l’arrivée conjointe du PNUD et de l’ONUCI qui ont permis de sauver ces édifices qui n’attendent plus que d’être rentabilisés.

 

Après les remerciements des bénéficiaires de ce centre et la visite des locaux les journalistes du Tour ont pu participer à une séance de travail au Bureau Conjoint (BC) du SNU. Lors de cet échange au cours duquel ils ont pu se familiariser avec les activités du PNUD, de l’Unicef, du PAM, de la FAO, de Ocha qui tour a tour leur ont donné le contenu de leurs activité et la synergie d’actions qui les lient les uns aux autres, le Chef du bureau Conjoint, Louis Nduwimana, a expliqué que le BC était « un esprit et nous travaillons dans un esprit humanitaire ». Il a expliqué que cette nécessité s’impose vu les chiffres alarmants de la pauvreté qui atteint actuellement le seuil critique de 77% dans le Nord contre 42% en 2002.

 

Le Secrétaire général de la Préfecture de Korhogo, Famy Kouamé René qui remplaçait le Préfet de région a remercié le SNU pour ses nombreuses actions dans la région des Savanes mais qui n’ont malheureusement pas toujours été largement portées à la connaissance des Ivoiriens et de la communauté. C’est pourquoi, il a salué les journalistes présents à ce Tour des médias et qui pourront réparer ce manque. « On est entrain d’aller vers la sortie de crise et il faut mettre l’accent sur les projets de développement » , a expliqué M. Kouamé pour exprimer sa joie de l’initiative conjointe des Nations Unies qui ne rend que plus efficaces leurs actions sur le terrain.

 

 

 

SOURCE : Mission of UN in Côte d’Ivoire


 


Categories

%d bloggers like this: